Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Elvira
Théâtre Athénée-Louis Jouvet  (Paris)  décembre 2019

Comédie dramatique de Brigitte Jaques-Wajeman d'après le soeuvres de Molière et Louis Jouvet, mise en scène de Toni Servillo, avec Toni Servillo, Petra Valentini, Francesco Marino et Davide Cirri.

En 1986, au programme de l'Athénée, était jouée avec en tête de distribution Philippe Clévenot, "Elvire Jouvet 1940" de Brigitte Jaques-Wajeman, pièce tirée de "Molière et la comédie classique" de Louis Jouvet.

Elle contait comment Louis Jouvet faisait travailler à Claudia, une de ses élèves de troisième année, la scène 6 de l'Acte IV de "Dom Juan" de Molière, dite des "Adieux d'Elvire". Dans cette version, Claudia était jouée par Maria de Medeiros. On peut les retrouver dans la captation qu'en fit Benoît Jacquot.

C'est donc aujourd'hui, le grand Toni Servillo, l'acteur phare du cinéma italien contemporain ("La Grande Bellezza", "Viva la liberta") qui met en scène cette pièce, traduite par Giuseppe Montesano sous le titre d'"Elvira", et qui, surtout, interprète le Maître.

Tout de suite, quand il entre et parle, le spectateur français découvre un être chaleureux et sans doute moins cassant que le protagoniste de "Drôle de drame". En italien, l'acteur qui joue Jouvet a un avantage sur son homologue qui le joue en français : il n'a pas besoin de choisir entre conserver sa voix où, quand même, "imiter un peu" la fameuse diction de Jouvet, sa manière particulière de faire résonner la langue française.

Servillo, qui s'impose d'emblée sans contestation, a choisi la proximité à la fois avec son actrice et le public, puisque les deux ou trois premiers rangs de l'orchestre ont été transformés en banquettes pour le metteur en scène.

Servillo est souvent de plain-pied dans la salle à quelques centimètres des premiers spectateurs. Il n'élève pratiquement jamais la voix, se fait didactique mais pas professoral, ne semble jamais s'énerver contre le trio qui répète la scène. Mais si Sganarelle et Dom Juan sont présents pour donner la réplique, incarnés par Francesco Marini et Davide Cirri, c'est avant tout le personnage d'Elvira jouée par Petra Valentini qui compte pour Jouvet-Servillo.

Sur la scène presque vide se détache un gros poste de TSF, et le spectacle commence par une chanson de la partenaire de Jouvet dans "Hôtel du Nord", Arletty qui chante "Mon cœur de Parisienne". Quelques notes d'accordéon, suivies d'un couplet qui aboutit au refrain : "Aimer sincèrement de mon cœur tendre..."

Tout le propos de Jouvet à Elvire va tourner autour de comment Elvire peut encore aimer sincèrement Dom Juan alors qu'elle sait que celui-ci est un libertin, comment son sentiment et sa raison vont s'opposer dans cette scène capitale.

Les notes sténographiées par Charlotte Delbo retracent toutes les séances qui vont s'étaler de février à septembre 1940, date où la voix d'Hitler remplace celle d'Arletty et annonce le départ de Jouvet pour l'Amérique du Sud. Si l'on en croit la pièce, l'interdiction professionnelle qui touche Claudia victime des lois raciales a fortement contribué à cet exil.

Toute la pièce bruit sourdement de cette tension et l'on sent que ce travail très méticuleux et contradictoire sur une seule scène cache autre chose que la description de la méthode Jouvet. En s'accrochant à l'art, on oublie peut-être un peu l'Histoire en train de se faire ou plutôt de se défaire.

Petra Valentini, toute en énergie gracieuse, fournit une belle réplique à oni Servillo qui ne joue en rien les séducteurs et est tout à son travail. Son Jouvet est un pur chercheur de formes, un créateur à la recherche du jeu juste et dénué d'arrière-pensées. Il est convaincant et d'une sobriété sans faille, sans doute bien supérieure à celle de son modèle.

En passant d'une langue à l'autre, le texte n'a rien perdu de sa saveur et l'on en sort envoûté par l'acteur et par ce qu'il a fait justement comprendre de ce qu'être acteur veut dire.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras

Cet été indien qui s'annonce n'est pas désagréable et apporte un peu de joie dans cette année bien triste. Plus modestement, voici notre sélection culturelle de la semaine pour vous réjouir, espérons-le, avec évidemment le traditionnel replay de la Mare Aux Grenouilles #10 toute fraiche

Du côté de la musique :

"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre
et toujours :
"Comme un ours" de Alexis HK
"Love songs" de Inflatable Dead Horse
"Charango" de Lisza
"Woman Soldier" de Morgane Ji
"Beethoven : Waldstrein & Hammerklavier" de Théo Fouchenneret

Au théâtre :

les nouveautés :
"Bananas (and the kings)" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le Nez" au Théâtre 13/Jardin
"Un conte de Noël" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Un Ennemi du peuple" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"Une Ombre dans la nuit" au Théâtre du Guichet-Montparnasse

"Derniers coups de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Mon dîner avec Winston" au Théâtre du Rond Point
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Grand Point Virgule

"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Olivia Moore - Egoïste" à la Comédie de Paris
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Yves Klein, l'infini du bleu" à l'Atelier des lumières
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Adolescentes" de Sébastien Lifshitz
at home :
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'ete" de Lina Wertmüller
"Volt" de Tarek Ehlail
"Les Héritiers" de Marie-Castille Mention-Schaar
"Les Guichets du Louvre" de Michel Mitrani
"Chambre 666" de Wim Wenders
et des curiosités:
"Impressions de la Haute Mongolie (Hommage à Raymond Roussel)" de Salvador Dali
"The Confessions of Robert Crumb" de Terry Zwigoff
"L'Homme à la camréa" de Dziga Vertov

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen
et toujours :
"Churchill" de Andrew Roberts
"Des vies à découvert" de Babara Kingslover
"La chasse aux âmes" de Sophie Blandinières
"La discrétion" de Faiza Guene
"La grâce" de Thibault de Montaigu
"La préhistoire, vérités et légendes" de Eric Pincas
"Le lièvre d'Amérique" de Mireille Gagné
"Le monde du vivant" de Florent Marchet
"Qui sème le vent" de Marieke Lucas Rijneveld

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=