Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alice et le maire
Nicolas Pariser  octobre 2019

Réalisé par Nicolas Pariser. France. Comédie dramatique. 1h43 (Sortie 2 octobre 2019). Avec Fabrice Luchini, Anaïs Demoustier, Nora Hamzawi, Maud Wyler, Antoine Reinartz, Léonie Simaga, Alexandre Steiger et Pascal Reneric.

Le cinéma français ne traite pas souvent du fonctionnement des institutions politiques, cherche encore moins à raconter leur quotidien et celui des hommes et des femmes qui y travaillent.

Il y a quelques années, avec "Quai d'Orsay", pourtant tiré d'une bande dessinée parodique, Bertrand Tavernier parvenait à décrire de manière assez vraisemblable comment fonctionnait une direction du Quai d'Orsay. On y suivait un élément novice, en l'occurrence Pio Marmaï, faire ses premiers pas dans un service et découvrir les tenants et les aboutissants de ce qui allait être sa fonction, notamment au niveau des rapports qu'il allait entretenir avec ses nouveaux collègues.

"Alice et le maire" de Nicolas Pariser reprend le même principe, mais appliqué au cabinet d'un grand maire. On va assister à l'arrivée d'Alice Heimann (Anaïs Demoustier) affectée auprès du maire de Lyon dans un poste aux fonctions pas très claires. Philosophe de formation, elle a pour mission de donner des idées au maire, ou plutôt de lui redonner la pêche nécessaire pour qu'il se remette lui aussi à trouver des idées.

En rencontrant Monsieur le maire, le plus souvent entre deux portes, ou quelques minutes tard le soir, Alice va sans le vouloir et sans s'en rendre compte, lui devenir indispensable.

Gravissant d'improbables échelons, changeant de titre de mission, voyant son bureau grandir en conséquence, Alice est à la fois fascinée par ce qui lui arrive et commence à se faire avaler par la machine : sa vie est désormais centrée sur celle de son maire et elle perd pied avec la réalité. Pire encore, elle finira par jouer un rôle inattendu (et définitif) dans la carrière de son "patron".

Contrairement à bien des films français se risquant sur le terrain de la politique "quotidienne", "Alice et le maire" de Nicolas Pariser est constamment crédible.

Chacune des pièces posées successivement n'affaiblit pas la construction au risque qu'elle s'effondre. Les personnages de l'entourage du maire sont ainsi assez habilement dessinés et dans l'ensemble pourraient exister.

Les problématiques dégagées par le maire proche du "burn out" ne sont pas extravagantes. Fabrice Luchini réussit parfaitement à jouer un "homme de gauche", ce qui est pour lui est un sacré rôle de composition !

Sa confrontation avec une jeune femme qui n'est pas du sérail est plutôt réussie et le couple cinématographique qu'il forme avec Anaïs Demoustier est bien maîtrisé par l'auteur qui se garde de dériver vers une histoire d'amour ou d'instaurer des rapports où l'un dominerait l'autre.

La jeune femme "moderne" apprendra beaucoup de l'homme politique à l'"ancienne" et le spectateur trouvera, pour une fois, qu'il est devant un film où il n'en sait pas plus que les auteurs.

Il devra être reconnaissant au jeune cinéaste, qui confirme des qualités entrevues dans "Le Grand Jeu", de le faire entrer dans des milieux que les films de fiction ont souvent abandonné.

Mine de rien, "Alice et le maire" de Nicolas Pariser est un divertissement instructif qui ne fera perdre son temps à personne et donnera à tous l'impression d'en avoir appris pas mal sur les institutions et les corps constitués.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=