Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sous la peau
Théâtre La Flèche  (Paris)  octobre 2019

Spectacle du Collectif La petite aiguille, mise en scène de Idir Chender, avec Idir Chender, Ophélie Lehmann, Anne-Clotilde Rampon, Frédéric Siuen et Jean Siuen.

Avant toutes choses, dire que le projet "Sous la peau" draine beaucoup d'énergie, une énergie communicative et surtout une énergie qui ne tourne pas à vide.

Les cinq jeunes comédiens du Collectif La Petite Aiguille menés par Idir Chender ont compris d'emblée qu'il fallait se dépenser sans compter mais pas chercher à briller sans raison et surtout ne pas se prendre trop au sérieux.

Si l'on veut définir "Sous la peau" et trouver une cohérence entre tous les moments qui se succèdent, on pourrait dire que le fil rouge qui rassemble les interventions successives des uns et des autres est la mort du journal intime et même de l'intime tout court.

A l'heure où règne le numérique, les selfies, les réseaux sociaux, la tenue d'un journal quotidien où se succèdent les petits faits de tous les jours ponctués par des événements marquants (morts, maladies, rencontres) n'a plus lieu d'être. Ici, symboliquement le journal intime papier est condamné non pas à l'apothéose de l'autodafé mais à une dérisoire noyade dans un aquarium.

Sans ce repère d'adolescent ou d'adolescente qu'était le journal, les individus modernes sont condamnés à tomber précocement dans les mains de psys, à monologuer avec eux-mêmes, à pousser des cris primaux, à extérioriser ce qu'ils pouvaient intérioriser avec un crayon glissant sur du papier.

Dès lors les "monstres" que chacun contient en soi peuvent surgir à n'importe quel moment et la douce médecine qu'était "son" journal pour l'individu est remplacée par des médicaments plus radicaux.

Sous la houlette d'Idir Chender, qui occupe le plus souvent la console musicale, les interventions vont crescendo sans pour autant finir en happening hystérique. On commencera par un singulier numéro de "grattage" de Frédéric Siuen, on poursuivra par une introspection d'Ophélie Lehmann s'interrogeant sur le parler "vrai" de l'individu face au parler "faux de l'acteur".

Puis viendront le face-à-face de Jean Siuen et de son journal, l'amusant numéro d'Anne-Clotilde Rampon en experte de la matière grise avec son accent germanique à la Karl Lagerfeld et une cauchemardesque promenade autour de la mort de la figure maternelle par Idir Chender...

Parcours pas facile, parfois déplaisant, souvent passionnant autour de la figure humaine, "Sous la peau" ne peut laisser indifférent.

Cette réflexion en appellera d'autre. Nul doute que les membres du collectif préféreront développer tout ce qui est en gestation dans leur travail plutôt que d'aller vers l'épate de l'effet pour l'effet. On les sent suffisamment maîtres de leurs paroles et de leurs gestes pour ne pas sombrer dans la routine de la provocation pour la provocation.

En devenir, mais déjà parvenus à un très bon niveau, les cinq comédiens sont prêts pour de nouvelles aventures une fois tirées les leçons de ce spectacle extrêmement prometteur.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=