Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gwen et le livre de sable
Jean-François Laguionie  octobre 2019

Réalisé par Jean-François Laguionie. France. Animation. 1h07 (Sortie 6 février 1985)

S'il était Japonais, Jean-François Laguionie aurait été nommé "trésor national". Après Ladislas Starevitch et Paul Grimault, il a contribué à la distinction entre "dessin animé" et film d'animation".

Ses courts-métrages et "Gwen et le livre de sable", son premier long-métrage, sont en effet autre chose que des "cartoons", loin aussi, très loin, de l'état d'esprit de Walt Disney. A tel point qu'une fois encore, il faut dire aux parents de jeunes enfants qu'il vaut mieux attendre qu'ils atteignent au moins 7 ou 8 ans pour, en les prévenant qu'il n'y aura pas de gags ni d'effets spéciaux, les emmener voir "Gwen".

Tout de suite, dès les premiers plans, on découvre une image qui est presque un monochrome à la gouache, une image où domine le bleu et qui laisse apparaître quelques longues traces noires qui tremblent, désignant une espèce de végétal ou d'arbre en train de s'agiter sous l'effet d'un fort vent.

Il faudra d'ailleurs quelques minutes avant qu'on découvre les premiers personnages d'essence humaine.

Tout ici est minimaliste et poétique. Rien que d'entendre la voix de Michel Robin qui conte cette histoire dire d'emblée "on oublie vite les légendes" et l'on sait qu'on n'aura bien sûr pas la 3D et point non plus d'animation frénétique.

En échange, on entrera peu à peu dans un univers pas commun, où des hommes du désert marchent sur des échasses, traquent des autruches dont leur peuple consomme les plumes.

Dans cette époque futuriste, où il est dit que les Dieux ont disparu, on suivra particulièrement une femme de 173 ans amie d'une adolescente qui donne son prénom au film. Car, comme souvent dans la SF à la française, le héros quitte son monde, un monde d'apparence, pour tenter d'en rejoindre un autre, celui-ci étant le vrai, le prosaïque...

On se doute bien vite que l'héroïne n'aura de cesse que de revenir là où elle est née, parmi les derniers hommes à connaître une certaine liberté, payée certes au prix d'une existence dure et frugale. 

"Gwen et le livre de sable" de Jean-François Laguionie est le premier chaînon qui va conduire l'animation française vers une place de choix dans l'animation mondiale. Le film annonce les futurs chefs-d'oeuvre de Laguionie lui-même ( "L'île de Black Mor", "Le Tableau") et a incontestablement influencé toute la production magnifique de Michel Ocelot. Dans "Gwen", on n'est pas simplement dans un film d'animation mais dans quelque chose qui s'apparente à un rêve. Cela ne dure qu'une heure, mais c'est une heure vraiment inoubliable.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=