Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Martin Eden
Pietro Marcello 

Réalisé par Pietro Marcello. France/Italie. Drame. 2h08 (Sortie le 18 octobre 2019). Avec Luca Marinelli, Jessica Cressy, Carlo Cecchi, Vincenzo Nemolato, Marco Leonardi, Denise Sardisco, Carmen Pommella et Autilia Ranieri.

Adapter pour le grand écran "Martin Eden" le chef d'oeuvre autobiographique de Jack London est un pari risqué. On est dans l'expectative sur le résultat final, d'autant plus quand on découvre que c'est Pietro Marcello, cinéaste esthète connu pour l'instant pour des documentaires empreints de poésie et assez abscons ("Bella e Perduta", "La Boca del Lupo"), qui s'y est collé.

Il faut tout de suite rassurer les inquiets : pour son vrai passage à la fiction, Pietro Marcello réussit un quasi coup de maître. Il retrouve à la fois le souffle du livre et y ajoute son sens de l'image.

Pour cela, il a fait un choix radical : ne pas reconstituer l'époque du roman... mais ne pas non plus le moderniser. Il a décidé habilement de monter des images réelles provenant du temps de London avec d'autres provenant des années 1960-70 et de situer les scènes reconstituées dans un temps non défini au cours du vingtième siècle.

Cela donne un sentiment parfois bizarre, pas loin de ce qu'un lecteur peut imaginer dans sa lecture d'un roman d'aventures dont il se projette mentalement les scènes avec forcément moult anachronismes et imprécisions sur les vêtements, le mobilier, les types sociaux ou ethniques. Pietro Marcello s'ajoute une liberté de plus puisqu'il situe l'action de son film à Naples et sa zone portuaire.

Ce "Martin Eden" transalpin, inscrit dans un réel italien, avec les somptueux décors aristocratiques de la famille Orsini et les chaumières misérables des banlieues de Naples, les réunions politiques anarchistes ou socialistes très début de siècle et les plans sur les bateaux en partance, ne choque pas. Tout au contraire.

Interprété par le charismatique Luca Marinelli, Martin Eden, prolétaire qui devient écrivain après avoir beaucoup lu et vécu, est un vrai héros paradoxal balloté entre ses origines et sa réussite.

Entre crises de mélancolie et colères, il se bâtit une existence hors du commun pouvant à la fois disserter sur la question politique, notamment sur ce que le socialisme est, n'est pas, sera ou ne sera pas, et se pencher poétiquement sur ce qu'aimer veut dire.

"Martin Eden" de Pietro Marcello renoue avec un cinéma italien un peu perdu. D'abord, on y sent une ambition rare dans un cinéma qui a oublié l'universel. On y lit également une soif de romanesque, une envie de créer de beaux personnages comme celui de Russ Brissenden, mentor et contradicteur de Martin.

On y retrouve aussi de "belles" italiennes avec d'un côté Jessica Cressy, diaphane comme une nouvelle Dominique Sanda, et de l'autre, Denise Sardisco, appétissante et pleine de vie comme l'était Stefania Sandrelli...

Bref, "Martin Eden" de Pietro Marcello est une adaptation réussie d'un grand livre, une fresque moderne qui permet à un cinéaste prometteur d'enfin sortir du bois et de donner le début de sa mesure.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=