Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Guerilla, le temps des barbares
Laurent Obertone  (Editions Ring)  septembre 2019

Du sang, des armes et des larmes mais aussi un voyage au bout de la guerre totale, voilà ce que nous propose Laurent Obertone avec le deuxième tome de sa saga Guerilla débutée il y a quelques années. Dans le premier tome, Guerilla, le jour où tout s’embrasa, décrivait l’effondrement de la France en soixante-douze heures. Dans le second volet, l’auteur nous propose la suite de cette vertigineuse odyssée.

Laurent Obertone est un journaliste écrivain qui est maintenant traduit dans une dizaine de pays. A chaque fois, il ambitionne de repousser toutes les limites pour plonger son lecteur dans une œuvre assourdissante et crépusculaire au réalisme sans précédent. Le deuxième tome de sa saga, qui vient de sortir aux éditions Ring, repose sur les hypothèses de travail du renseignement, des forces spéciales et des témoignages directs de victimes de guerres civiles.

Il n’y a plus d’Etat.

La France s’est effondrée en trois jours, livrée aux assassins qui tiennent les rues, aux chiens de guerre qui terrorisent les campagnes. Partout le pillage. Partout la folie et partout la survie. Partout le silence des réseaux détruits, et partout la violence surtout.

Il n’y a plus de règles.

Des cranes perforés de balles, des ombres qui fuient, des rues dévastées, des cadavres déchiquetés à perte de vue, des ordres, des plaintes, des cris, des rafales d’armes automatiques se répondant d’une rue à l’autre, des geysers de flammes et le bruit sourd des rotors brassant le ciel ardent des villes.

Il n’y a plus d’issue.

Ils étaient de simples citoyens. Ils ne sont plus que des créatures humaines, privées de tout, isolées dans leur méfiance, prêtes à tuer pour un bidon d’essence.

Waouh ! Waouh ! Waouh ! Voilà les onomatopées qui définissent le mieux ce que le lecteur peut ressentir à la fin de la lecture de cet ouvrage. Difficilement résumable, et pour laisser du plaisir à ceux qui voudront le lire, on ne peut qu'être admiratif devant le rythme qui se dégage de cette lecture. C'est puissant et addictif, cela va à une vitesse qui pourrait briser le mur du son. Incroyable, juste incroyable, même si on n'est pas dans la grande littérature, qui n'est pas l'ambition de Laurent Obertone. On est donc pas étonné que cet ouvrage se classe parmi les meilleurs ventes de livre à l'heure actuelle.

On retrouve les personnages principaux du premier ouvrage, on voit leur évolution dans ce chaos parfaitement imaginé par l'auteur. Les chapitres courts s'avalent avec délectation sans voir passer le temps. Difficile de lâcher le bouquin même si la violence, très prenante dans l'ouvrage, peut nous inviter parfois à faire une pause pour décompresser, un peu comme un nageur des profondeurs qui aurait besoin de reprendre de l'air.

Ce deuxième tome prend aux tripes, je ne vous le cache pas et les âmes sensibles devront passer leur chemin. Les autres, ceux qui aiment les ambiances oppressantes et sombres trouveront leur bonheur, en lisant de préférence le premier tome pour mieux en apprécier le second.

La fin appelle à un troisième tome, déjà prévu, que l'on attend maintenant avec une grande impatience, se demandant ce que pourra bien nous réserver Laurent Obertone après nous avoir déjà tant dévoilé de choses incroyables.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Laurent Obertone


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=