Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Quand la guerre sera finie
Théâtre Lepic  (Paris)  octobre 2019

Spectacle de théâtre musical conçu par Marie-Céline Lachaud sur une musique de Nicholas Skilbeck, mise en scène de Patrick Alluin, avec Mathilde Hennekinne, Sébastiao Saragamo et Baptiste Famery accompagnés au piano par Jonathan Goyvaertz.

Transformer la guerre de 1940 en comédie musicale, c'est le défi auquel Marie-Céline Lachaud s'est attelée en écrivant "Quand la guerre sera finie".

Bien entendu, elle a dû composer toute une série de personnages attendus, de l'Allemand lettré au résistant communiste en passant par la chanteuse de cabaret ou les porteurs de valises du marché noir.

Pourtant, elle a tenu son pari et le récit qu'elle a conçu est haletant, riche en péripéties et aucun personnage n'est une caricature. Preuve s'il en est de sa réussite : elle ne lorgne jamais du côté du "Le Repas des fauves" pas plus qu'elle ne guigne vers "Papy fait de la Résistance".

Sans doute faute de moyens, Patrick Alluin, le metteur en scène, s'est résigné à faire jouer la douzaine de personnages à seulement trois comédiens. Grâce à beaucoup d'astuces, comme par exemple des changements de costume pour Mathilde Hennekinne qui se résument à transformer son foulard rouge en serre-tête pour passer de Lucile à la chanteuse Nini, le spectacle est rythmé et on ne se perd pas à savoir qui est qui.

Bien sûr quand Baptiste Famery devient Rupert, il revêt une veste d'officier allemand qu'il quitte instantanément pour devenir cheminot. Quant à Sébastiao Saramago, en quittant ses lunettes de chef de la résistance, le voilà prêt pour se transformer en fils de Nini...

Aidé par la scénographie de Thierry Good, qui a conçu un élément de décor central en bois, à la fois aiguillage et balustrade de pont, les trois interprètes vont et viennent sur scène, presque toujours chantant à la manière des comédies musicales de Jacques Demy et de Michel Legrand.

Ils sont accompagnés généreusement par Jonathan Goyvaertz qui ne quitte jamais son piano et donne ainsi l'impression qu'on suit un film se déroulant sous l'occupation.

La riche partition du britannique Nicholas Skilbeck, grand nom de la scène musicale outre-Manche dont c'est ici la première collaboration avec une auteur francophone, crée un climat de plus en plus tendu et ce n'est pas un hasard s'il se réclame de Bernard Hermann, le compositeur des films d'Hitchcock.

Les chansons, d'abord plutôt gaies ou amusantes, deviennent sombres au fur et à mesure que les résistants sont traqués par les nazis. Elles accentuent la tension dramatique d'autant plus que les trois comédiens sont également d'excellents chanteurs. La performance physique et vocale qui leur est demandée pendant presque deux heures est intense et, il faut le souligner qu'ils la maintienne jusqu'au bout, dans un final de toute beauté où l'émotion est à son comble.

On imagine ce que donnerait "Quand la guerre sera finie" sur une grande scène avec une distribution où chaque rôle serait attribué à un seul comédien-chanteur. Mais pour l'heure, dans cette version "de combat", tout concourt à un spectacle magistral qu'on n'oubliera pas.

On soulignera particulièrement la prestation de Mathilde Hennekinne, impériale dans trois rôles difficiles.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=