Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un livre de martyrs américains
Joyce Carol Oates  (Editions Philippe Rey)  septembre 2019

Si vous nous suivez régulièrement sur notre site, vous n'êtes pas sans savoir l’admiration sans limites que je porte à Joyce Carol Oates qui est pour moi l’une des plus grandes auteures américaines de sa génération, celle qui continue d’inspirer, sans jamais être égalée, de nombreux auteurs.

Alors évidemment quand un de ses nouveaux livres sort, sachant que la dame est très prolifique, c’est pour moi toujours un événement, l’occasion d’en faire une recension pour Froggy’s Delight. Qu’elle nous propose un roman ou un recueil de nouvelles, ses écrits sont toujours un véritable ravissement pour les amoureux de la littérature.

Septembre 2019 ne déroge pas à la règle ! Son dernier ouvrage, Un livre de martyrs américains, publié chez son fidèle et chanceux éditeur Philippe Rey s’avère être un immense livre, peut-être le livre le plus important de l’auteure comme tient à le dire le journal The Washington Post. Son ouvrage, d’une rare puissance, s’empare d’une question qui déchire avec violence le peuple américain, l’avortement.

Le docteur Augustus Voorhees vient d'être assassiné. On est le 2 novembre 1999 et son bourreau, un certain Luther Dunphy est allé à sa rencontre dans le centre des femmes d'une petite ville de l'Ohio pour éliminer l'un des médecins avorteurs de l’hôpital. Luther se rend immédiatement à la police, se proclamant le "soldat de l'armée de Dieu" et se félicitant d'avoir tué celui qui tuent les bébés et les embryons humains.

Joyce Carol Oates dévoile alors l'engrenage qui a mené à cet acte meurtrier. Elle nous dévoile Luther Dunphy avant son acte meurtrier, un père rongé par la culpabilité de la perte de sa fille dans un accident et un mari démuni face à la dépression de son épouse. Pour ne pas sombrer, il se raccroche à son église, où il fait la rencontre décisive du professeur Wolhman, activiste anti-avortement. Très vite, il se sent lui aussi investi d'une mission divine, celle de défendre les enfants à naître, peu importe le prix à payer, y compris sa condamnation à mort.

Dans le virulent débat sur l'avortement, chaque camp est convaincu du bien-fondé de ses actions. Mené par des idéaux humanistes, Augustus Voorhes a consacré sa vie à la défense du droit des femmes à disposer de leur corps. Les morts des deux hommes laissent leurs familles en état de fragilité. En particulier leurs filles, Naomie Voorhees et Dawn Dunphy, obsédées par la mémoire de leurs pères.

Alors voilà c'est donc un ouvrage magistral que nous propose Joyce Carol Oates autour d'un sujet complexe qui divise encore aujourd'hui la société américaine. Ce sujet, l'auteure le traite dans ses moindres recoins au tour de 864 pages fabuleuses et passionnantes. Elle le traite avec une distance parfaite, et c'est bien là une des grandes forces du livre.

Joyce Carol Oates ne prend position à aucun moment. Elle rend compte d'une réalité trop complexe pour reposer sur des oppositions binaires et nous offre le portrait acéré d'une société ébranlée dans ses valeurs profondes. Nul manichéisme dans son ouvrage, l'auteure s’attelle à laisser s'exprimer tous les points de vue concernant l'avortement.

Ce que souhaite Joyce Carol Oates, c'est avant tout nous montrer les conséquences de ce meurtre sur les deux familles concernées, décrivant avec détails ce que ressentent les épouses et les enfants du bourreau et de la victime. Les deux hommes se retrouvent érigés en martyrs par leur communauté respective. Mais au final, les deux hommes ont la même fin, ils meurent tous les deux, l'un sous les balles de l'autre et l'autre, d'une injection mortelle dans un centre pénitencier, pratique dénoncée par le médecin assassiné. Joyce Carol Oates nous livre au passage quelques pages saisissantes sur l'insoutenable séance d'injection létale pratiquée par le personnel pénitentiaire.

Au final, ce sont les deux filles, adolescentes au moment des faits qui vont connaître un douloureux chemin. L’assassinat du médecin sera un véritable coup de tonnerre pour les familles avec des répliques profondes sur les enfants. Joyce Carol Oates nous livre alors les portraits touchants de ces deux jeunes femmes pour qui rien n'est facile que l'on soit la fille du cinglé ou celle de l'avorteur. On y voit des jeunes filles sensibles et perdues qui se cherchent un avenir sans leur père décédé mais aussi sans leur mère, l'une tombée dans la dépression, l'autre plongeant dans la religion et devenant une militante anti-avortement comme son mari.

La fille de Dunphy trouvera sa voie dans la boxe, un noble art que Joyce Carol Oates connaît parfaitement puisqu'elle a fréquenté à de nombreuses reprises des galas de boxe avec son père. Les pages dans lesquelles elle décrit les matchs de boxe sont superbes, tout comme la fin de l'ouvrage qui clôture en beauté ce livre fascinant.

Roman sur un sujet totalement maîtrisé, un livre de martyrs américains nous prouve une fois encore que Joyce Carol Oates s'avère être une magnifique observatrice de la société américaine, encore plus lorsqu'il s'agit de s’intéresser à ses travers. On sort totalement abasourdi de cette ouvrage à la puissance rare, servi par une narration époustouflante, avec le sentiment d'avoir lu un chef-d’œuvre.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Le mystérieux Mr Kidder" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Le musée du Dr Moses" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Mudwoman" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Maudits" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Premier amour" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Carthage" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Sacrifice" et de "Dahlia noir & Rose blanche" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Valet de pique" de Joyce Carol Oates
La chronique de "La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
La chronique de "Paysage perdu" de Joyce Carol Oates

En savoir plus :
Le Facebook de Joyce Carol Oates


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Seine Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=