Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lady Arlette
Interview  (Offranville, Normandie)  dimanche 25 août 2019

Une balade dans le Chant des possibles d'une Rock Lady Blues...

Devenue en 10 ans une artiste incontournable des scènes normandes, c’est à l’occasion de la sortie de son quatrième album le bien nommé 10 que l'équipe de Froggy's Delight est venue à la rencontre de cette professeur de français au verbe poétique pratiquant un rock éclairé et addictif.

Ce dimanche matin de fin d’été, la Lady est arrivée le regard malicieux et la guitare à la main en toute simplicité. Elle a offert à notre petite équipe absorbée une session inédite, un moment d’une grande douceur car elle a eu à cœur pour l’occasion de choisir et d’arranger des titres jamais enregistrés auparavant. Une heure suspendue que l’on aurait bien prolongée mais côté cour la Lady est d’expérience, alors la première prise est toujours la bonne.

En quelques minutes côté jardin, elle nous explique la préparation de cette session et les projets à venir  :

Lady Arlette : "Lave toi les dents" avec ton âme paraîtra sur le prochain album, en version plus électrique bien sûr, c’est une sorte d’autobiographie. J’ai fêté mes 50 ans cette année et il fallait que je raconte ma vie de façon presque mythologique mais pas que…

"Je suis Diva" à la sauce Bossa Nova pour la chaleur de l’été et pour rappeler que la Diva du premier album n’est jamais loin.

"Aller sans retour", cette reprise de Juliette je l’ai trouvée assez sobre pour parler de la difficulté de partir je l’ai ressenti comme une nécessité. J’ai du mal à lire les publications sur internet des gens qui refusent que l’on accueille qui que ce soit. On se met trop rarement à la place des gens. Habituée à choisir des reprises un peu décalées, j’ai fait un choix cette fois-ci plus engagé, toute proportion gardée, car dans mon cas je suis libre de partir et de revenir…

Donc déjà un projet d’album après 10 ?

Lady Arlette : L'album 10 est un disque particulier pour moi, c’est un cadeau que je me suis fait et que toutes les personnes qui sont venues y participé m’ont fait. A commencé par Ludwig Brosch pour l’arrangement mais aussi Qu’en pense Gertrude ?, Lily Vital, GuL, Stéphane Coubray, Claire Jau, Arnaud Herrero de H comme ARNOH.

10 n’est pas un album au même titre qu’a pu l’être Je suis Diva en 2013, puis les deux EP notamment Les Belles Echappées dont je suis vraiment très contente. Maintenant j’aimerais reprendre un travail d’écriture et retrouver le studio. Les idées reviennent. Quatre titres sont déjà prêts pour la suite, dont une chanson qui m’a été proposé par Hauchecorne. GuL s’est proposé de m’aider et j’en suis très heureuse. Il fait partie des gens très doués aux carrières longues comme Agathe Bloutin ou Dominique Bonafini qui pour moi ont conservé une simplicité inspirante.

Depuis quatre ans mon équipe est mouvante. Paolo Consiglio à la guitare est toujours là depuis 10 ans, puis Clémence Denoyer nous a rejoint, nous avons également changé de batteur cette année. William Pina est arrivé à la clarinette, Fredericke Richard, au violon, qui était avec nous il y a un an. J’aime changer les couleurs autour de moi.

Vous l’aurez compris Lady Arlette a la scène tendre et généreuse, pas de concert sans partage, sans rires, sans souvenirs. Pas de "petites" soirées, les couvertures d'applaudissement elle les partage avec les complices de toujours, et les rencontres providentielles. Le ton peut être grave mais elle allège la mélancolie des cœurs de ses mélodies hypnotiques.

Alors si vous ne connaissiez pas déjà, vous pouvez commencer par l’album 10 car au-delà du simple fait de reprendre les titres qui ont marqué les premiers chapitres de sa carrière il laisse entrevoir toutes les sensibilités artistiques variées qu'elle accueille dans son univers et qui présage du meilleur à venir.

Sur la scène du Trianon Transatlantique de Sotteville les Rouen, le vendredi 3 mai 2019, Annabelle Cavallin a célébré ses 50 ans dans les habits de lumière de Lady Arlette. Les costumes de scènes suspendus comme des photos, les visages familiers, les complicités, les titres que l’on reconnaît aux premiers accords et les surprises comme pour nous rappeler qu’elle va nous surprendre encore.

A la fois discrète, presque timide, et tout à coup percutante, déchaînée, immaîtrisable presque emportée par sa guitare mais toujours connectée avec le cœur de son public. Lady Arlette souffle une nouvelle vie sur ses mots et des nouveaux mots sur nos vies. Un regard persan à la motivation infatigable qui n’attend que vous.

Elle est libre Arlette, y'en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler... (photo de Bruno Maurey à l’appui).

L’album 10 est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement et peut être commandé sur Bandcamp, ou même directement auprès de la Lady qui vous l’enverra avec un petit mot doux. Pour celles et ceux qui viendraient se perdre dans les rues de Rouen, il est toujours au Rêve de l’Escalier 14, rue Cauchoise.

Les prochains rendez-vous à venir :
- dans le cadre du Festival Chants d’Elles,
- vendredi 8 novembre à Radepont (27) à 19h "Chez l'habitant",
- samedi 9 novembre à 20h30 salle Jean-Claude Frétigny à Pissy-Pôville (76),
- jeudi 26 mars 2020 à 20h30 au Casino de Bonsecours (76).

Retrouvez Lady Arlette
en Froggy's Session
pour 4 titres en cliquant ici !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Lady Arlette
Le Bandcamp de Lady Arlette
Le Soundcloud de Lady Arlette
Le Facebook de Lady Arlette

Crédits photos : Bérengère Guillot (photos en noir et blanc), Mélanie Martin (photos en couleur)


Mélanie Martin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lady Arlette (25 aout 2019)


# 7 mars 2021 : Mars et ca repart... peut être

Pas de nouvelles très réjouissantes du côté de la culture en ce mois de mars, veille de printemps. Rien sur les salles de spectacles, les musées et les cinémas de rares évocations de la réouverture des restaurants à midi "quand on pourra". Bref, pas de quoi se réjouir. Voici en tout cas notre sélection culturelle pour tenir le coup en attendant.
on commence par le replay de la MAG #22

Du côté de la musique :

"Collapsed in Sunbeams" de Arlo Parks
"Ma folie" de Bast Ferry
"Paradise" de Da Capo
"It's OK" de Fantomes
"L'effet waouh des zones côtières" de Institut
"Something joyful" de Jonathan Orland Quartet
"Haydn : Stabat mater, Symphonies N° 84 & 86" de Le Concert de la Loge & Julien Chauvin
"No black violins" le mix 15 de Listen In Bed à écouter à volonté
"Liberté" de Sego Len
"Où tout a commencé" de Tristesse Club
et toujours :
"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones

Au théâtre dans son salon :

"Le Gros, la Vache et le Mainate" de Pierre Guillois
"Intrigue et Amour" de Yves Beaunesne
"13 à table" de Marc-Gilbert Sauvageon
"Thé à la menthe ou t'es citron" de Patrick Haudecoeur
"J'étais dans ma maison et j'attendais que la pluie vienne" de Jean-Luc Lagarce
"Faut-il laisser les vieux pères manger seuls aux comptoirs des bars ?" de Carole Thibaut
"Eric-Antoine Montreux tout !" au Festival de Montreux

Expositions :

en virtuel :
"Vasarely - Le partage des formes" au Centre Pompidou
"Picasso poète" au Musée national Picasso
"Jean" à la Cité des sciences et de l'industrie
"Comme un parfum d'aventure" au Mac Lyon
"Omar Ba - Anomalies" à la Galerie Templon
"Les aventuriers des mers" à l'Institut du Monde Arabe

Cinéma :

at home :
"Exotica" d'Atom Egoyan
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Biens Aimés" de Christophe Honoré
"Dans les champs de bataille" de Danielle Arbid
"Eastern Plays de Kamen Kalev
"Mon frère s'appelle Robert et c'est un idiot" de Philip Gröning

Lecture avec :

"Que ma mort soit une fête" de Cristian Alarcon
"Normal people" de Sally Rooney
"Middlewest" de Skottie Young & Jorge Corona
"L'hôtel de verre" de Emily St.John Mandel
"De Staline à Hitler" de Robert Coulondre
et toujours :
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=