Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Curée d'après le roman d'Émile Zola
Cédric Simon & Eric Stalner  (Editions Les Arènes BD)  avril 2019

"Emile, Oh Emile ! Appelle-moi seulement ton amour et je reçois un nouveau baptême…" ont dû invoquer Eric Stalner et Cédric Simon à Emile Zola. Ce dernier reste l’auteur connu pour sa flamboyante saga des Rougon Macquart, soit vingt romans décrivant l’histoire d’une famille sous le Second Empire, de ses tares héréditaires à l’influence de l’époque sur les cellules. Et je vous garantis qu’il n’y a pas de poneys dans ses pages.

Cédric Simon accompagne Eric Stalner pour donner aux mots de Zola une dimension graphique. Ensemble, ils adaptent La curée de Zola dans leurs plumes et leurs crayons. Pas évident de réduire le volume de Zola au format de la BD. Et pourtant, le pari est réussi.

Rejeté par son frère fortuné, compromis chez les républicains, Aristide Rougon se voit contraint de changer de nom et d’accepter l’emploi d’agent insignifiant que lui consent son frère. Il choisira Saccard : "Il y a de l’argent dans ce nom-là, c’est un nom à aller au bagne ou à gagner des millions, et au bagne, je n’irai pas !"

Le terme "curée" désigne une tradition de chasseur pendant laquelle les entrailles des gibiers sont offertes aux chiens pour les récompenser de leur traque. Quand on sonne la curée, les bêtes ont la permission de se jeter sur ce qu’il reste de la carcasse et de déchirer le tout à pleines dents. Comme des sauvages.

C’est exactement ce que fait Saccard avec sa ville, avec pour objectif de s’enrichir au-delà de la richesse : "Elle s’imaginait entendre de lointains craquements, comme si la main de son mari eut réellement fait les entailles dont il parlait, crevant Paris d’un bout à l’autre, brisant les poutres, écrasant les moellons, laissant derrière lui de longues et affreuses blessures de murs croulants. Là était sa fortune, dans les entrailles de Paris."

Sa stratégie ? En plein lifting Haussmannien, acheter à bas prix de vieux immeubles parisiens, pour les revendre à prix d’or. Quelques investissements sont hasardeux, mais la plupart font tourner la planche à billet à en perdre la tête. Ce qui n’empêche pas Saccard d’arnaquer également sa femme, épousée pour son importante dot immobilière.

L’intensité corrosive du roman est intacte, le visuel de couverture lui-même est bluffant de réalisme, l’essence de La curée est dans les traits, le regard sauvage de Saccard, l’œil luisant de folie, ses doigts crispés sur les billets, l’immeuble délabré sur lequel il n’a pas un regret, et ses dents, ce rire muet sorti de derrière sa redingote impeccable sonne comme le glas de ceux qui croiseront son chemin.

Des ambiances feutrées des salons coquins à l’ambition opportuniste de Saccard, tout y est. Phèdre moderne, la femme de la relation semi incestueuse que Renée entretient avec son beau-fils, les spéculations, la manipulation, la tromperie et la triche sont mis en lumière par des tons de coloris variés, tirant sur le vert ou les flammes en fonction des lieux et des moments.

A comparer à notre époque, le roman donne des frissons, tant le pouvoir de l’argent est présent, tant sa puissance n’a pas flanché depuis des décennies, les dents longues et le parquet rayé, Saccard a de nombreux descendants de nos jours.

 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=