Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Vie invisible d'Euridice Gusmao
Karim Aïnouz   décembre 2019

Réalisé par Karim Aïnouz. Brésil/Allemagne. Romance. 2h19 (Sortie le 11 décembre 2019). Avec Carol Duarte, Julia Stockler, Gregório Duvivier, Barbara Santos, Flavia Gusmao, Maria Manoella, Antonio Fonseca et Cristina Pereira.

Il fut une époque où le mélo était un genre, un genre majeur. Si Douglas Sirk réussit à l'imposer un temps aux Etats-Unis, c'est dans les pays d'Amérique latine qu'il connut ses plus belles réussites. Du Mexique à l'Argentine, en passant par le Brésil, les destins extrêmes, les retournements improbables de situations, les filles de bonne famille tombant dans la prostitution de rues, les moins que rien finissant fils de rois après bien des épreuves, remplissaient les salles.

Mais le temps des "télénovelas", des récits fades et simplistes ont fait disparaître le plaisir du mélo dit flamboyant, qui osait tout même l'invraisemblable pour le plus grand plaisir d'un spectateur aimant l'émotion forte qui déclenche le flux lacrymal...

Avec "La Vie invisible d’Euridice Gusmao" de Karim Aïnouz, inspiré du roman de Martha Batalha, c'est le grand retour de cette tradition qui nécessite de ne pas oublier les Kleenex.

C'est aussi le retour de l'angoissante question : que dire sur le film sans trop en révéler pour que le spectateur ne perde pas la primeur des surprises et des coups de théâtre.

Euridice et Guida vivent à Rio de Janeiro en 1950. Filles d'un boulanger qui a une certaine aisance, elles sont très proches. L'aînée, Guida, 20 ans, se rêve pianiste. Euridice, 18 ans, la cadette, rêve d'un grand amour.

Mais leurs parents qui les aiment et sont aussi de bons catholiques ne voient pour elles que bons mariages et petits enfants, meilleur moyen pour les affermir dans leurs desseins dissidents.

Quand un beau marin grec passera par là, Euridice scelle son destin et celui de sa famille. Le soir où elle se fait la belle et qu'elle quitte sa sœur, jamais plus rien ne sera pareil pour les Gusmao : non-dits, lourds secrets et malédictions.

Toute la panoplie pour un bon mélo, un excellent mélo et qui a pour centre une question : Guida et Euridice se reverront-elles ? Et quand ?

Pas question d'en dire plus. Bien entendu, Euridice a fait un mauvais choix et elle va le payer très cher. Bien entendu, la douleur d'avoir perdu sa sœur disparue va pousser Guida à ne pas abandonner le piano même si elle a accepté le "bon" mariage...

La résolution du film provoquera chez les âmes sensibles un torrent de larmes et chez les autres, froids et déterminés, la certitude que l'on est devant un film qui est allé jusqu'au bout de ses possibles et qui appartient à la catégorie des mélos de très bonne qualité.

"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Karim Aïnouz est un vrai beau film qui ne trafique avec aucun sentiment. Au contraire, il les sublime. On n'oubliera pas ces deux beaux personnages que sont jusqu'au bout Guida et Euridice et qui, chacun à sa manière, est porteur d'une belle leçon de vie.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mars 2020 : Homeworks

Nos chroniqueurs ont fait leurs devoirs à la maison cette semaine. On vous parle toujours de musique, de littérature et de jeux vidéo mais aussi d'expositions virtuelles, de cinéma et de théâtre en DVD ou en ligne. C'est parti, voici de quoi vous occupez en restant chez vous.

Du côté de la musique :

"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander
et toujours :
"Ludi" de Chassol
"D'ombres" de Elodie Vignon
"L'univers" de Goodbye Moscow
"Single / Clip des champions" de Klub des Loosers
"Robert Schumann : L'hermaphrodite" de Laurianne Corneille
"A Milli" le podcast numéro 11 de Listen in Bed
"Outlaws" de Ludivine Issambourg
"It's only us" de Monophonics
"Premier EP" de Panic Party
"Ornithologie" de Un Poco Loco

Au théâtre :

dans un fauteuil de salon avec la sélection de la semaine en diffusion sur le net :
du boulevard avec :
"Le Sommelier" en replay sur la chaîne Paris-Première et la captation de "Un amour de jeunesse"
un classique avec la captation de "Ruy Blas" créé aux Fêtes Nocturnes de Grignan
un classique revisité avec le streaming de "L'Ecole des femmes" au Théâtre national de l'Odéon
une comédie circassienne avec la captation de "La Nuit du Cerf" du Cirque Leroux
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" : "Potiche" de Barillet et Grédy avec Jacqueline Maillan
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Récital emphatique de Michel Fau"
"Le Gros, la Vache et le Mainate"
"Elephant Man"
"Dans les yeux de Jeanne"
"Orphée"
"Il y aura la jeunesse d'aimer"

Expositions :

en toute tranquilité mais qui déménagent avec sur le Musée de la Sacem avec :
"Le Punk français" qui a fêté son quarantième anniversaire et "Le Disco français" toujours présent sur les dancefloors
le parcours virtuel sur le site du Petit Palais correspondant à l'exposition "Paris 1900"
en passant les frontières avec la visite virtuelle des collections du Rijksmuseum d'Amsterdam
et, en attendant la réouverture de l'exposition "Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée, le documentaire "Sur les pas de Christian Louboutin" de Olivier Garouste

Cinéma :

se faire une toile à domicile avec parmi les films récents sortis en DVD :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin

Lecture avec :

"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle
et toujours :
"Alerte rouge" de Tomaz Lavric
"Chez nous" de Louis Candlish
"de Gaulle et les grands" de Eric Branca
"El Nino de Hollywood" de Oscar & Juan José Martinez
"Idiot wind" de Peter Kaidheim
"L'intégrale de F A U S T" de Serge Lehman
"Pacifique" de Stéphanie Hochet

Froggeek's Delight :

Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=