Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Quand la guerre sera finie
Théâtre Lepic  (Paris)  octobre 2019

Spectacle de théâtre musical conçu par Marie-Céline Lachaud sur une musique de Nicholas Skilbeck, mise en scène de Patrick Alluin, avec Mathilde Hennekinne, Sébastiao Saragamo et Baptiste Famery accompagnés au piano par Jonathan Goyvaertz.

Transformer la guerre de 1940 en comédie musicale, c'est le défi auquel Marie-Céline Lachaud s'est attelée en écrivant "Quand la guerre sera finie".

Bien entendu, elle a dû composer toute une série de personnages attendus, de l'Allemand lettré au résistant communiste en passant par la chanteuse de cabaret ou les porteurs de valises du marché noir.

Pourtant, elle a tenu son pari et le récit qu'elle a conçu est haletant, riche en péripéties et aucun personnage n'est une caricature. Preuve s'il en est de sa réussite : elle ne lorgne jamais du côté du "Le Repas des fauves" pas plus qu'elle ne guigne vers "Papy fait de la Résistance".

Sans doute faute de moyens, Patrick Alluin, le metteur en scène, s'est résigné à faire jouer la douzaine de personnages à seulement trois comédiens. Grâce à beaucoup d'astuces, comme par exemple des changements de costume pour Mathilde Hennekinne qui se résument à transformer son foulard rouge en serre-tête pour passer de Lucile à la chanteuse Nini, le spectacle est rythmé et on ne se perd pas à savoir qui est qui.

Bien sûr quand Baptiste Famery devient Rupert, il revêt une veste d'officier allemand qu'il quitte instantanément pour devenir cheminot. Quant à Sébastiao Saramago, en quittant ses lunettes de chef de la résistance, le voilà prêt pour se transformer en fils de Nini...

Aidé par la scénographie de Thierry Good, qui a conçu un élément de décor central en bois, à la fois aiguillage et balustrade de pont, les trois interprètes vont et viennent sur scène, presque toujours chantant à la manière des comédies musicales de Jacques Demy et de Michel Legrand.

Ils sont accompagnés généreusement par Jonathan Goyvaertz qui ne quitte jamais son piano et donne ainsi l'impression qu'on suit un film se déroulant sous l'occupation.

La riche partition du britannique Nicholas Skilbeck, grand nom de la scène musicale outre-Manche dont c'est ici la première collaboration avec une auteur francophone, crée un climat de plus en plus tendu et ce n'est pas un hasard s'il se réclame de Bernard Hermann, le compositeur des films d'Hitchcock.

Les chansons, d'abord plutôt gaies ou amusantes, deviennent sombres au fur et à mesure que les résistants sont traqués par les nazis. Elles accentuent la tension dramatique d'autant plus que les trois comédiens sont également d'excellents chanteurs. La performance physique et vocale qui leur est demandée pendant presque deux heures est intense et, il faut le souligner qu'ils la maintienne jusqu'au bout, dans un final de toute beauté où l'émotion est à son comble.

On imagine ce que donnerait "Quand la guerre sera finie" sur une grande scène avec une distribution où chaque rôle serait attribué à un seul comédien-chanteur. Mais pour l'heure, dans cette version "de combat", tout concourt à un spectacle magistral qu'on n'oubliera pas.

On soulignera particulièrement la prestation de Mathilde Hennekinne, impériale dans trois rôles difficiles.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=