Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fabien Martin
aMour(s)  (L'Autre Distribution)  septembre 2019

Il a fallu sept jours pour la création du monde nous dit la Bible. Faut-il sept ans pour défaire l’amour s’interroge Fabien Martin ?

Car oui, Fabien Martin est bel et bien de retour pour notre plus grand plaisir avec un nouvel album superbe que je vous invite vivement à écouter si vous ne connaissez pas l’artiste. Après deux albums et un EP de sept titres (chiffre fétiche pour l’artiste ?), Fabien Martin a fait le choix de nous raconter chronologiquement sept années d’une histoire d’amour, des vibrations passionnelles des tout débuts jusqu’à l’amertume et la noirceur des sentiments qui s’étiolent avec le temps.

On le sait depuis bien longtemps, les histoires d’amour (et ce n’est pas une référence aux Rita Mitsouko), qu’elles soient belles, qu’elles durent ou qu’elles se terminent sont le terreau de nombreux et superbes albums. Parler ici de concept album pour le dernier album aMour(s) de Fabien Martin pourrait paraître un peu cliché mais on ne va pas se mentir non plus, un bon album est quand même souvent un concept en soi. Et bien l’album de Fabien Martin ne déroge pas à cette règle. Quand bien même on pourrait penser que parler d’un amour perdu n’a rien d’original, l’écoute de cet album nous fait constater que l’on est pas obligé de tomber dans l’originalité pour produire quelque chose de beau.

Avant tout, cet album est un album d’amour, au pluriel comme nous le précise le titre. L’amour tel qu’il est présent dans nos vies, dans notre quotidien, vécu comme un bonheur total ou bien comme une chienlit avec ses joies, ses déceptions et ses aléas. Evidemment, il nous parle de son histoire, qui est aussi un peu la nôtre aussi. L’amour est universel et c’est album en est le parfait témoignage. C’est donc douze titres que nous propose Fabien Martin, douze titres aussi beaux les uns que les autres portés sur des arrangements subtils dans un style pop élégant sur lesquels se pose la voix chaude et malicieuse de l’artiste. Entre les rythmiques entêtantes de "Middle of nowhere" et les ritournelles pop savoureuses de "Nina Myers", Fabien Martin crée des respirations grâce à quelques intermèdes tirés de Scènes de la vie conjugale d’Ingrid Bergman. La chanson "Nuage" est particulièrement touchante, montrant les sentiments qui s’effacent au sein d’un couple.

aMour(s) n’arbore pas le grand A, préférant l’amour avec un grand M. Il est un superbe album sur les aléas du cœur qui fait le choix de ne pas sombrer dans la mélancolie pour privilégier le réalisme et même un peu l’optimisme. Salutaire et bouleversant, ce disque m’a beaucoup touché, j’en ai encore des frissons quand je l’écoute…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ever Everest de Fabien Martin
La chronique de l'album Comme un seul homme de Fabien Martin
La chronique de l'album Littoral de Fabien Martin
Articles : Fabien Martin - 10 singles "Automne-Hiver" hors commerce gagnés !
Fabien Martin en concert à L'Européen (4 octobre 2004)
Fabien Martin en concert au Café de la Danse (7 mars 2005)
Fabien Martin en concert à La Cigale (26 octobre 2005)
L'interview de Fabien Martin (29 novembre 2004)
L'interview de JP Nataf - Fabien Martin (21 avril 2005)
L'interview de Fabien Martin (8 septembre 2006)

En savoir plus :
Le site officiel de Fabien Martin
Le Soundcloud de Fabien Martin
Le Facebook de Fabien Martin


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=