Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Quand la guerre sera finie
Théâtre Lepic  (Paris)  octobre 2019

Spectacle de théâtre musical conçu par Marie-Céline Lachaud sur une musique de Nicholas Skilbeck, mise en scène de Patrick Alluin, avec Mathilde Hennekinne, Sébastiao Saragamo et Baptiste Famery accompagnés au piano par Jonathan Goyvaertz.

Transformer la guerre de 1940 en comédie musicale, c'est le défi auquel Marie-Céline Lachaud s'est attelée en écrivant "Quand la guerre sera finie".

Bien entendu, elle a dû composer toute une série de personnages attendus, de l'Allemand lettré au résistant communiste en passant par la chanteuse de cabaret ou les porteurs de valises du marché noir.

Pourtant, elle a tenu son pari et le récit qu'elle a conçu est haletant, riche en péripéties et aucun personnage n'est une caricature. Preuve s'il en est de sa réussite : elle ne lorgne jamais du côté du "Le Repas des fauves" pas plus qu'elle ne guigne vers "Papy fait de la Résistance".

Sans doute faute de moyens, Patrick Alluin, le metteur en scène, s'est résigné à faire jouer la douzaine de personnages à seulement trois comédiens. Grâce à beaucoup d'astuces, comme par exemple des changements de costume pour Mathilde Hennekinne qui se résument à transformer son foulard rouge en serre-tête pour passer de Lucile à la chanteuse Nini, le spectacle est rythmé et on ne se perd pas à savoir qui est qui.

Bien sûr quand Baptiste Famery devient Rupert, il revêt une veste d'officier allemand qu'il quitte instantanément pour devenir cheminot. Quant à Sébastiao Saramago, en quittant ses lunettes de chef de la résistance, le voilà prêt pour se transformer en fils de Nini...

Aidé par la scénographie de Thierry Good, qui a conçu un élément de décor central en bois, à la fois aiguillage et balustrade de pont, les trois interprètes vont et viennent sur scène, presque toujours chantant à la manière des comédies musicales de Jacques Demy et de Michel Legrand.

Ils sont accompagnés généreusement par Jonathan Goyvaertz qui ne quitte jamais son piano et donne ainsi l'impression qu'on suit un film se déroulant sous l'occupation.

La riche partition du britannique Nicholas Skilbeck, grand nom de la scène musicale outre-Manche dont c'est ici la première collaboration avec une auteur francophone, crée un climat de plus en plus tendu et ce n'est pas un hasard s'il se réclame de Bernard Hermann, le compositeur des films d'Hitchcock.

Les chansons, d'abord plutôt gaies ou amusantes, deviennent sombres au fur et à mesure que les résistants sont traqués par les nazis. Elles accentuent la tension dramatique d'autant plus que les trois comédiens sont également d'excellents chanteurs. La performance physique et vocale qui leur est demandée pendant presque deux heures est intense et, il faut le souligner qu'ils la maintienne jusqu'au bout, dans un final de toute beauté où l'émotion est à son comble.

On imagine ce que donnerait "Quand la guerre sera finie" sur une grande scène avec une distribution où chaque rôle serait attribué à un seul comédien-chanteur. Mais pour l'heure, dans cette version "de combat", tout concourt à un spectacle magistral qu'on n'oubliera pas.

On soulignera particulièrement la prestation de Mathilde Hennekinne, impériale dans trois rôles difficiles.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's

C'est la saison des soldes. Peut être l'occasion d'acheter au rabais quelques oeuvres d'artistes qui auraient mérité que l'on paie le prix fort. Qu'à cela ne tienne, voici le sommaire de la semaine rempli de découvertes et d'artistes à soutenir, soldés ou non.

Du côté de la musique :

"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"Demain est mort" de Larme Blanche
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool
et toujours :
"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Phèdre" au Théâtre des Abbesses
"Du ciel tombaient des animaux" au Théâtre du Rond-Point
"Les Passagers de l'aube" au Théâtre 13/Jardin
"Pièce en plastique" au Théâtre de Belleville
"Les Feux de l'Amour et du Hasard" au Grand Point Virgule
"Ruy Blas, grotesque et sublime" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Dom Juan - Le festin de pierre" au Théâtre de la Cité internationale
"Le dernier carton" au Théâtre du Gymnase
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ritals" au Théâtre La Scène Parisienne
"Odyssée" au Lavoir Moderne Parisien
"Philippe Fertray - Pas de souci" au Théâtre de la Contrescarpe
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" à la Comédie Bastille
"Constance - Pot pourri" au Théâtre de l'Oeuvre
"Dans ma chambre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

"Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne
la chronique des films sortis en décembre
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos
et toujours :
"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann

Froggeek's Delight :

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=