Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rimbaud Verlaine
Théâtre du Gymnase  (Paris)  octobre 2019

Spectacle de théâtre musical conçu et mis en scène par Stéphan Roche, avec Eric Jetner, Stéphan Roche, Eléonore Beaulieu, Marion Cador, Henri De Vasselot et Pascale Moe Bruderer.

Pour porter sur scène dans le registre du théâtre musical la passion violente et destructrice entre deux poètes du 19ème siècle, Arthur Rimbaud et Paul Verlaine, projet initié par le couturier Pierre Cardin et son neveu Rodrigo Basilicati Cardin, le comédien, chanteur et metteur Stéphan Roche signe le livret de "Rimbaud Verlaine" écrit pour six interprètes en charge de neuf personnages .

Il relate de manière chronologique leur relation tumultueuse et tragique qui s'achève brutalement et irrémédiablement lors d'un épisode violent qui mènera Verlaine en prison condamné davantage pour moeurs outrageantes que pour les coups de feu tirés sur Rimbaud.

Tragique car Rimbaud, "le voleur de feu", "le poète aux semelles de vent", selon certains, monstre de pureté, merveilleux voyou ou rebelle incarné, choisit Verlaine comme compagnon pour vivre "l'aventure de la poésie" sur le chemin du "dérèglement des sens" et "les amours de tigres" et devenir des fils du soleil selon le mythe du paganisme parnassien.

Mais, même si leur amour est partagé, il y a erreur sur la personne car Verlaine ne constitue pas, si ce n'est dans l'art poétique, son alter ego. Issue de la bourgeoisie aisée, il en a l'esprit et s'il s'encanaille pour des soirées fortement alcoolisées et ne refusera ni la garçonnade ni ce qu'il nomme le "roman de vivre à deux hommes", il éprouve des difficultés à les rendre compatibles avec une conventionnelle vie de famille.

Rimbaud et Verlaine qui figurent dans l'imaginaire collectif comme un chétif adolescent et une vieille barbe, tels que peints en 1978 par Fantin-Latour dans le tableau "Un coin de table", alors que seules dix années les séparaient, sont incarnés respectivement par Eric Jetner, dont le physique athlétique correspond à celui décrit par Verlaine lui-même comme un Ardennais bien bâti, et Stéphan Roche qui embellit la physionomie considérée comme peu gracieuse de Verlaine.

Tous deux convaincants, ils sont entourés de comédiens-chanteurs aguerris : Marion Cador, l'épouse de Verlaine, Eléonore Beaulieu, dans les rôles des mères des deux protagonistes, Henri De Vasselot, en charge de ceux de l'ami de Verlaine, d'un témoin et surtout de l'ambitieux juge enquête de notorité qui condamna Verlaine à la prison, et la danseuse Pascale Moe Bruderer en maléfique et verte fée Clochette.

Le spectacle se déploie dans la scénographie magistrale imaginée par Rodrigo Basilicati Cardin constituée de la seule projection, réalisée par la visual-designer Sara Caliumi selon le procédé du mapping vidéo, sous les lumières crépusculaires de Paolo Bonapace, d'oeuvres de la plasticienne Samantha Ornon réalisées à partir de collages photographiques pour signifier les différents lieux de manière quasi fantas(ma)tique.

Le spectacle constitue assurément une curiosité. Non point par sa facture qui ressort au théâtre musical avec une narration à plusieurs voix, chaque personnage apportant son point de vue, de brèves scènes dialoguées et de chansons comportant équitablement solos, choralité et duos enflammés sur une musique de Daniele Martini qui s'inscrit, hors pour le poème "Chanson d'automne" de Verlaine dispensé sur une mélodie debussyenne, dans la veine stylistique de la comédie musicale contemporaine.

Mais par la mise en scène assurée par Stéphan Roche qui en brise les codes par usage d'un anachronisme tant temporel que stylistique. Ainsi, avec les costumes féminins quasi heroic fantasy conçus par Pierre Cardin et les chorégraphies de danse moderne d'ibédience r'n'b assurées par Pascale Moe Bruderer, et, surtout, en procédant à des ruptures de registres, du drame au burlesque en passant par le kitsch, notamment en twistant chaque scène grave par une pirouette comique.

Et cet inattendu melting-pot porté par une troupe émérite, s'il risque de décontenancer les puristes du genre, s'avère résolument roboratif.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=