Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Trinidad - Pour que tu t'aimes encore
Comédie Bastille  (Paris)  septembre 2019

Seul en scène humoristique écrit et interprété par Trinidad.

Avec Trinidad, aucun risque d'assister à un seul en scène formaté du genre "Bonjour Paris ! Ça va Paris ?" sur fond de musique tonitruante.

Pour son millésime 2019 intitulé "Pour que tu t'aimes encore", tout commence dans le noir, avec la trompette de Miles Davis de "l'Ascenseur pour l'échafaud" et le halo de deux torches qui balaye des photographies d'actrices. Celle de Vivian Leigh dans le rôle mythique de Scarlett dans film "Autant en emporte le vent", et celles au destin fracassé, Françoise Dorléac si jeune, Romy Schneider si fragile, et Annie Girardot si désemparée.

Quel rocambolesque cambrioleur ou visiteur s'introduit-il dans ce qui va se révéler comme la mémoire illustrée d'une petite fille qui rêve devenir actrice ? Trinidad elle-même qui invite le spectateur à une superbe traversée autobiographique.

Car la voici pleins feux, belle et pétulante rousse en tenue de voyageuse de l'espace, une combinaison façon cosmonaute disco, qui entraîne, avec son goût des mots, des jeux de mots et des calembours rimés, le spectateur dans son panthéon féminin et féministe.

Dans son album de famille de coeur, des comédiennes admirées ainsi que des figures féminines fondatrices de ce qu'elle est devenue, de la poupée Barbie à Sharon Stone en passant par Brigitte Lahaie. Et sa mère, espagnole catholique, pour qui l'avenir de la femme se résume à la seule alternative "maman ou putain".

Mais aussi ses phares générationnels dont Simone Veil à laquelle elle rend hommage dans sa rétrospective théâtralisée de la condition féminine "Et pendant ce temps Simone veille!" qui ne quitte pas l'affiche.

Humoriste, chanteuse, imitatrice, auteure et chroniqueuse, Trinidad dispose de plus d'une flèche dans son carquois pour cibler le prédateur aigle noir de Barbara, dénoncer les cinq commandements de la virilité tout comme elle, magnifier le plaisir féminin et prôner "le tour du monde en 80 jouir" et en appeler à la puissance des femmes, non pour revendiquer mais affirmer, sortir de l'emprise idéologique de domination masculine et de la sexuation sociétale comme de l'ornière néo-féministe.

Et elle est bien armée, non seulement d'un humour ravageur, ui s'exprime également dans l'art de la goguette avec des détournements parodiques de chansons, mais, à l'instar d'une super-héroïne du troisième millénaire, de la puissance de la force qui ne réside pas dans le sabre de Dark Vardor mais dans les gants laser pour DJ.

Ainsi Trinidad délivre une performance originale et inédite qui hybride one woman show, seul en scène militant et space-opera avec éclairage ad hoc. Et, attention, cela va très vite car la dame n'a pas sa langue dans la poche et elle est diablement volubile. De quoi fédérer un public enthousiaste.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=