Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'héritage Davenall
Robert Goddard  (Editions Sonatine)  septembre 2019

C’est devenu un secret de polichinelle depuis bien longtemps, Robert Goddard fait partie du groupe très fermé des grands auteurs de polar anglais. Ancien journaliste et enseignant, il se consacre désormais à l’écriture tranquillement chez lui, à Truro dans les Cornouailles. Son œuvre vient d’être redécouverte aux Etats-Unis où elle connaît un succès sans précédent.

Ayant déjà lu et chroniqué son précédent ouvrage, La Croisière Charnwood, c’est donc en terrain déjà (un peu) conquis que je me suis lancé dans L’héritage Davenall il y a quelques semaines, un bon gros polar plein de surprises.

L’histoire se passe en 1882 à St John’s Wood. Un homme se présente aux portes de la maison de Constance Trenchard, celle-ci ne se doute pas que sa vie va être bouleversée. L’homme prétend en effet être Sir James Davenall, son ancien fiancé, disparu une semaine avant leur mariage et que tout le monde croit mort depuis dix ans.

Si Constance le reconnaît, toute la famille Davenall, en particulier sa mère et son frère, Hugo, héritier du prestigieux domaine de Cleave Court, prétend qu’il s’agit d’un imposteur. C’est alors le début d’un incroyable puzzle, sur fond d’aristocratie victorienne et de secrets de famille qui, après de multiples rebondissements, connaîtra une conclusion tout à fait inattendue.

Une fois encore, Robert Goddard nous témoigne de son appétence pour nous proposer des histoires qui tournent autour de la bourgeoisie anglaise. Une fois encore aussi, Robert Goddard nous propose un ouvrage dense, un pavé diraient d’autres, avec de nouveau de multiples descriptions qui peuvent s’avérer utiles pour certains et lourdes pour d’autres. Connaissant l’auteur depuis quelques ouvrages, ces quelques longueurs d’écriture, que l’on ne peut pas nier, ne me gênent plus / pas car je sais que ce dernier au final nous offre toujours des ouvrages où l’intrigue est prenante, jusqu’au bout du livre.

Ici, il s’agit donc de traquer la vérité, de savoir qui est véritablement cet homme qui prétend être James. Une vérité pas si simple à dénouer car de nombreuses questions se posent autour de sa disparition, sa réapparition et ce qu’il aurait fait durant tout le temps de sa disparition. Evidemment, dans ces grandes familles bourgeoises, les secrets sont légion, les non-dits aussi, autour de la famille et de l’argent notamment. Et puis il y a aussi tout ce qui touche aux sentiments aussi, amoureux et / ou amicaux qui jouent un rôle dans l’intrigue de l’histoire. Bref, on se retrouve alors autour d’une famille bourgeoise complexe qui détient les clés de la vérité que l’on ne connaîtra qu’à l’extrême fin du livre. Et c’est une fois de plus ce qui fait la force de l’ouvrage (et donc de son auteur) que d’arriver à nous déployer plus de 700 pages en nous tenant en haleine autour de cette intrigue assez classique (un homme qui disparaît puis réapparaît des années plus tard n’est pas au départ d’une grande originalité).

Alors voilà, avec cet ouvrage, Robert Goddard nous a refait du Robert Goddard, à savoir un livre dense, à l’intrigue maîtrisée, autour de personnages complexes parfaitement travaillés, dans lequel on ne s’ennuie pas, le tout dans une ambiance bourgeoise anglaise du 19ème siècle.

Une fois encore, son pari est réussi. J’ai pris plaisir à retrouver cet auteur qu’au final je fréquente maintenant une fois par an avec, à chaque fois, de nouvelles intrigues. L’héritage Davenall prolonge donc l’oeuvre grandissante de cet auteur brillant à qui je donne déjà rendez-vous pour l’an prochain, toujours chez sonatine. En attendant, son ouvrage précédent, La Croisière Charnwood, sortira en novembre, en version poche.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "L'inconnue de Vienne" du même auteur
La chronique de "L'énigme des Foster" de Robert Goddard
La chronique de "Le Monde des Abberley" du même auteur
La chronique de "La Croisière Charnwood" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Robert Goddard


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer" au Théâtre de la Cité Internationale
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=