Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lady Arlette
Interview  (Offranville, Normandie)  dimanche 25 août 2019

Une balade dans le Chant des possibles d'une Rock Lady Blues...

Devenue en 10 ans une artiste incontournable des scènes normandes, c’est à l’occasion de la sortie de son quatrième album le bien nommé 10 que l'équipe de Froggy's Delight est venue à la rencontre de cette professeur de français au verbe poétique pratiquant un rock éclairé et addictif.

Ce dimanche matin de fin d’été, la Lady est arrivée le regard malicieux et la guitare à la main en toute simplicité. Elle a offert à notre petite équipe absorbée une session inédite, un moment d’une grande douceur car elle a eu à cœur pour l’occasion de choisir et d’arranger des titres jamais enregistrés auparavant. Une heure suspendue que l’on aurait bien prolongée mais côté cour la Lady est d’expérience, alors la première prise est toujours la bonne.

En quelques minutes côté jardin, elle nous explique la préparation de cette session et les projets à venir  :

Lady Arlette : "Lave toi les dents" avec ton âme paraîtra sur le prochain album, en version plus électrique bien sûr, c’est une sorte d’autobiographie. J’ai fêté mes 50 ans cette année et il fallait que je raconte ma vie de façon presque mythologique mais pas que…

"Je suis Diva" à la sauce Bossa Nova pour la chaleur de l’été et pour rappeler que la Diva du premier album n’est jamais loin.

"Aller sans retour", cette reprise de Juliette je l’ai trouvée assez sobre pour parler de la difficulté de partir je l’ai ressenti comme une nécessité. J’ai du mal à lire les publications sur internet des gens qui refusent que l’on accueille qui que ce soit. On se met trop rarement à la place des gens. Habituée à choisir des reprises un peu décalées, j’ai fait un choix cette fois-ci plus engagé, toute proportion gardée, car dans mon cas je suis libre de partir et de revenir…

Donc déjà un projet d’album après 10 ?

Lady Arlette : L'album 10 est un disque particulier pour moi, c’est un cadeau que je me suis fait et que toutes les personnes qui sont venues y participé m’ont fait. A commencé par Ludwig Brosch pour l’arrangement mais aussi Qu’en pense Gertrude ?, Lily Vital, GuL, Stéphane Coubray, Claire Jau, Arnaud Herrero de H comme ARNOH.

10 n’est pas un album au même titre qu’a pu l’être Je suis Diva en 2013, puis les deux EP notamment Les Belles Echappées dont je suis vraiment très contente. Maintenant j’aimerais reprendre un travail d’écriture et retrouver le studio. Les idées reviennent. Quatre titres sont déjà prêts pour la suite, dont une chanson qui m’a été proposé par Hauchecorne. GuL s’est proposé de m’aider et j’en suis très heureuse. Il fait partie des gens très doués aux carrières longues comme Agathe Bloutin ou Dominique Bonafini qui pour moi ont conservé une simplicité inspirante.

Depuis quatre ans mon équipe est mouvante. Paolo Consiglio à la guitare est toujours là depuis 10 ans, puis Clémence Denoyer nous a rejoint, nous avons également changé de batteur cette année. William Pina est arrivé à la clarinette, Fredericke Richard, au violon, qui était avec nous il y a un an. J’aime changer les couleurs autour de moi.

Vous l’aurez compris Lady Arlette a la scène tendre et généreuse, pas de concert sans partage, sans rires, sans souvenirs. Pas de "petites" soirées, les couvertures d'applaudissement elle les partage avec les complices de toujours, et les rencontres providentielles. Le ton peut être grave mais elle allège la mélancolie des cœurs de ses mélodies hypnotiques.

Alors si vous ne connaissiez pas déjà, vous pouvez commencer par l’album 10 car au-delà du simple fait de reprendre les titres qui ont marqué les premiers chapitres de sa carrière il laisse entrevoir toutes les sensibilités artistiques variées qu'elle accueille dans son univers et qui présage du meilleur à venir.

Sur la scène du Trianon Transatlantique de Sotteville les Rouen, le vendredi 3 mai 2019, Annabelle Cavallin a célébré ses 50 ans dans les habits de lumière de Lady Arlette. Les costumes de scènes suspendus comme des photos, les visages familiers, les complicités, les titres que l’on reconnaît aux premiers accords et les surprises comme pour nous rappeler qu’elle va nous surprendre encore.

A la fois discrète, presque timide, et tout à coup percutante, déchaînée, immaîtrisable presque emportée par sa guitare mais toujours connectée avec le cœur de son public. Lady Arlette souffle une nouvelle vie sur ses mots et des nouveaux mots sur nos vies. Un regard persan à la motivation infatigable qui n’attend que vous.

Elle est libre Arlette, y'en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler... (photo de Bruno Maurey à l’appui).

L’album 10 est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement et peut être commandé sur Bandcamp, ou même directement auprès de la Lady qui vous l’enverra avec un petit mot doux. Pour celles et ceux qui viendraient se perdre dans les rues de Rouen, il est toujours au Rêve de l’Escalier 14, rue Cauchoise.

Les prochains rendez-vous à venir :
- dans le cadre du Festival Chants d’Elles,
- vendredi 8 novembre à Radepont (27) à 19h "Chez l'habitant",
- samedi 9 novembre à 20h30 salle Jean-Claude Frétigny à Pissy-Pôville (76),
- jeudi 26 mars 2020 à 20h30 au Casino de Bonsecours (76).

Retrouvez Lady Arlette
en Froggy's Session
pour 4 titres en cliquant ici !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Lady Arlette
Le Bandcamp de Lady Arlette
Le Soundcloud de Lady Arlette
Le Facebook de Lady Arlette

Crédits photos : Bérengère Guillot (photos en noir et blanc), Mélanie Martin (photos en couleur)


Mélanie Martin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lady Arlette (25 aout 2019)


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=