Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à parler d'amour
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  octobre 2019

Seul en scène de Yannick Jaulin accompagné par le musicien Alain Larribet.

Comme Philippe Caubère et son petit monde marseillais, Jean-Pierre Bodin, son presque voisin, et son banquet de la Sainte-Cécile à Chauvigny, Yannick Jaulin a depuis des années rendu célèbre au-delà de la Vendée et bien plus loin que le Marais Poitevin, voire la Charente, son village de Pougne-Hérisson sis évidemment dans les Deux-Sèvres.

Conteur, diseur, anartiste du bocage, faiseur d'histoires, parfois chanteur et toujours ami du genre humain, Yannick Jaulin aime, de temps à autre, posé ses pieds pleins de glaise poitevine, aux Bouffes-du-Nord, endroit approprié pour qu'il y amplifie à chaque fois sa geste en patois.

"Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à vous parler d'amour" est un spectacle qui lui arrive à point comme une soixantaine qu'il ne fait vraiment pas. Sans renoncer à décrire les aventures des gars de son pays dans des histoires savoureuses, il a décidé de se pencher sur sa langue, ce patois, qu'il tient de ses grands-parents et que ses petits enfants ne parleront plus.

Il s'adresse avant tout à un public qui, s'exprimant dans une des grandes langues du monde se moque bien du sort des quelques sept mille idiomes voués à une inéluctable disparition.

Pour ce faire, il a convoqué Claude Duneton, l'inventeur du "parler croquant", défenseur de la langue des petites gens face aux locuteurs des pouvoirs (politique, judiciaire, économique). Dans sa besace à concepts, il y aura aussi Pierre Bourdieu, Tobie Nathan, Roland Barthes... Tous critiques du parler dominant, du parler qui par volonté ou par bêtise transforme la majorité des hommes en dominés.

Yannick Jaulin est un conteur en colère. Il voit les méfaits du parler unique, sur son parler à lui comme sur celui de son musicien, Alain Larribet, le Béarnais dont on entendra les très belles compositions.

Attention ! Cette leçon n'est pas un pensum, tout au contraire. S'il est sérieux quand il s'emporte contre le langage aseptisé qui a triomphé partout sur la planète, il sait hurler avec distance, jamais à cours d'un trait d'esprit. Amoureux des mots, il s'énerve quand ceux-ci n'ont plus de jus en eux, plus de sens cachés où ils pourraient se ressourcer. Ce qui nourrit son cri, c'est tout ce qui est fade, sans goût.

Sur la scène, il n'est plus là pour un bon mot mais pour des milliers dont le sens est perdu et qu'il tient à bout de lèvres pour qu'ils n'agonisent pas. Le combat est-il perdu ? Non, tant qu'il y aura des mots, on pourra écrire des histoires. Et ce plaisir infini de créer des histoires sera l'apanage des hommes libres, des hommes qui rêvent... Garder les mots, construire des histoires avec, c'est "enraciner nos rêves dans la vraie vie".

Voilà la haute ambition de Yannick Jaulin. Et il est en bonne voie de réussir comme le prouve ce très beau spectacle aussi poignant que drôle, où il fait rire beaucoup car rire, c'est encore le meilleur moyen pour ne pas pleurer. Jaulin est certainement un pessimiste mais il sait entretenir la petite flamme d'espoir dont on a grandement besoin aujourd'hui.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=