Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une des dernières soirées de Carnaval
Théâtre des Bouffes du Nord  (Paris)  octobre 2019

Comédie de Carlo Goldoni, mise en scène Clément Hervieu-Léger, avec Aymeline Alix, Erwin Aros, Louis Berthélémy, Clémence Boué, Jean-Noël Brouté, Adeline Chagneau, Marie Druc, Charlotte Dumartheray, M’hamed El Menjra, Stéphane Facco, Juliette Léger, Jeremy Lewin, Clémence Prioux, Guillaume Ravoire et Daniel San Pedro.

 Avant de quitter Venise, le dramaturge italien Carlo Goldoni, qui a accepté le contrat proposé par Comédie des italiens de Paris, écrit "Une des dernières soirées de Carnaval" qu'il qualifie de "comédie vénitienne et allégorique dans laquelle je fais mes adieux à ma patrie".

Ordonnée autour des thèmes classiques du dîner entre amis, sujet de comédie par excellence, et du mariage contrarié, la partition soutient une comédie de moeurs - qui célèbre l'art de la sociabilité dans le milieu de la bourgeoisie commerçante rationnelle et pragmatique qui n'a pas encore cédé à la tentation ostentatoire de l'aristocratie - et de caractères avec une belle galerie de personnages s'illustrant de véritables scène de genre.

Et Carlo Goldoni signe une partition éblouissante également par son art de la composition avec apartés, notamment celle de l'amoureux investit également de la pensée de l'auteur, scènes de confidence et scènes chorales incluant sa profession de foi théâtrale qui ressort également à la comédie des adieux dont la nostalgie est tempérée par la promesse des amours heureuses.

A l'occasion de la fin du Carnaval, le tisserand Zamaria (Daniel San Pedro) a convié ses amis et connaissances de la même corporation. Des couples avec celui des moqueurs mondains rompus aux us et ruses de la société (Guillaume Ravoire et Clémence Boué), le jeune couple dont la dispute constitue le mode de fonctionnement (Charlotte Dumartheray et Jeremy Lewin) et le tisserand Lazaro (Jean-Noël Brouté) avec sa revêche et autocentrée épouse que tout incommode et qui ne cesse de perturber l'ambiance avec ses récriminations et ses pâmoisons (Aymeline Alix).

Ainsi que le boute-en-train célibataire qui sait mettre de l'ambiance par ses galéjades et ses taquineries (Stéphane Facco) mais hésite à s'engager envers la belle Polonia (Adeline Chagneau) et une brodeuse française veuve en quête maritale (Marie Druc).

Toutefois la soirée est perturbée par l'annonce du départ pour Moscou du dessinateur Anzoletto (Louis Berthélémy) ce qui va désespérer sa fille Domenica (Juliette Léger) et amener certains invités à comploter en leur faveur face à l'intransigeance d'un père égoiste.

Dans le décor tout en simplicité d'Aurélie Maestre et les costumes d'époque confectionnés par Caroline de Vivaise inspirés de l'iconographie du 18ème siècle, et instillé de musiques et chants puisés dans le répertoire de musiques populaires de ce siècle, l'opus se déploie en trois actes qui correspondent à la situation en temps réel, avec l'arrivée des invités, la partie de cartes et le souper, entre les conversations légères, les contrepoints comiques et la fraîcheur roborative des jouvenceaux amoureux.

Et tout enchante et séduit : la mise en scène maitrisée et fluide de Clément Hervieu-Léger et sa direction d'acteur rigoureuse, la distribution judicieuse et l'éloquence sensible des interprètes, tous excellents, qui usent d'une diction moderne ne versant ni dans l'affèterie ni dans le surjeu pour dispenser le texte qui, dans la traduction de Myriam Tanant et Jean-Claude Penchenat, s'avère un régal pour l'oreille.

Un spectacle exemplaire qui n'appelle ni critique ni réserve.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mars 2020 : Homeworks

Nos chroniqueurs ont fait leurs devoirs à la maison cette semaine. On vous parle toujours de musique, de littérature et de jeux vidéo mais aussi d'expositions virtuelles, de cinéma et de théâtre en DVD ou en ligne. C'est parti, voici de quoi vous occupez en restant chez vous.

Du côté de la musique :

"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander
et toujours :
"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco

Au théâtre :

dans un fauteuil de salon avec la sélection de la semaine en diffusion sur le net :
du boulevard avec :
"Le Sommelier" en replay sur la chaîne Paris-Première et la captation de "Un amour de jeunesse"
un classique avec la captation de "Ruy Blas" créé aux Fêtes Nocturnes de Grignan
un classique revisité avec le streaming de "L'Ecole des femmes" au Théâtre national de l'Odéon
une comédie circassienne avec la captation de "La Nuit du Cerf" du Cirque Leroux
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" : "Potiche" de Barillet et Grédy avec Jacqueline Maillan
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Récital emphatique de Michel Fau"
"Le Gros, la Vache et le Mainate"
"Elephant Man"
"Dans les yeux de Jeanne"
"Orphée"
"Il y aura la jeunesse d'aimer"

Expositions :

en toute tranquilité mais qui déménagent avec sur le Musée de la Sacem avec :
"Le Punk français" qui a fêté son quarantième anniversaire et "Le Disco français" toujours présent sur les dancefloors
le parcours virtuel sur le site du Petit Palais correspondant à l'exposition "Paris 1900"
en passant les frontières avec la visite virtuelle des collections du Rijksmuseum d'Amsterdam
et, en attendant la réouverture de l'exposition "Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée, le documentaire "Sur les pas de Christian Louboutin" de Olivier Garouste

Cinéma :

se faire une toile à domicile avec parmi les films récents sortis en DVD :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin

Lecture avec :

"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle
et toujours :
"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet

Froggeek's Delight :

Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=