Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Adults in the room
Constantin Costa-Gavras  novembre 2019

Réalisé par Constantin Costa-Gavras. France/Grèce. Drame/Biopic. 2h04 (Sortie le 6 novembre 2019). Avec Christos Loulis, Alexandros Bourdoumis, Ulrick Tukur, Daan Schuurmans, Josiane Pinson, Cornelius Obonya, George Lenz, Aurélien Recoing et Vincent Nemeth.

Sur un air de musique grecque légère, Constantin Costa-Gavras, qui n'avait plus traité d'un sujet concernant son pays d'origine depuis "Z", adapte magistralement "Adults in the room", le livre où Yanis Varoufakis raconte ses cinq mois à la tête du ministère des Finances entre janvier et juillet 2015.

Tête pensante du parti Syriza, parti de la gauche radicale qui vient de gagner les élections législatives grecques, il va, devenu ministre, tenter de renégocier la dette de son pays (320 milliards d'euros). Mais il va devoir affronter des institutions européennes où règne la stricte orthodoxie libérale.

"Adults in the room" de Costa-Gavras se déroule presque entièrement dans des couloirs et des salles de réunions où ceux qui rêvent d'une Europe démocratique vont déchanter. Ils découvriront comment des élus du pays qui a justement inventé la démocratie sont maltraités par des fonctionnaires et des banquiers aux pedigrees opaques.

Ils verront comment l'idéaliste Varoufakis va tenter de résister à toutes les forces qui se coalisent pour abattre le gouvernement d'Alexis Tsipras, ou tout au moins qui veulent l'obliger à se soumettre à leurs diktats et accepter de dépecer son pays pour hypothétiquement réduire une dette colossale, en partie issue de la crise bancaire.

Protestant que ses compatriotes vont payer pour l'incurie des banques, il ne reçoit aucun soutien international et l'attitude française incarnée par "Michel" - dans ce monde où tout le monde s'appelle par son prénom - est symptomatique.

Michel Sapin, joué rondement par Vincent Nemeth, soutient en privé ses amis grecs socialistes, mais quand il retrouve ses homologues du Conseil européen, il se range aussitôt derrière "Angela" et "Wolfgang".

On aura compris que pour Costa-Gavras, comme pour tous ceux qui s'intéressent sérieusement au fonctionnement européen, l'Union étoilée se fait avant tout à Berlin et pour Berlin.

Varoufakis tente de sortir de la nasse, mais rôde autour de lui, à l'intérieur même du gouvernement auquel il appartient, un courant défaitiste, prêt à faire ce que demande Bruxelles, c'est-à-dire privatiser à tout crin, à commencer par les ports, et réduire à la quasi misère les couches salariées et diminuer très fortement les pensions des retraités.

Comme dans ses grands films politiques d'antan, Costa-Gavras n'est pas d'une grande subtilité, mais son manichéisme parfois gênant paraît ici nécessaire tant les adversaires de Varoufakis, joué magistralement par Alexandros Bourdoumis, sont eux-mêmes des caricatures.

En voyant à l'écran tout ce qui s'est passé autour de l'affaire grecque, on comprend pourquoi certains prédisent l'écroulement à terme d'un système kafkaïen au service d'un libéralisme débridé.

La reddition en rase campagne d'Alexis Tsipras, l'ami de toujours de Yanis Varoufakis semble une victoire à la Pyrrhus pour les autorités européennes qui laissent les Grecs s'enfoncer encore plus dans l'austérité et la morosité. Comment tout ça finira-t-il ?

Passionnant de bout en bout, jamais rigide grâce au personnage hors norme de Varoufakis qui devrait refaire parler de lui dans les années à venir, "Adults in the room" de Constantin Costa-Gavras est le premier vrai film à traiter de l'Europe "unie" en sujet politique et polémique.

Le constat qu'il en tire est bien sûr accablant et ne convaincra peut-être que les convaincus. Mais le film de Costa prendra date et ce qu'il montre pourra expliquer plus tard pourquoi il était prémonitoire.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=