Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alice et le maire
Nicolas Pariser  octobre 2019

Réalisé par Nicolas Pariser. France. Comédie dramatique. 1h43 (Sortie 2 octobre 2019). Avec Fabrice Luchini, Anaïs Demoustier, Nora Hamzawi, Maud Wyler, Antoine Reinartz, Léonie Simaga, Alexandre Steiger et Pascal Reneric.

Le cinéma français ne traite pas souvent du fonctionnement des institutions politiques, cherche encore moins à raconter leur quotidien et celui des hommes et des femmes qui y travaillent.

Il y a quelques années, avec "Quai d'Orsay", pourtant tiré d'une bande dessinée parodique, Bertrand Tavernier parvenait à décrire de manière assez vraisemblable comment fonctionnait une direction du Quai d'Orsay. On y suivait un élément novice, en l'occurrence Pio Marmaï, faire ses premiers pas dans un service et découvrir les tenants et les aboutissants de ce qui allait être sa fonction, notamment au niveau des rapports qu'il allait entretenir avec ses nouveaux collègues.

"Alice et le maire" de Nicolas Pariser reprend le même principe, mais appliqué au cabinet d'un grand maire. On va assister à l'arrivée d'Alice Heimann (Anaïs Demoustier) affectée auprès du maire de Lyon dans un poste aux fonctions pas très claires. Philosophe de formation, elle a pour mission de donner des idées au maire, ou plutôt de lui redonner la pêche nécessaire pour qu'il se remette lui aussi à trouver des idées.

En rencontrant Monsieur le maire, le plus souvent entre deux portes, ou quelques minutes tard le soir, Alice va sans le vouloir et sans s'en rendre compte, lui devenir indispensable.

Gravissant d'improbables échelons, changeant de titre de mission, voyant son bureau grandir en conséquence, Alice est à la fois fascinée par ce qui lui arrive et commence à se faire avaler par la machine : sa vie est désormais centrée sur celle de son maire et elle perd pied avec la réalité. Pire encore, elle finira par jouer un rôle inattendu (et définitif) dans la carrière de son "patron".

Contrairement à bien des films français se risquant sur le terrain de la politique "quotidienne", "Alice et le maire" de Nicolas Pariser est constamment crédible.

Chacune des pièces posées successivement n'affaiblit pas la construction au risque qu'elle s'effondre. Les personnages de l'entourage du maire sont ainsi assez habilement dessinés et dans l'ensemble pourraient exister.

Les problématiques dégagées par le maire proche du "burn out" ne sont pas extravagantes. Fabrice Luchini réussit parfaitement à jouer un "homme de gauche", ce qui est pour lui est un sacré rôle de composition !

Sa confrontation avec une jeune femme qui n'est pas du sérail est plutôt réussie et le couple cinématographique qu'il forme avec Anaïs Demoustier est bien maîtrisé par l'auteur qui se garde de dériver vers une histoire d'amour ou d'instaurer des rapports où l'un dominerait l'autre.

La jeune femme "moderne" apprendra beaucoup de l'homme politique à l'"ancienne" et le spectateur trouvera, pour une fois, qu'il est devant un film où il n'en sait pas plus que les auteurs.

Il devra être reconnaissant au jeune cinéaste, qui confirme des qualités entrevues dans "Le Grand Jeu", de le faire entrer dans des milieux que les films de fiction ont souvent abandonné.

Mine de rien, "Alice et le maire" de Nicolas Pariser est un divertissement instructif qui ne fera perdre son temps à personne et donnera à tous l'impression d'en avoir appris pas mal sur les institutions et les corps constitués.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=