Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fabien Martin
aMour(s)  (L'Autre Distribution)  septembre 2019

Il a fallu sept jours pour la création du monde nous dit la Bible. Faut-il sept ans pour défaire l’amour s’interroge Fabien Martin ?

Car oui, Fabien Martin est bel et bien de retour pour notre plus grand plaisir avec un nouvel album superbe que je vous invite vivement à écouter si vous ne connaissez pas l’artiste. Après deux albums et un EP de sept titres (chiffre fétiche pour l’artiste ?), Fabien Martin a fait le choix de nous raconter chronologiquement sept années d’une histoire d’amour, des vibrations passionnelles des tout débuts jusqu’à l’amertume et la noirceur des sentiments qui s’étiolent avec le temps.

On le sait depuis bien longtemps, les histoires d’amour (et ce n’est pas une référence aux Rita Mitsouko), qu’elles soient belles, qu’elles durent ou qu’elles se terminent sont le terreau de nombreux et superbes albums. Parler ici de concept album pour le dernier album aMour(s) de Fabien Martin pourrait paraître un peu cliché mais on ne va pas se mentir non plus, un bon album est quand même souvent un concept en soi. Et bien l’album de Fabien Martin ne déroge pas à cette règle. Quand bien même on pourrait penser que parler d’un amour perdu n’a rien d’original, l’écoute de cet album nous fait constater que l’on est pas obligé de tomber dans l’originalité pour produire quelque chose de beau.

Avant tout, cet album est un album d’amour, au pluriel comme nous le précise le titre. L’amour tel qu’il est présent dans nos vies, dans notre quotidien, vécu comme un bonheur total ou bien comme une chienlit avec ses joies, ses déceptions et ses aléas. Evidemment, il nous parle de son histoire, qui est aussi un peu la nôtre aussi. L’amour est universel et c’est album en est le parfait témoignage. C’est donc douze titres que nous propose Fabien Martin, douze titres aussi beaux les uns que les autres portés sur des arrangements subtils dans un style pop élégant sur lesquels se pose la voix chaude et malicieuse de l’artiste. Entre les rythmiques entêtantes de "Middle of nowhere" et les ritournelles pop savoureuses de "Nina Myers", Fabien Martin crée des respirations grâce à quelques intermèdes tirés de Scènes de la vie conjugale d’Ingrid Bergman. La chanson "Nuage" est particulièrement touchante, montrant les sentiments qui s’effacent au sein d’un couple.

aMour(s) n’arbore pas le grand A, préférant l’amour avec un grand M. Il est un superbe album sur les aléas du cœur qui fait le choix de ne pas sombrer dans la mélancolie pour privilégier le réalisme et même un peu l’optimisme. Salutaire et bouleversant, ce disque m’a beaucoup touché, j’en ai encore des frissons quand je l’écoute…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ever Everest de Fabien Martin
La chronique de l'album Comme un seul homme de Fabien Martin
La chronique de l'album Littoral de Fabien Martin
Articles : Fabien Martin - 10 singles "Automne-Hiver" hors commerce gagnés !
Fabien Martin en concert à L'Européen (4 octobre 2004)
Fabien Martin en concert au Café de la Danse (7 mars 2005)
Fabien Martin en concert à La Cigale (26 octobre 2005)
L'interview de Fabien Martin (29 novembre 2004)
L'interview de JP Nataf - Fabien Martin (21 avril 2005)
L'interview de Fabien Martin (8 septembre 2006)

En savoir plus :
Le site officiel de Fabien Martin
Le Soundcloud de Fabien Martin
Le Facebook de Fabien Martin


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=