Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une famille presque normale
M.T. Edvardsson  (Editions Sonatine)  octobre 2019

Voilà un ouvrage qui a connu un énorme succès en Suède, pays de l’auteur, qui est en cours de traduction dans de nombreux pays et qui vient d’arriver en France, publié par Sonatine. Une famille presque normale est le premier roman traduit en Français de M. T. Edvardsson, une traduction qui devrait en amener d’autres à mon avis.

Cette famille presque normale, c’est la famille Sendell. Le père, Adam, est un pasteur respecté dans la petite ville de Lund, en Suède. Sa femme, Ulrika est une brillante avocate. Leur fille, Stella, dix-neuf ans, s’apprête à quitter le foyer pour un road-trip en Asie du sud-est.

C’est une famille normale, une famille comme les autres. Et comme toutes les familles de la ville, les Sendell se retrouvent horrifiés quand un important homme d’affaires, Christopher Olsen, est retrouvé assassiné. Ils le sont encore plus quand quelques jours plus tard la police vient arrêter Stella. Comment aurait-elle pu connaître Olsen ? Quelles raisons auraient pu la pousser à le tuer ? Il ne peut s’agir que d’une erreur judiciaire.

Au travers de ce récit construit en trois parties, chacun des membres de la famille tente à son tour de recomposer un puzzle dont il n’a pas toutes les pièces. C’est d’abord, Adam qui s’exprime, puis Stella, et enfin Ulrika. A chaque fois de nouvelles perspectives se font jour, la version précédente est remise en question, la vérité s’échappe. La seule évidence qui s’impose très vite, c’est qu’il n’existe aucune famille "normale".

Ce qui fait de cet ouvrage un livre malin, au-delà d’être addictif et de l’intrigue pour savoir qui a tué l’homme d’affaires, vient du choix de l’auteur de glisser le lecteur dans la peau des trois personnages du livre. On voit alors ce que sont capables de faire les deux parents pour protéger leur fille et aussi les interrogations qui tournent autour de Stella, personnage qui possède des pulsions particulières. Evidemment, les versions des trois protagonistes diffèrent alors qu’elles tournent toutes autour d’un seul et unique crime.

On pénètre alors au cœur de cette famille qui semble normale, se dévoile alors devant nos yeux leur intimité faite de failles et d’émotions. Des fausses pistes apparaissent, des révélations aussi et des éléments du passé ressurgissent pour dévoiler au final l’ultime vérité que l’on n’attendait pas.

Les éléments du livre qui décrivent le procès de la jeune fille sont aussi particulièrement intéressants et éclairants, nous dévoilant l’organisation judiciaire en Suède, le rôle et l’importance des avocats, d’autant plus que la mère dans l’ouvrage est elle-même avocate. C’est au cours de son récit que le lecteur obtient le dénouement final.

Une famille presque normale est donc un thriller de grande qualité, un ouvrage ingénieux qui nous plonge au cœur d’une famille qui nous fait réfléchir sur ce que nous serions capables de faire si les mêmes évènements nous arrivaient.

Des chapitres courts, très courts, un rythme intense fait de fausses pistes et de rebondissements, des mensonges et des mauvais choix, l’ensemble porté par une intrigue menée de mains de maître, il n’en fallait pas moins pour nous offrir un ouvrage particulièrement réussi, l’une des dernières sorties de l’année chez Sonatine qui nous aura encore livré une très belle année de polars et thrillers psychologiques.

 

En savoir plus :
Le site officiel de M.T. Edvardsson
Le Facebook de M.T. Edvardsson


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=