Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jeanne Plante est chafouin
Théâtre Lepic  (Paris)  octobre 2019

Spectacle de théâtre musical conçu et interprété par Jeanne Plante, accompagnée par les musiciens Philippe Desbois, Jacques Tellitocci et Jérémie Pontier, dans une mise en scène de Patrice Thibaud.

La saison dernière, on avait découvert Maria Dolorès qui redonnait un coup de jeune à la chanson fantaisiste, genre méprisé et sous-estimé qui a pourtant été porté jadis par des Marie Bizet ou des Odette Laure.

Aujourd'hui, c'est au tour de Jeanne Plante de renouveler le genre. Comme Maria Dolorès, elle n'hésite pas à venir sur scène avec des perruques roses ou rouges, à montrer ses formes plantureuses, à jouer les aguicheuses auprès de ses musiciens, qui ont tous les trois leur rôle à jouer dans ce spectacle totalement hilarant.

D'emblée, il y a pléonasme : Jeanne Plante est une belle plante. Mais pas que... Durant son tour de chant, qui n'est pas qu'un tour de chant, elle saura se transformer et redevenir une femme en noire presque timide dans sa beauté toute simple...

Mais c'est une longue et courte histoire à la fois d'une heure vingt pendant laquelle elle tient en haleine un public déjà acquis pour ceux qui la revoient et en formation rapide pour être eux aussi sous son charme irrésistible pour ceux qui la voient pour la première fois.

Avec Jeanne Plante, la première fois n'est visiblement pas la dernière et, si elle n'aligne pas des tubes, elle exploite un répertoire où les mauvaises chansons n'ont pas droit de cité.

Il y a évidemment celles que l'on retient dès les premiers mots, comme "Chafouin" ou "Je Jouis". il y a aussi celles que l'on écoute et que l'on aimera réécouter pour tout en saisir. Il y a également les saugrenus, comme "Cocuages et crustacés", détournement malicieux de la chanson de BB par Vincent Rocca.

Il y a même les reprises, comme cette belle version d' "Un homme", sublime idiotie qu'on pouvait entendre dans "Le rosier de Mme Husson" de Jean Boyer chantée par Fernandel et Germaine Duclos.

Car, à l'instar de Juliette, Jeanne Plante connaît sur le bout de ses jolis doigts toute la chanson française qui mérite le détour... On n'aurait pas besoin de beaucoup la défier pour qu'elle réveille à la vie la grande Pauline Carton quand elle se réfugiait "Sous les palétuviers".

Pour l'heure, à la guitare ou au ukulélé, elle aligne ses propres compositions ou laisse à ses trois gaillards leur petit moment de gloire. On entendra ainsi son percussionniste (et roi des casseroles), Jacques Tellitocci, avouer qu'il n'est pas italien.

On s'amusera quand Jérémie Pontier, aux claviers, imitera - entre autres - Ray Charles et Stevie Wonder. Quant à Philippe Desbois, violoncelliste et guitariste émérite, et chouchou de Jeanne, il n'aura aucun mal à séduire le public de sa virtuosité modeste et indispensable pour que les chansons touchent tous les cœurs.

Mis en scène par Pascal Thibaud, "Jeanne Plante est chafouin" est un spectacle musical élégant et réussi qui a le parfum de ces plats succulents dont aimerait bien pouvoir se resservir même si la part était copieuse.

Oui, vraiment, Jeanne Plante est de celle qui réconcilie les sens des gourmets et des gourmands

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=