Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce War Horse
La Seine Musicale  (Paris)  novembre 2019

Spectacle conçu par Rae Smith d'après le roman éponyme de Michael Morpurgo, mise en scène de Marianne Elliottet Tom Morris, avec Scott Miller dans le rôle principal, 31 interprètes* et les marionnettes de la Handspring Puppet Company.

L'histoire de "War Horse" démarre en août 1912 dans le Devon en Angleterre quand Narracott achète aux enchères pour 39 guinées un cheval, mi pur-sang et mi cheval de trait. La famille est pauvre et c'est l'orgueil du fermier qui a surtout motivé l'achat de ce cheval, pour remporter les enchères devant son frère.

Le fils de Narracott, le jeune Albert, se prend d'affection pour le cheval qu'il élève avec amour et baptise Joey. A la suite d'un nouveau pari de son père, qui fréquente un peu trop les bars et relève le défi de son frère, il doit apprendre à Joey à labourer en une semaine.

Alors qu'à la surprise générale, le cheval parvient à réussir à trainer une très lourde charge, les cloches sonnent soudain et annoncent l'entrée en guerre de l'Angleterre avec l'Allemagne. Dès lors, vendu à la cavalerie par le père, le cheval Joey va devenir un cheval de guerre. Et Albert, trop jeune pour s'engager ne peut le suivre...

Adapté du roman éponyme et best-seller de Michael Morpurgo par Nick Stafford et conçu par Rae Smith, "War Horse" est une immense aventure se termine à la fin de la guerre, en 1918. Pendant tout ce temps, le National Theater de Londres fait voyager le spectateur aux côtés de l'attachant cheval, d'Angleterre en France, d'abord dans l'armée anglaise, puis chez les allemands, avant d'être récupéré par les anglais par un coup du sort.

Le spectacle suit bien sûr également le parcours tumultueux du jeune Albert (formidablement interprété par Scott Miller) à la recherche de son cheval. Jouée par 30 comédiens-marionnettistes, "War Horse", dirigé par Marianne Elliott et Tom Morris, constitue une fresque prenante qui démontre la maîtrise et le talent du National Theater. 

Les scènes s'enchaînent avec fluidité et vélocité, les tableaux de groupe sont admirables et les marionnettes conçues par la compagnie sud-africaine Handspring Puppet Company, incroyables de réalisme et de poésie mêlées, ingénieusement articulées par des marionnettistes qui les déplacent avec une virtuosité qui force l'admiration. C'est magnifique.

En filigrane, des chansons interprétées par Ben Murray rythment l'histoire de "War Horse" et la relie à la terre. Et tandis que les scènes défilent, un écran en forme de nuage qui surplombe l'action illustre en noir et blanc, tel un carnet de croquis (comme celui qui sera légué à Albert par le capitaine anglais à sa mort).

Succès dans le monde entier depuis plus de dix ans, "War Horse" est un spectacle total qui montre de façon impressionnante la guerre dans toute son absurdité. On y voit l'horreur des combats, les tranchées, la peur et des scènes marquantes comme cet officier allemand qui ne se reconnaît plus et tente de sauver une femme et sa fille ainsi que les deux chevaux. 

A la fin d'une quête palpitante de plus de deux heures, la scène finale de cette formidable histoire d'amitié entre le jeune homme et le cheval est, pour sa part, un sommet d'émotion qui ne peut laisser insensible.

Du grand spectacle pour une histoire universelle jouée par une troupe exceptionnelle*.

 
* Kofi Aidoo-Appiah, Rianna Ash, Huw Blainey, Matthew Booth, Jonathan Cobb, Colin Connor, Ben Cutler, Khalid Daley, Zoe Halliday, Danny Hendrix, Alex Hooper, Lewis Howard, William Ilkley, Michael Jean-Marain, Andrew Keay, Clive Keene, Natalie Kimmerling, Kiran Landa, Mark Matthews, Katharine Moraz, Christopher Naylor, Samuel Parker, Tom Quinn, Gareth Radcliffe, Domonic Ramsden, Jack Simpson, Tom Stacy, Elizabeth Stretton, Kenton Thomas, Charlie Tighe et Matthew Trevannion.

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=