Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lost man
Jane Harper  (Editions Calmann-Lévy)  septembre 2019

On attendait avec impatience le nouvel ouvrage de Jane Harper, tant son premier livre, Canicule, nous avait enchantés. Jane Harper est une auteure australienne qui a longtemps était journaliste pour la presse écrite, australienne et anglaise. Canicule, découvert du fait de ma participation au jury du Livre de Poche, prix remporté par Canicule au passage, a été un véritable best-seller international, adapté au cinéma. Sauvage, son deuxième roman, confirma les qualités de l'auteur pour le thriller et reçu aussi un prix, celui du polar international de Cognac. Lost man qui vient à peine de sortir chez Calmann-Lévy s'avère être le retour magistral de Jane Harper, autour d'une histoire fabuleuse, atmosphérique dans un paysage à couper le souffle.

Trois frères, un mort, aucune réponse. Telle pourrait être la devise de cet ouvrage à l'intrigue puissante et brutale, doté d'une fin de livre stupéfiante.

Cameron, Nathan et Bub sont les trois frères Bright. Après des mois de silence. Nathan et Bub se retrouvent sur la frontière séparant leurs ranchs, au cœur aride de l'Outback australien. Leur frère Cameron gît à leurs pieds, mort de soif. Sur ces terres isolées et suffocantes, à trois heures de voiture les uns des autres, aucune autre âme ne vit dans les environs. Alors pourquoi Cameron aurait erré sous le soleil implacable jusqu'à en mourir ?

L'enfant du milieu et le favori avait récemment repris la propriété familiale. Nathan et Bub vont y retrouver ceux qu'il a laissés derrière lui : sa femme, ses filles, leur mère, et quelques employés. Mais alors que commence le deuil, Nathan se met à avoir des soupçons, qui le forcent à remuer de terribles secrets de famille. Car si quelqu'un est responsable de la mort de Cameron... les suspects se comptent sur les doigts de la main.

Ah l’Australie, notre antipode s’avère être de plus en plus le lieu privilégié des thrillers de haute volée. Personnage à part entière du roman, cet immense territoire à la nature hostile permet de dégager une atmosphère bien particulière au livre. Chaleur accablante, quarante degrés à l’ombre, autant dire pas d’ombre, soleil brûlant et paysage constitué en grande partie de désert, ensemble libérant une atmosphère oppressante qui donne une réelle dimension à l’histoire de l’ouvrage.

Jane Harper nous dévoile au fil des pages des secrets de famille, faisant des différents personnages des potentiels suspects. C’est malin, bien construit et entraînant. La tension monte petit à petit, le lecteur se met à douter vis-à-vis de certains personnages.

Et puis les langues se délient, libérant des secrets terribles et on voit rapidement la famille se soupçonnait entre eux. Les révélations s’enchaînent, l’une chassant l’autre, les ressentiments se développent, particulièrement intenses au moment des confrontations. La tension monte, tout comme la pression vers un final en apothéose, digne des grands ouvrages.

Lost man est donc un ouvrage qui n’a rien à envier aux ouvrages précédents de Jane Harper même s’il n’a pas gagné de prix comme ses prédécesseurs. Il confirme tout le bien que je pense de cet auteur et renforce ma curiosité vis-à-vis d’un territoire bien lointain qui mérite d’être visité.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Jane Harper
Le Facebook de Jane Harper


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=