Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme napolitaine
Petit Palais  Du 15 octobre 2019 au 26 janvier 2020

L'intérêt des expositions proposées par le Petit Palais tient à une politique muséale éclairée qui privilégie les expositions inscrites dans une relecture de l'art à travers les artistes pour (re)découvrir des petits et des grands maîtres en leur temps éclipsés par les "blockbusters" surmédiatisés.

Ainsi, sa programmation 2019-2020 se place sous le signe d'une saison napolitaine avec Luca Giordano pour une incursion dans la peinture baroque et une exposition-rétrospective inédite en France intitulée "Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" et présentée avec la collaboration du Museo Nazionale di Capodimonte à Naples consacrée à l'oeuvre d'un précurseur du vérisme, équivalent transalpin du naturalisme, qui émerge à la fin du 19ème siècle.

Celles-si se déploient dans un parcours chronologique superbement scénographié par un jeu de lignes de fuite et des reproductions photographiques d'archives de de la topographie et de l'architecture de la cité génoise réalisée par le Studio Tovar/Alain Batifoulier et Simon de Tovar .

Vincenzo Gemito, du vérisme novateur au retour à l'antique en passant par le maniérisme

Génie précoce alors même que non issu du sérail artistique, mais toutefois non autodidacte car formé Académie des Beaux-arts de Naples, Vincenzo Gemito qui crée sa première oeuvre à l'adolescence "Le joueur de cartes" qui semble autofictionnel en ce qu'il représente un de ses homologues, enfant des rues qui qui lit son avenir dans les cartes.

Et à 25 ans, il accède à la notoriété par sa participation remarquée au Salon à Paris en 1877 puis à l’Exposition Universelle de 1878 en se démarquant de manière radicale de la statuaire académique par son traitement réaliste d'un thème connu, celui du pêcheur napolitain en bronze, dont est également présenté le plâtre préparatoire.

Ainsi qu'en atteste la mise en regard avec les oeuvres de sculpteurs français tel François Rude ("Jeune pêcheur napolitain jouant avec une tortue") et Jean-Baptiste Carpeaux ("Pêcheur napolitain à la coquille") qui ressortent à l'imagerie pittoresque résultant d'une construction culturelle.

Et Vincenzo Gemito inscrit son nom dans l'Histoire de l'art comme précurseur du vérisme, équivalent transalpin du naturalisme français, et dont la thématique de prédilection est celle de l'enfance avec des bustes grandeur nature en plâtre, des fillettes et garçonnets plébéiens.

Tels celui retenu pour l'affiche de la monstration et celui de la petite fille au voile retenu par les doigts évoquant une juvénile Madone, qui révèle, comme indiqué par jean-Louis Chamion, "un art tout en tendresse et vulnérabilité absolue"

Egalement soucieux de réussite et en quête de mécénat et de clientèle privée, il réalise les bustes de personnalités dont celles du monde artistique de son temps qui présentent une particularité significative de sa marque de fabrique, celle des bords déchirés,

Après des événements dramatiques dans sa vie privée et une altération de ses facultés mentales, Gemito poursuit son activité en reprenant ses sujets de prédilection dont le "Petit pêcheur sur un rocher" mais dans un style maniériste qui tend à la mièvrerie.

Certaines pièces - "Vénus", "Jeunesse de Neptune" - annoncent sa troisième période, celle du retour à l'antique qui correspond à une inflexion commune aux grands noms de la sculpture moderne, de Rodin, Giacometti et Bourdelle, illustrée pour ce dernier par une récente exposition dédiée en son musée ("Bourdelle et l'antique - Une passion moderne) sur le mode d'une exploration du patrimoine archaïque.

L'exposition permet également de constater le talent exceptionnel de dessinateur émérite de Gemito avec une belle sélection d'oeuvres graphiques dont le portrait des femmes aimées et ceux des enfants Bertolini pour lesquels les commissaires appellent l'attention sur leur résonance avec les tableaux du peintre Balthus.

Une superbe exposition.

 
En savoir plus :

Le site officiel du Petit Palais

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée du Petit Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent

Entre 2 tours de scrutin, il reste du temps pour découvrir notre sélection culturelle hebdomadaire. Cette semaine, c'est aussi le retour des sessions Froggy et ça fait plaisir !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaînes YouTube et Twitch.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Baptiste Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agrémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
We Hate You Please Die, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols
et toujours :

"Nos courses folles" de Les Fouteurs de Joie
quelques clips avec Lux, Tramhaus, Coeur Joie, Mélys, Resto Basket
"Ravage club" de Ravage Club
"A life of suitcase" de The Rapports
"The giant rooster" de Trigger King
"Homecoming" c'est le 31ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

Cinéma avec :

"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=