Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vík
Ragnar Jónasson  (Editions de la Martinière)  octobre 2019

Chez Froggy’s Delight, on suit depuis ses débuts les écrits de l’auteur islandais Ragnar Jónasson et c’est toujours avec plaisir que l’on retrouve les enquêtes de son personnage principal, Ari Thór, dans les contrées de Siglufjörður.

Ragnar Jónasson en est déjà à son cinquième roman, lui, le grand lecteur d’Agatha Christie qui entreprit à dix sept ans la traduction de ses romans en islandais. Découvert par l’agent d’Henning Mankell, Ragnar Jónasson a accédé en à peine trois ans au rang des grands auteurs de polars internationaux. Il fait partie des grands auteurs islandais qui n’ont de cesse de nous délivrer des polars et des thrillers excellents se déroulant en Islande.

Des années ont passé avant qu’Ásta ne se décide à remettre les pieds à Kálfshamarsvík, à l’extrême nord de l’Islande, un village déserté depuis 1940 où il ne reste plus que quelques habitants. Ásta a passé son enfance a Kálfshamarsvík, c’est dans ce lieu qu’elle a grandi mais c’est aussi là-bas que sa mère et sa sœur sont mortes brutalement. Là-bas, c’est un peu comme si le temps avait tout figé : le phare, la maison qui surplombe la baie (vík en islandais) et ses rares habitants. Partie s’installer dans la capitale islandaise, le retour de la jeune femme n’est pas perçue d’un bon œil.

Quand quelques jours avant Noël, le corps d’Ásta est retrouvé au pied de la falaise, l’inspecteur Ari Thór est dépêché sur les lieux. Dans cette contrée perdue, l’étau se resserre inévitablement sur une poignée de suspects. Mais la vérité est à aller chercher autre part, dans un passé aux résonances morbides, refoulé depuis près de vingt ans.

On retrouve dans ce dernier ouvrage de l’auteur islandais ce qui avait fait son succès dans les épisodes précédents. Sans grande surprise donc, le livre s’appuie sur les décors magnifiques de l’Islande, l’ambiance glaciale qui règne et la nuit permanente l’hiver qui donne une dimension particulière à l’ouvrage.

L’intrigue tourne autour de savoir si la mort de la jeune femme est lié à un suicide ou à un meurtre et s’oriente rapidement vers quelques suspects, des anciennes connaissances d’Ásta que l’enquêteur va devoir interroger, faisant remonter des éléments du passé qui pourraient laisser croire qu’il y a un lien entre cette mort et les morts brutales des membres de la famille d’Ásta.

L’intrigue est une fois de plus rondement menée, racontant le passé des différents personnages pour aboutir à des morceaux de vérités qui mèneront à la résolution de l’enquête. On va suspecter tour à tour les différents personnages qui sont interrogés par l’inspecteur et l’auteur nous embarque en même temps vers des fausses pistes menant à d’autres personnages, extérieurs au village qui auraient aussi pu commettre le crime.

Les amateurs de polars islandais prendront plaisir à lire cet ouvrage quand les autres y découvriront un auteur doué pour nous raconter des polars tout en nous faisant découvrir un territoire sauvage qui fait partie de son histoire et de ses origines.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Snjór" du même auteur
La chronique de "Mörk" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Ragnar Jónasson
Le Facebook de Ragnar Jónasson


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=