Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Barbarossa : 1941. La guerre absolue
Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri  (Editions Passés Composés)  septembre 2019

Magistral et monumental sont les mots qui décrivent le mieux l'ouvrage que nous proposent Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri en cet fin d'été. Historien, directeur de la rédaction de Guerres & Histoire, Jean Lopez est l'auteur de plusieurs ouvrages qui font autorité et référence sur le front germano-soviétique, dont Stalingrad : la bataille du bord du gouffre mais aussi Le chaudron de Tcherkassy-Korsun. Lasha Otkhmezuri, docteur en histoire, est conseiller de la rédaction de Guerres & Histoire. Ensemble, ils ont écrit Grandeur et misère de l'Armée rouge et une biographie de Joukov unanimement saluée.

Ici, avec leur nouvel ouvrage, c'est à l'opération Barbarossa qu'ils s'attaquent. Une opération qui s'ouvre le 22 juin 1941 par l'entrée des panzers germaniques en Union soviétique. Cette opération symbolise la guerre d'idéologies, autour d'un nazisme et de son armée qui donnent alors la pleine mesure de leur potentiel de destruction. En face, le bolchevisme stalinien radicalise sa violence. La guerre ne change pas le stalinisme, elle le renforce.

En 1941, la Wehrmacht et l'Armée rouge sont, de loin, les deux plus gros instruments militaires de l'époque. Ce sont donc dix millions d'hommes qui vont s'affronter durant les six mois que dure Barbarossa, détruisant au passage un territoire grand comme deux fois la France. Cette opération va donner lieu à des figures militaires hyperboliques : les plus gros encerclements, les percées les plus spectaculaires mais aussi les retournements les plus improbables. Le résultat de cette moisson de superlatifs est la création d'un brasier aux proportions monstrueuses. L'opération débouche sur un bilan effroyable. Combats, exécutions, exactions et famines vont tuer en 200 jours plus de 5 millions d'hommes, femmes et enfants, soldats et civils.

Pour nous proposer cet immense ouvrage de plus de 850 pages qui m'a pris près d'un mois à lire tant il est dense, les deux auteurs se sont appuyés sur de nouvelles archives, leur permettant d'apporter de nouveaux éclairements sur les causes, le déroulement et la dimension génocidaire de l'opération.

Avec cet ouvrage captivant, les auteurs ont fait le choix de ne pas limiter cette opération à sa dimension militaire. Les auteurs intègrent le contexte diplomatique et idéologique sur des centaines de pages au début de l'ouvrage en montrant comment les deux camps ont préparé l'opération. Pour ce faire, ils ont eu accès à de nombreuses sources soviétiques, donnant une nouvelle dimension à l'analyse de cette opération, déjà proposée par des auteurs américains qui n'avaient utilisé que des sources allemandes.

L'ouvrage nous montre bien l'impasse dans laquelle se trouve Hitler à l'aube de cette opération. Il vient de vaincre la France et pense pouvoir négocier avec le dirigeant anglais pour pouvoir se concentrer sur le Front Est. Il nous montre ensuite que cette opération est un des tournants de la guerre, traitant des batailles d'encerclement des allemands qui leur permettent de se trouver à quelques dizaines de kilomètres de Moscou à la fin de l'année 1941. Epuisée par ces conquêtes, la Wehrmacht s'arrête, juste avant la contre-offensive menée par le général Joukov depuis Moscou.

La lecture de l'ouvrage nous permet aussi de mieux appréhender les erreurs d'Hitler. Hitler a sous-estimé le temps qu'il lui faudrait pour arriver à ses fins mais aussi son adversaire. Les auteurs nous montrent aussi les défaillances logistiques allemandes qui expliquent sa défaite.

En face, on constate aussi des erreurs et des défaillances. L'URSS anticipe mal l'attaque allemande, pensant qu'elle interviendrait à un endroit différent. Ils ont par contre parfaitement su s'adapter à l'attaque, anticipé une opération longue et mis en place une industrie de guerre qui va s'avérer décisive.

Enfin, l'ouvrage nous montre bien la dimension génocidaire de cette opération qui va déboucher sur la Shoah. 500 000 juifs sont exterminés au cours de cette opération qui témoigne d'un racisme contre les juifs et les slaves. L'ouvrage présente des pages terribles sur les brutalités réservées aux civils par les allemands notamment à Léningrad. Le sort réservé aux prisonniers soviétiques est du même ordre, totalement édifiant. L'Armée rouge, de son côté, n'est pas en reste, symbolisée par la terreur mise en place par Staline.

Alors voilà, vous l'avez compris, cet ouvrage est une petite merveille. Il est l'un des meilleurs livres d'histoire lus récemment (et j'en ai lu un grand nombre cette année). Totalement captivant, il s'avère être une mine de renseignements et de détails pour tous ceux qui s’intéressent à la Seconde Guerre mondiale.

Barbarossa est donc un ouvrage de référence, une nécessité de lecture, un livre qui brosse la fresque du plus terrible affrontement de la Seconde Guerre mondiale. Il nous fait passer du Kremlin au QG du führer, des états-majors des fronts à ceux des groupes armés, du NKVD aux Einsatzgruppen, des unités en marche aux usines aux fosses d’exécution. Barbarossa est une somme unique et exceptionnelle, un immense livre !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Guerres & Histoire
Le Facebook de Guerres & Histoire


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=