Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Feel good
Thomas Gunzig  (Editions Au Diable Vauvert)  août 2019

Il y a des moments dans la vie où l’envie de dire "et puis merde" vous prend, suivi de près par un irrépressible besoin de tout ficher par terre et de leur crier d’aller se faire voir chez les grecs, ou ailleurs. Et puis la pression retombe, le spleen et les lessives reprennent le dessus… la routine. Morne et sans faille. C’est un peu le sel que Thomas Gunzig utilise dans son roman Feel good.

Satire du monde moderne où la quête du bien-être est un eldorado asservissant, le roman décape la société à grands coups de racloir à viande. Et pourtant, les premiers chapitres ne laissent pas réellement présager de la suite des évènements.

Alice est vendeuse dans un magasin de chaussures, elle compte les sous et elle les recompte. Elle supporte mal la précarité de sa vie avec son fils ainsi que l’arrogance de ceux qui se croient irrésistibles dans leurs grosses cylindrées et leurs jardinets bien taillés. Jusqu’au jour où elle dit "et puis merde" et enlève un enfant de riche dans l’idée de demander une rançon.

Et puis il y a Tom, autre histoire, seconde partie du roman, rien ne le destine à rencontrer Alice. Il vit avec la meilleure amie de la femme de ses fantasmes et procrastine l’écriture de son roman. Ecrivain à la carrière terriblement inexistante, il préfère penser que les arrogants ne connaissent rien au style. Jusqu’au jour où il reçoit une demande de rançon pour un bébé qu’il ne connaît pas.

De ce quiproquo hasardeux va naître une histoire intense, faite de colères et d’incompréhension, de rage et de complicité, Alice et Tom sont les deux entités d’une même âme, ensemble, ils réussissent enfin ce qu’ils entreprennent. C’est en utilisant les codes mercantiles de l’écriture feel good que va naître leur roman à quatre mains et moult péripéties.

Thomas Gunzig n’en est pas à ses premiers bafouillages, il est lauréat de nombreux prix littéraires prestigieux, entre prix spécial machin et prix du roman bidule, et ses écrits sont mis en scène. Il a l’art d’emporter son lecteur dans son monde pessimiste, du côté des petites mains et des invisibles. C’est avec beaucoup d’intelligence et sans mièvrerie ni misérabilisme qu’il décrit le quotidien sans joie d’Alice et Tom, deux êtres qui ont dû ramer un peu plus pour s’en sortir.

Cocasse et humour noir se côtoient malicieusement dans ce roman étonnant, quand l’adversité fait bouillir la marmite optimiste et donne l’énergie de dézinguer ce foutu destin qui essaie de faire croire que la route est tracée. Et bé non.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "La vie sauvage" du même auteur
La chronique de "Manuel de survie à l'usage des incapables" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Thomas Gunzig


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=