Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fred Tousch - Fée
Théâtre de Belleville  (Paris)  octobre 2019

Seul en scène humoristique de Fred Tousch.

Il était une fois, au royaume des fées, dans le pays de Myrtille, une fée prénommée Cristalline qui, lors du survol de la Terre, fut contrainte à un atterrissage forcé suite à une avarie technique de son véhicule ailé, l'albatros Polystirène au vocabulaire fleuri.

Pour mettre à profit cette halte, elle décide de venir à la rencontre de l'humain, même si la Terre ne fait plus rêver les fées depuis belle lurette, et comme sa morphologie est minuscule à l'instar de sa consoeur Clochette, elle demande à Merlin l'Enchanteur de la transformer à taille d'homme.

Tout commence donc comme un conte de fée pour jeune public mais à destination des grands enfants devenus adultes et la fée, qui fait son entrée sur une musique évoquant celle du générique du feuilleton télévisé "Thierry la fronde", a une drôle de dégaine.

Ailée et chaussée de bottines couleur turquoise comme son costume kitsch, confectionné par Sophie Deck, calqué sur celui destinée aux petites filles pour la fête de l'école, coiffée d'un chignon façon seventies tel celui encore porté par l'octogénaire B.B. nationale, elle a le grand gabarit masculin de son factotum Fred Tousch.

Avec "Fée", Fred Tousch, formé au théâtre de rue, à la musique punk avec les Bérurier Noir et au cirque avec la Compagnie Archaos, propose un solo performatif déjanté, singulier, inédit et totalement jubilatoire qui ressort à la fumisterie.

Non au sens péjoratif du terme mais dans son acception burlesque et dans l'esprit qui, au début du 20ème siècle, animait les cercles humoristes avant-gardistes, Fumistes, Zutistes et autres Hydropathes, usant de la parodie, de l'ironie et de l'absurde pour transgresser les normes du bon goût.

Celles-ci se combinent pour soutenir un avatar carnavalesque, qualifié de "fable néo-punk", émaillé de chansons improbables sur un registre musical éclectique, de Michel Legrand à Rammstein, qui épingle, de manière plus ou moins métaphorique, les questions existentielles qui taraudent la race terrienne et leurs travers.

Cette Fée Tousch bateleuse de foire avec une baguette magique lui joue des tours (sic), dompteuse de dragons invisibles grâce à la potion anti-trouille, s'érige en guide pour l'infra-monde en suscitant l'imaginaire et ressuscitant le merveilleux pour retrouver le bon chemin de l'utopisme.

Et abracadabra !

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=