Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lady Arlette
Interview  (Offranville, Normandie)  dimanche 25 août 2019

Une balade dans le Chant des possibles d'une Rock Lady Blues...

Devenue en 10 ans une artiste incontournable des scènes normandes, c’est à l’occasion de la sortie de son quatrième album le bien nommé 10 que l'équipe de Froggy's Delight est venue à la rencontre de cette professeur de français au verbe poétique pratiquant un rock éclairé et addictif.

Ce dimanche matin de fin d’été, la Lady est arrivée le regard malicieux et la guitare à la main en toute simplicité. Elle a offert à notre petite équipe absorbée une session inédite, un moment d’une grande douceur car elle a eu à cœur pour l’occasion de choisir et d’arranger des titres jamais enregistrés auparavant. Une heure suspendue que l’on aurait bien prolongée mais côté cour la Lady est d’expérience, alors la première prise est toujours la bonne.

En quelques minutes côté jardin, elle nous explique la préparation de cette session et les projets à venir  :

Lady Arlette : "Lave toi les dents" avec ton âme paraîtra sur le prochain album, en version plus électrique bien sûr, c’est une sorte d’autobiographie. J’ai fêté mes 50 ans cette année et il fallait que je raconte ma vie de façon presque mythologique mais pas que…

"Je suis Diva" à la sauce Bossa Nova pour la chaleur de l’été et pour rappeler que la Diva du premier album n’est jamais loin.

"Aller sans retour", cette reprise de Juliette je l’ai trouvée assez sobre pour parler de la difficulté de partir je l’ai ressenti comme une nécessité. J’ai du mal à lire les publications sur internet des gens qui refusent que l’on accueille qui que ce soit. On se met trop rarement à la place des gens. Habituée à choisir des reprises un peu décalées, j’ai fait un choix cette fois-ci plus engagé, toute proportion gardée, car dans mon cas je suis libre de partir et de revenir…

Donc déjà un projet d’album après 10 ?

Lady Arlette : L'album 10 est un disque particulier pour moi, c’est un cadeau que je me suis fait et que toutes les personnes qui sont venues y participé m’ont fait. A commencé par Ludwig Brosch pour l’arrangement mais aussi Qu’en pense Gertrude ?, Lily Vital, GuL, Stéphane Coubray, Claire Jau, Arnaud Herrero de H comme ARNOH.

10 n’est pas un album au même titre qu’a pu l’être Je suis Diva en 2013, puis les deux EP notamment Les Belles Echappées dont je suis vraiment très contente. Maintenant j’aimerais reprendre un travail d’écriture et retrouver le studio. Les idées reviennent. Quatre titres sont déjà prêts pour la suite, dont une chanson qui m’a été proposé par Hauchecorne. GuL s’est proposé de m’aider et j’en suis très heureuse. Il fait partie des gens très doués aux carrières longues comme Agathe Bloutin ou Dominique Bonafini qui pour moi ont conservé une simplicité inspirante.

Depuis quatre ans mon équipe est mouvante. Paolo Consiglio à la guitare est toujours là depuis 10 ans, puis Clémence Denoyer nous a rejoint, nous avons également changé de batteur cette année. William Pina est arrivé à la clarinette, Fredericke Richard, au violon, qui était avec nous il y a un an. J’aime changer les couleurs autour de moi.

Vous l’aurez compris Lady Arlette a la scène tendre et généreuse, pas de concert sans partage, sans rires, sans souvenirs. Pas de "petites" soirées, les couvertures d'applaudissement elle les partage avec les complices de toujours, et les rencontres providentielles. Le ton peut être grave mais elle allège la mélancolie des cœurs de ses mélodies hypnotiques.

Alors si vous ne connaissiez pas déjà, vous pouvez commencer par l’album 10 car au-delà du simple fait de reprendre les titres qui ont marqué les premiers chapitres de sa carrière il laisse entrevoir toutes les sensibilités artistiques variées qu'elle accueille dans son univers et qui présage du meilleur à venir.

Sur la scène du Trianon Transatlantique de Sotteville les Rouen, le vendredi 3 mai 2019, Annabelle Cavallin a célébré ses 50 ans dans les habits de lumière de Lady Arlette. Les costumes de scènes suspendus comme des photos, les visages familiers, les complicités, les titres que l’on reconnaît aux premiers accords et les surprises comme pour nous rappeler qu’elle va nous surprendre encore.

A la fois discrète, presque timide, et tout à coup percutante, déchaînée, immaîtrisable presque emportée par sa guitare mais toujours connectée avec le cœur de son public. Lady Arlette souffle une nouvelle vie sur ses mots et des nouveaux mots sur nos vies. Un regard persan à la motivation infatigable qui n’attend que vous.

Elle est libre Arlette, y'en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler... (photo de Bruno Maurey à l’appui).

L’album 10 est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement et peut être commandé sur Bandcamp, ou même directement auprès de la Lady qui vous l’enverra avec un petit mot doux. Pour celles et ceux qui viendraient se perdre dans les rues de Rouen, il est toujours au Rêve de l’Escalier 14, rue Cauchoise.

Les prochains rendez-vous à venir :
- dans le cadre du Festival Chants d’Elles,
- vendredi 8 novembre à Radepont (27) à 19h "Chez l'habitant",
- samedi 9 novembre à 20h30 salle Jean-Claude Frétigny à Pissy-Pôville (76),
- jeudi 26 mars 2020 à 20h30 au Casino de Bonsecours (76).

Retrouvez Lady Arlette
en Froggy's Session
pour 4 titres en cliquant ici !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Lady Arlette
Le Bandcamp de Lady Arlette
Le Soundcloud de Lady Arlette
Le Facebook de Lady Arlette

Crédits photos : Bérengère Guillot (photos en noir et blanc), Mélanie Martin (photos en couleur)


Mélanie Martin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lady Arlette (25 aout 2019)


# 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?

Le premier tour des élections municipales fut le signe du début du confinement. Espérons que ce second tour ne sera pas l'appel à un second confinement. Quoi qu'il en soit : Soyez prudents, soyez heureux et cultivez vous ! c'est parti pour le sommaire en commençant par le replay de la Mare Aux Grenouilles #4 (eh oui déjà !)

Du côté de la musique :

"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa
et toujours :
"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Démons" par Lorraine de Sagazan
"Misery" de William Goldman
"L'obéissance de la femme du berger "de Sergio Martínez Vila
"Migraaaants" de Matéi Visniec
"Le Remplaçant" d'Agnès Desarthe
"Portrait d'Amakoé de Souza - Salade Tomate Oignon" de et par Jean-Christophe Folly

"La Chose Commune" de David Lescot et Emmanuel Bex
de la comédie de boulevard :
"Hier est un autre jour "de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros
"Madame Doubtfire" de Jaja Fiastri
"Le Clan des divorcées" de Alil Vardar
"A gauche en sortant de l'ascenseur" de Gérard Lauzier
du côté des humoristes :
"Mimie Mathy - J'adore papoter avec vous"
"Denis Maréchal - J'dis franchement"
dans le répertoire classique :
"Le Jeu de l'amour et du hasard" par Catherine Hiegel
"Roméo et Juliette" par Eric Ruf
Shakeaspeare :
à l'anglaise au Globe Teater : "Macbeth"
et en comédie musicale "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" de Gérard Presgurvic
et de l'Opéra revisité :
"La Traviata" de Verdi par Simon Stone
"Cendrillon" de Jules Massenet par David Hermann

Expositions :

en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Pompéi" au Grand Palais
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
et en passant par la Lorraine, découvrir la Villa Majorelle œuvre de style Art nouveau.

Cinéma at home avec :

"Riens du tout" de Cédric Klapisch
"Noïse" de Henry Bean
"Sous surveillance" de Robert Redford
"La romancière" de John McKay
au Ciné-Club les années 50 :
"Un drôle de Dimanche" de Marc Allégret
"La vie à deux" de Clément Duhour
"L'homme au million ("The Million Pound Note") de Ronald Neame
des incontournables japonais :
des figures tutélaires :
"Tokyo drifter" de Seijun Suzuki
"A blind woman" de Teruo Ishii
et des plus jeunes :
"Mr Long" de Sabu
"Ichi, la femme samouraï" de Fumihiko Sori
et des raretés avec une sélection "Court metrage" :
"Le Chant du styrène" de Alain Resnais
"La chambre" de Chantal Akerman
"Pauline" de Céline Sciamma
"La traversée de l'Atlantique à la rame" de Jean-François Laguionie

Lecture avec :

"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin
et toujours :
"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=