Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Toulouse-Lautrec - Résolument moderne
Grand Palais  Du 9 octobre 2019 au 27 janvier 2020

Le Grand Palais propose une rétrospective consacrée au peintre Henri de Toulouse-Lautrec intitulée "Toulouse-Lautrec - Résolument moderne" coproduite par la Réunion des Musées Nationaux - Grand Palais et les Musées d’Orsay et de l’Orangerie avec le soutien du Musée Toulouse-Lautrec d'Albi et le concours de la Bibliothèque nationale de France.

Conçue sous le commissariat de Stéphane Guégan, historien d'art et conseiller scientifique auprès de la Présidence de l’établissement public des Musées d’Orsay et de l’Orangerie, et Danièle Devynck, directrice du Musée Toulouse-Lautrec, elle entend réviser l'appréciation souvent réductrice de "peintre montmartrois" portée sur un artiste qui s’inscrit comme "un précurseur de mouvements d’avant-garde du 20ème siècle".

A cette fin, la monstration comporte deux centaines d'oeuvres, essentiellement graphiques avec à peine 70 huiles dont une trentaine sur toile, se déployant sur deux niveaux dans une scénographie "white cube" de Martin Michel.


La comédie humaine de Toulouse-Lautrec

Figure de la nuit parisienne du Paris de la Belle Epoque qui se divertit à Montmartre regorgeant de cabarets, theatres et cafés populaires dans lesquels vient s'encanailler le bourgeois, Toulouse-Lautrec qui fréquente le Divan japonais, le Moulin Rouge, le Moulin de la Galette, le cirque Fernando et le Grand Bouillon pour lesquels il crée des affiches.

Il traite des sujets montmartrois comme nombre de peintres qui transitèrent par le Bateau Lavoir mais fréquente également les lieux de divertissement des quartiers de l’Opéra et de la Madeleine, leurs théâtres dont le théâtre Libre et le fameux Nouveau Cirque de la rue Saint-Honoré.

Le spectacle est tant sur scène que dans la salle pour lequel il pratique un réalisme sans concession qualifié d'expressif.

Pour capter la réalité des corps et des âmes avec sagacité tant dans le genre du portrait que celui de la scène de genre dans une approche picturale similaire à celle littéraire de Balzac dans son grand oeuvre.

Au fil de la déambulation, se révèle l'art du portraitiste dont l'acuité psychologique se manifeste tant par l'expressivité des traits que par l'adaptation de la technique au modèle avec un contraste chromatique jusqu'à l'épure avec l'art de la silhouette en quelques lignes et des accessoires signifiants tels les gants noirs d'Yvette Guilbert, comme sur son portrait retenu pour l'affiche, et le chapeau et l'écharpe rouge d'Aristide Bruant.

L'art de Toulouse-Lautrec qui tient à la maitrise de la composition, à la simplification plastique de la ligne par intégration de l'esthétique du japonisme notamment dans son oeuvre lithographique, et à l'esthétique de l'inachevé, se déploie dans deux genres picturaux, le portrait et la scène de genre.

Même s'il peint des hommes, les "boulevardiers", son registre de prédilection est celui de la figure féminine avec une fascination pour la femme rousse, telle Camille Gaudin qui fut son modèle.

Ce tropisme féminin concerne tant les dames de la bonne société que les femmes plébéiennes au corps las et lourd de lassitude, femme honnête comme la blanchisseuse ou prostituée en maison close.

Ce qui tranche avec le corps délié des chanteuses, danseuses et actrices saisies dans leur prestation endiablée telle La Goulue, la vedette du "chahut" du Moulin Rouge, pour laquelle il réalisera les deux panneaux destinés à orner la façade de sa baraque de foire quand elle s'installera à son compte.

Car Lautrec est le peintre du mouvement. A la frénésie des artistes de music-hall correspond les contorsions du corps circassiens des trapézistes et funambules officiant sur la piste.

Et le spectacle est aussi dans la rue, le café et la salle de spectacle elle-même qu'il immortalise avec les scènes de "badauderie" du spectateur et les scènes de la vie quotidienne du café à la maison close.

A ne pas rater la série intitulée "Elles" composée de lithographies sur le sujet de la femme dans son intimité et le prêt exceptionnel le grand nu de "La Grosse Maria".

Enfin, outre les conférences dédiées, sont proposés deux spectacles le 24 novembre 2019, "Lautrexperience", un entresort musical créé par Serge Hureau et Olivier Hussenet du Hall de la chanson, et le 26 janvier 2020, "Le Scandale de La Gitane", un duo danse-récit chorégraphié par Caroline Marcadé.

 
En savoir plus :

Le site officiel du Grand Palais

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation de la RMN-Grand Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=