Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Curée d'après le roman d'Émile Zola
Cédric Simon & Eric Stalner  (Editions Les Arènes BD)  avril 2019

"Emile, Oh Emile ! Appelle-moi seulement ton amour et je reçois un nouveau baptême…" ont dû invoquer Eric Stalner et Cédric Simon à Emile Zola. Ce dernier reste l’auteur connu pour sa flamboyante saga des Rougon Macquart, soit vingt romans décrivant l’histoire d’une famille sous le Second Empire, de ses tares héréditaires à l’influence de l’époque sur les cellules. Et je vous garantis qu’il n’y a pas de poneys dans ses pages.

Cédric Simon accompagne Eric Stalner pour donner aux mots de Zola une dimension graphique. Ensemble, ils adaptent La curée de Zola dans leurs plumes et leurs crayons. Pas évident de réduire le volume de Zola au format de la BD. Et pourtant, le pari est réussi.

Rejeté par son frère fortuné, compromis chez les républicains, Aristide Rougon se voit contraint de changer de nom et d’accepter l’emploi d’agent insignifiant que lui consent son frère. Il choisira Saccard : "Il y a de l’argent dans ce nom-là, c’est un nom à aller au bagne ou à gagner des millions, et au bagne, je n’irai pas !"

Le terme "curée" désigne une tradition de chasseur pendant laquelle les entrailles des gibiers sont offertes aux chiens pour les récompenser de leur traque. Quand on sonne la curée, les bêtes ont la permission de se jeter sur ce qu’il reste de la carcasse et de déchirer le tout à pleines dents. Comme des sauvages.

C’est exactement ce que fait Saccard avec sa ville, avec pour objectif de s’enrichir au-delà de la richesse : "Elle s’imaginait entendre de lointains craquements, comme si la main de son mari eut réellement fait les entailles dont il parlait, crevant Paris d’un bout à l’autre, brisant les poutres, écrasant les moellons, laissant derrière lui de longues et affreuses blessures de murs croulants. Là était sa fortune, dans les entrailles de Paris."

Sa stratégie ? En plein lifting Haussmannien, acheter à bas prix de vieux immeubles parisiens, pour les revendre à prix d’or. Quelques investissements sont hasardeux, mais la plupart font tourner la planche à billet à en perdre la tête. Ce qui n’empêche pas Saccard d’arnaquer également sa femme, épousée pour son importante dot immobilière.

L’intensité corrosive du roman est intacte, le visuel de couverture lui-même est bluffant de réalisme, l’essence de La curée est dans les traits, le regard sauvage de Saccard, l’œil luisant de folie, ses doigts crispés sur les billets, l’immeuble délabré sur lequel il n’a pas un regret, et ses dents, ce rire muet sorti de derrière sa redingote impeccable sonne comme le glas de ceux qui croiseront son chemin.

Des ambiances feutrées des salons coquins à l’ambition opportuniste de Saccard, tout y est. Phèdre moderne, la femme de la relation semi incestueuse que Renée entretient avec son beau-fils, les spéculations, la manipulation, la tromperie et la triche sont mis en lumière par des tons de coloris variés, tirant sur le vert ou les flammes en fonction des lieux et des moments.

A comparer à notre époque, le roman donne des frissons, tant le pouvoir de l’argent est présent, tant sa puissance n’a pas flanché depuis des décennies, les dents longues et le parquet rayé, Saccard a de nombreux descendants de nos jours.

 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=