Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce War Horse
La Seine Musicale  (Paris)  novembre 2019

Spectacle conçu par Rae Smith d'après le roman éponyme de Michael Morpurgo, mise en scène de Marianne Elliottet Tom Morris, avec Scott Miller dans le rôle principal, 31 interprètes* et les marionnettes de la Handspring Puppet Company.

L'histoire de "War Horse" démarre en août 1912 dans le Devon en Angleterre quand Narracott achète aux enchères pour 39 guinées un cheval, mi pur-sang et mi cheval de trait. La famille est pauvre et c'est l'orgueil du fermier qui a surtout motivé l'achat de ce cheval, pour remporter les enchères devant son frère.

Le fils de Narracott, le jeune Albert, se prend d'affection pour le cheval qu'il élève avec amour et baptise Joey. A la suite d'un nouveau pari de son père, qui fréquente un peu trop les bars et relève le défi de son frère, il doit apprendre à Joey à labourer en une semaine.

Alors qu'à la surprise générale, le cheval parvient à réussir à trainer une très lourde charge, les cloches sonnent soudain et annoncent l'entrée en guerre de l'Angleterre avec l'Allemagne. Dès lors, vendu à la cavalerie par le père, le cheval Joey va devenir un cheval de guerre. Et Albert, trop jeune pour s'engager ne peut le suivre...

Adapté du roman éponyme et best-seller de Michael Morpurgo par Nick Stafford et conçu par Rae Smith, "War Horse" est une immense aventure se termine à la fin de la guerre, en 1918. Pendant tout ce temps, le National Theater de Londres fait voyager le spectateur aux côtés de l'attachant cheval, d'Angleterre en France, d'abord dans l'armée anglaise, puis chez les allemands, avant d'être récupéré par les anglais par un coup du sort.

Le spectacle suit bien sûr également le parcours tumultueux du jeune Albert (formidablement interprété par Scott Miller) à la recherche de son cheval. Jouée par 30 comédiens-marionnettistes, "War Horse", dirigé par Marianne Elliott et Tom Morris, constitue une fresque prenante qui démontre la maîtrise et le talent du National Theater. 

Les scènes s'enchaînent avec fluidité et vélocité, les tableaux de groupe sont admirables et les marionnettes conçues par la compagnie sud-africaine Handspring Puppet Company, incroyables de réalisme et de poésie mêlées, ingénieusement articulées par des marionnettistes qui les déplacent avec une virtuosité qui force l'admiration. C'est magnifique.

En filigrane, des chansons interprétées par Ben Murray rythment l'histoire de "War Horse" et la relie à la terre. Et tandis que les scènes défilent, un écran en forme de nuage qui surplombe l'action illustre en noir et blanc, tel un carnet de croquis (comme celui qui sera légué à Albert par le capitaine anglais à sa mort).

Succès dans le monde entier depuis plus de dix ans, "War Horse" est un spectacle total qui montre de façon impressionnante la guerre dans toute son absurdité. On y voit l'horreur des combats, les tranchées, la peur et des scènes marquantes comme cet officier allemand qui ne se reconnaît plus et tente de sauver une femme et sa fille ainsi que les deux chevaux. 

A la fin d'une quête palpitante de plus de deux heures, la scène finale de cette formidable histoire d'amitié entre le jeune homme et le cheval est, pour sa part, un sommet d'émotion qui ne peut laisser insensible.

Du grand spectacle pour une histoire universelle jouée par une troupe exceptionnelle*.

 
* Kofi Aidoo-Appiah, Rianna Ash, Huw Blainey, Matthew Booth, Jonathan Cobb, Colin Connor, Ben Cutler, Khalid Daley, Zoe Halliday, Danny Hendrix, Alex Hooper, Lewis Howard, William Ilkley, Michael Jean-Marain, Andrew Keay, Clive Keene, Natalie Kimmerling, Kiran Landa, Mark Matthews, Katharine Moraz, Christopher Naylor, Samuel Parker, Tom Quinn, Gareth Radcliffe, Domonic Ramsden, Jack Simpson, Tom Stacy, Elizabeth Stretton, Kenton Thomas, Charlie Tighe et Matthew Trevannion.

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 février 2021 : et le chiffre du jour est 21

21 février pour cette édition et 21ème Mare Aux Grenouilles, déjà, à voir en replay dès maintenant. Pour le reste voici le beau programme de la semaine avec une sélection tous azimuts malgré le sale temps pour la culture.

Du côté de la musique :

"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah
et toujours :
"Qui naît dort plus" de Armande Ferry-Wilczek
"La beauté du jour" de Ben Lupus
"For the first time" de Black Country, New Road
"Spare ribs" de Sleaford Mods
"Vertigo days" de The Notwist
"Lumen" de Dalva
"Michel de la Barre : Suites et sonates" de Ensemble Tic Toc Choc
"Muses" de Karen Lano
"Road of the lonely ones" le Mix #12, saison 2 de Listen In Bed
Interview de Med dont nous vous présenterons le disque très bientôt
"Blue" de Rosie Balland
RosaWay et Belfour dans un petit ni vus ni connus pour parler de leurs clips

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Un grand cri d'amour" de Josiane Balasko
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Dix ans de mariage" d'Alil Vardar
"Longwy-Texas" de Carole Thibaut
"J'ai des doutes" de François Morel
et de l'opéra revisité "La Dame Blanche" de François-Adrien Boieldieu
"La Flûte Enchantée" de Mozart
ou pas "Le Barbier de Séville" de Rossini

Expositions :

en virtuel :
"Botero, dialogue avec Picasso" à l'Hôtel de Caumont
“Calder Stories” au Centro Botín à Santander
"Le Voyage à l?époque d?Edo (1603-1868)" au Musée Cernuschi
"Ulla von Brandenburg - "Le milieu est bleu" au Palais de Tokyo
"L'Age d'or de la peinture danoise" au Petit Palais
"Claude Viallat - Sutures et Vari" à la Galerie Templon
"Sabine Weiss - Sous le soleil de la vie" à la Galerie Les Douches

Cinéma :

at home :
"L'Ombre des femmes" de Philippe Garrel
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Seule" de Mélanie Charbonneau
"Crème de menthe" de Philippe David Gagné et Jean-Marc E. Roy
"Pool" de Francis Magnin

Lecture avec :

"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano
et toujours :
"Yahya Hassan" de Yahya Hassan
"Cela aussi sera réinventé" de Christophe Carpentier
"De l'autre côté des croisades" de Gabriel Martinez-Gros
"L'instruction" de Antoine Brea
"La pierre du remords" de Arnaldur Indridason
"La sountenance" de de Anne Urbain
"Le premier homme du monde" de Raphaël Alix

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=