Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Adieu Ferdinand ! - Le Casino de Namur II
Théâtre du Rond-Point  (Paris)  novembre 2019

Seul en scène conçu et interprété par Philippe Caubère.

 On se souvient que dans son spectacle " Le Casino de Namur I", Philippe Caubère racontait comment, accompagné de son ami comédien Bruno et de Jean-Marie Pétrieux, fils d'un gros betteravier belge de la région de Namur, il se rendait en voiture Outre-Quiévrain pour aller chez les Pétrieux puis filer au Casino.

Dans "Le Casino de Namur II", le voilà donc parvenu à son but... pour une nuit non-stop à jouer à la roulette et autres jeux de hasard que l'on trouve dans ces lieux. Une nuit épique qui va tourner autour de quelques nombres que la petite boule va honorer en tombant, ou pas, là où les trois hommes la voulaient voir tomber.

Au niveau de l'écriture, on ne peut pas dire qu'il s'agit d'un des meilleurs spectacles de Philippe Caubère. Il a beau se démener sang et eau : il n'y a pas grand-chose à dire autour du fonctionnement d'un casino et des activités qu'on peut y faire.

Bien sûr, il y aura des moments où la description d'un personnage, telle la vieille dame qui gagne" au risque de voir s'écrouler son "lifting", provoquera des rires copieux. Mais, dans l'ensemble, "Le Casino de Namur II" est surtout un exercice de style d'une grande virtuosité.

Car, on se demande qui d'autre que Philippe Caubère réussirait à tenir presque deux heures avec un prétexte aussi ténu que ce "faites vos jeux, faites vos jeux", qui occupe constamment l'esprit des joueurs.

Décrivant ce que font en permanence les trois compères du voyage vers le Casino de Namur dans ce haut-lieu du vice, en leur ajoutant le père de Jean-Marie, le vieux Pétrieux, à qui il donne un timbre de voix qui rappelle celle de son ami disparu Michel Galabru, il réussit à maintenir l'attention de son public avec un contenu objectivement assez peu passionnant.

La saga de Ferdinand "suite et fin" annoncée s'achève ainsi sur une fausse fin, un clin d'oeil sur le sens du mot "jeu". S'il on interprète au premier degré ce que Philippe Caubère laisse in fine comme message : le jeu dans un Casino comme dan un théâtre n'est qu'un aléa "live" où tout finit par n'avoir plus aucune importance.

Tout ce qu'on peut en conclure, c'est que le gagnant comme le perdant ont joué, qu'ils n'éprouvent - s'ils sont vraiment joueurs - pas plus de plaisir à perdre ou à gagner. A l'image de l'acteur qui ne se souvient plus que d'avoir joué sans savoir précisément s'il a triomphé ou connu un bide.

Finir dans un casino, au petit matin, alors qu'on ne discerne plus les têtes des joueurs, toutes dans la même insatisfaction et l'envie de dormir, c'est admettre que l'acteur, lui aussi, en finit sans savoir si les applaudissements du public ont encore un sens.

Qu'importe, alors que la mort se rapproche, lui aussi à joué... Et puis, quoi qu'il fasse... rien ne va plus ! Et la nostalgie est ce qu'elle est.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=