Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jeanne Plante est chafouin
Théâtre Lepic  (Paris)  octobre 2019

Spectacle de théâtre musical conçu et interprété par Jeanne Plante, accompagnée par les musiciens Philippe Desbois, Jacques Tellitocci et Jérémie Pontier, dans une mise en scène de Patrice Thibaud.

La saison dernière, on avait découvert Maria Dolorès qui redonnait un coup de jeune à la chanson fantaisiste, genre méprisé et sous-estimé qui a pourtant été porté jadis par des Marie Bizet ou des Odette Laure.

Aujourd'hui, c'est au tour de Jeanne Plante de renouveler le genre. Comme Maria Dolorès, elle n'hésite pas à venir sur scène avec des perruques roses ou rouges, à montrer ses formes plantureuses, à jouer les aguicheuses auprès de ses musiciens, qui ont tous les trois leur rôle à jouer dans ce spectacle totalement hilarant.

D'emblée, il y a pléonasme : Jeanne Plante est une belle plante. Mais pas que... Durant son tour de chant, qui n'est pas qu'un tour de chant, elle saura se transformer et redevenir une femme en noire presque timide dans sa beauté toute simple...

Mais c'est une longue et courte histoire à la fois d'une heure vingt pendant laquelle elle tient en haleine un public déjà acquis pour ceux qui la revoient et en formation rapide pour être eux aussi sous son charme irrésistible pour ceux qui la voient pour la première fois.

Avec Jeanne Plante, la première fois n'est visiblement pas la dernière et, si elle n'aligne pas des tubes, elle exploite un répertoire où les mauvaises chansons n'ont pas droit de cité.

Il y a évidemment celles que l'on retient dès les premiers mots, comme "Chafouin" ou "Je Jouis". il y a aussi celles que l'on écoute et que l'on aimera réécouter pour tout en saisir. Il y a également les saugrenus, comme "Cocuages et crustacés", détournement malicieux de la chanson de BB par Vincent Rocca.

Il y a même les reprises, comme cette belle version d' "Un homme", sublime idiotie qu'on pouvait entendre dans "Le rosier de Mme Husson" de Jean Boyer chantée par Fernandel et Germaine Duclos.

Car, à l'instar de Juliette, Jeanne Plante connaît sur le bout de ses jolis doigts toute la chanson française qui mérite le détour... On n'aurait pas besoin de beaucoup la défier pour qu'elle réveille à la vie la grande Pauline Carton quand elle se réfugiait "Sous les palétuviers".

Pour l'heure, à la guitare ou au ukulélé, elle aligne ses propres compositions ou laisse à ses trois gaillards leur petit moment de gloire. On entendra ainsi son percussionniste (et roi des casseroles), Jacques Tellitocci, avouer qu'il n'est pas italien.

On s'amusera quand Jérémie Pontier, aux claviers, imitera - entre autres - Ray Charles et Stevie Wonder. Quant à Philippe Desbois, violoncelliste et guitariste émérite, et chouchou de Jeanne, il n'aura aucun mal à séduire le public de sa virtuosité modeste et indispensable pour que les chansons touchent tous les cœurs.

Mis en scène par Pascal Thibaud, "Jeanne Plante est chafouin" est un spectacle musical élégant et réussi qui a le parfum de ces plats succulents dont aimerait bien pouvoir se resservir même si la part était copieuse.

Oui, vraiment, Jeanne Plante est de celle qui réconcilie les sens des gourmets et des gourmands

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=