Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hildebrandt
ïLeL  (At(h)ome)  septembre 2019

Voilà un bien beau disque que celui que nous propose Hildebrandt pour entreprendre la fin de l’été et le début de l’automne. Derrière ce nom aux consonances germaniques se trouve un natif de la Rochelle, solidement arrimé aux îles de lumières qui l’entourent. Sa silhouette imposante et sa voix puissante vont de pair avec un mélodiste acharné, continuellement à la recherche d’une immédiate simplicité, où la pluralité musicale electro-rock, la finesse des arrangements et la poésie de la langue française résonnent en harmonie.

Hildebrandt est un auteur, compositeur et interprète. Son premier album, Les Animals, sorti en 2016 rencontra un joli succès critique, salué à sa juste mesure par l’un de nos chroniqueurs. Il revient aujourd’hui avec un nouveau projet, ÎLeL où se côtoient les contrastes, faisant fi des clichés : sa vitalité contagieuse comme ses élans insatiables de douceur.

Pour composer les douze titres de cet album, Hildebrandt s’est lancé dans une quête solitaire et nécessaire, à revers des normes et des injonctions préconçues. Muni des œuvres de Stevenson, il s’est retiré dans un refuge de montagne ou sur des îles atlantiques. Avec cet album, il explore un territoire où le masculin se déploie à rebours, où les genres se confondent et les émotions se bousculent.

On y trouve donc des chansons pop d’une grande sensibilité comme avec "Je suis deux" et "Garde tout bas". On plane avec "Travesti" qui déconstruit avec beaucoup d’humour tous les clichés existants sur les cabarets drag-queen.

Hildebrandt nous propose différents styles faits de riffs de guitares blues mais aussi de percussions tribales. Les ballades ouatées ne sont pas en reste, montrant l’esthétique intimiste et généreuse recherchée par l’auteur. Au piano, l’excellent Albin de la Simone est là pour l’ccompagner.

A la recherche de ses doubles au féminin, Hildebrandt convoque le visage disparu d’une grand-mère aimée avec "Emilienne", une ballade au piano piqué de clavecin. "Vingt", l’un des plus beaux titres de l’album pour moi, un titre dédié à son épouse qui évoque avec humilité le Que serais-je sans toi d’Aragon autour d’un crescendo intense et lancinant. L’album se termine avec l’onirique "Qui de nous", une déclaration d’amour bouleversante à sa fille.

C’est donc un superbe album, particulièrement émouvant que nous offre Hildebrandt, un album à découvrir, particulièrement si vous ne connaissez pas encore cet artiste plein de talent.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les Animals de Hildebrandt
Hildebrandt en concert à Denis Rivet - Tango Kashmir - Mathilde Forget - Nicolas Séguy - Hildebrandt - Emmanuel Urba (samedi 3 octobre 2015)

En savoir plus :
Le site officiel de Hildebrandt
Le Soundcloud de Hildebrandt
Le Facebook de Hildebrandt


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 mai 2021 : En mai fait ce qu'il te plaît ? peut-être

Une lueur dans la nuit, un espoir de concerts, de théâtres, de cinéma et soyons fous de restaurants... croisons tous nos doigts, tous ensemble. D'ici là, voici de quoi garder espoir et soutenir la culture. Commençons bien sûr par le replay de la MAG #26

Du côté de la musique :

"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
rencontre avec Rover qui nous parle de son nouvel album
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die
et toujours :
"EAT" le 20ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Orchestral works" de Hans Rott
"Heavy ground" de Liquid Bear
"Piano sonata by Maki Namekawa" de Philip Glass
"Impressions" de Sophie Dervaux
"Fart patrol" de Steam Powered Giraffe"
Un petit tour des clips du moment qui annoncent de beaux albums

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Iphigénie" de Racine
"Atelier Vania" de Jacques Weber, Christine Weber et Marc Lesage
"A tort et à raison" de Ronald Harwood
"Le Bouffon du Président" d'Olivier Lejeune
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Cyrano m'était conté" de Sotha
"CirkAfrika" du Cirque Phenix

Expositions :

en virtuel :
"Les Musiques de Picasso" à la Philarmonie de Paris
"Peintres femmes, 1780 - 1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Leonetto Cappello, l'affiche et la parfumerie" au Musée international de la Parfumerie à Grasse
"Jean-Michel Basquiat" à la Fondation Louis Vuitton
"Rêver l'univers" au Musée de la Poste
"Vêtements modèles" au Mucem

Cinéma :

at home :
"Un adultère" de Philippe Harel
"Caprice" d''Emmanule Mouret
"Daft Punk's Electroma" de Guy-Manuel De Homem-Christo et Thomas Bangalter
"Ariel" de Aki Kaurismaki
et des muscles et de l'action avec :
"L'Arme parfaite" de Titus Paar
"La Crypte du Dragon" de Eric Styles
"Black Water" de Pasha Patriki

Lecture avec :

"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

et toujours :
Rencontre avec Benjamin Fogel
"Le silence selon Manon" de Benjamin Fogel
"Christopher Nolan, la possibilité d'un monde" de Timothée Gérardin
"Disparues" de S. J. Watson
"Ecoutez le bruit de ce crime" de Cedric Lalaury
L'iconopop, saison 2
"Locke & Key" de Joe Hill & Gabriel Rodriguez
"Morgane" de Simon Kansara & Stéphane Fert
"Quand la ville tombe" de Didier Castino
"Tout le bonheur du monde" de Claire Lombardo
"Vivre la nuit, rêver le jour" de Christophe

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=