Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Noura rêve
Hinde Boujemaa  novembre 2019

Réalisé par Hinde Boujemaa. Tunisie/Belgique/France. Drame. 1h30 (Sortie le 13 novembre 2019). Avec Hend Sabri, Lotfi Abdelli, Hakim Boumsaoudi, Imen Cherif, Seifeddine Dhrif et Jamel Sassi.

Avec "Noura rêve" de Hinde Boujemaa, le cinéma tunisien livre un beau portrait de femme libre écrit et réalisé par une femme.

Si Noura rêve, c'est de sortir du carcan social dans lequel elle est enfermée. On pourrait aussi ajouter le carcan conjugal. Car Noura s'est mariée à Jamel (Lofti Abdelli), un homme qui est un voleur sans envergure, un voyou incorrigible qui passe la plupart de son temps en prison, et qui laisse sa femme seule pour s'occuper et nourrir leurs trois enfants.

Pas étonnant si elle a trouvé en Lassad (Hakim Boumsaoudi), un garagiste honnête et aimant, la consolation de toutes ses peines... Mais, en Tunisie, l'adultère est encore puni de prison. Noura risque gros et sa vie est plus un cauchemar qu'un rêve. Lingère dans un hôpital, elle a des journées infernales et sa relation avec Lassad est vraiment en pointillé tant qu'elle ne peut pas divorcer.

Dans "Noura Rêve" de Hinde Boujemaa, on découvrira les difficultés de se séparer d'un mari même s'il a un casier judiciaire et qu'il n'a pas de quoi faire vivre normalement ses enfants.

On suivra les longues journées de Noura entre son travail et des enfants pas faciles qui voudraient pouvoir consommer comme les autres. On partagera ses moments d'angoisse pour essayer de retrouver son amant pour passer quelques instants à penser à un avenir meilleur et improbable.

Hend Sabri, à contre-emploi, dans le rôle d'une femme du peuple dure à la peine et guidée par ses pulsions, porte le film telle une Gena Rowlands dans "Une femme sous influence".

Ses partenaires, eux aussi, confirment la qualité des comédiens tunisiens. Lofti Abdelli, que l'on connaît comme humoriste de stand-up, est glaçant dans le rôle du mari de Noura.

Sa sortie de prison précipite les choses et le destin de Noura. Un destin d'autant plus noir que l'on découvre une police partiellement corrompue dont certains membres sont les commanditaires des petits méfaits de Jamel. Pareillement, c'est une de ses collègues de l'hôpital, à qui Noura reprochait de voler des draps, qui révèlera à Jamel l'existence de Lassad.

"Noura rêve" de Hinde Boujemaa pourrait n'être qu'un mélo très efficace, dessinant la figure emblématique d'une mère courage. C'est aussi, en filigrane, une description clinique de la société tunisienne, où chacun vit dans le soupçon, peut être dénoncé ou stigmatisé par son voisin.

Pas beaucoup de solidarité et une vie pleine d'embûche pour celui qui s'écarte du "droit" chemin d'une société peut-être plus libre que dans les autres pays du Maghreb, mais quand même très patriarcale et influencée par les préceptes religieux.

"Noura rêve" de Hinde Boujemaa milite pour que les femmes obtiennent une vraie égalité avec les hommes. C'est encore loin d'être le cas, là-bas comme ici.

La réalisatrice se permet une fin ambigüe pour tenter de ne pas trop noircir les choses et donner une chance à Noura à qui l'on souhaite vraiment que son rêve devienne réalité, et dont on n'oubliera pas l'énergie hors du commun dans ce beau film de femme.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 3 juillet 2022 : Rythme d'été

Moins d'émissions mais toujours des chroniques tout au long de l'été sur le site évidemment, avec des spectacles, des nouvelles du Festival Off d'Avignon, des expos en région et peut être quelques concerts de temps en temps : restez connectés !

Du côté de la musique :

"Violetta y el jazz" de Emiliano Gonzalez Toro
"Leoni Leoni" de Leoni Leoni
"Circus envy" un nouveau mix à écouter en ligne signé Listen In Bed
"L'album du centenaire 1922-2022" de Odette Gartenlaub
"Folklore chapter 1" de Pilani Bubu
"Mami Wata" de Reuben's Daughters
et toujours :
"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Malade imaginaire" au Théâtre Le Lucernaire

"Boule de Suif" au Théâtre Le Lucernaire
"Novecento Pianiste" au Théâtre Le Lucernaire
"B+B=BB" à La Folie Théâtre
"Prisca Demarez - Coquelicot" au Théâtre de la Contrescarpe
"Hexagone" au Théâtre Essaion
les autres spectacles déjà l'affiche
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Expositions :

"ORLAN - Les femmes qui pleurent sont en colère" au Musée Picasso Paris
"Manifeste ORALN - Corps et sculptures" aux Abattoirs à Toulouse
dernière ligne droite pour "Love Brings Love" au Palais Galliera
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Esprit sacré" de Chema García Ibarra
"The Sadness" de Rob Jabbaz
en streaming gratuit avec :
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Séjour dans les monts Fuchun" de Gu Xiaogang
"Rapsody" de Constance Meyer
"Sashinka" de Kristina Wagenbauer
"Corps of Tobi" d'Alexa Bakony

Lecture avec :

"Cao Bang 1950" de Ivan Cadeau
"La fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara
et toujours :
"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=