Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Chiens
Théâtre La Flèche  (Paris)  décembre 2019

Comédie dramatique de Pierre Notte, mise en scène de Eve Weiss, avec Geoffrey Palisse, Jérémy Prévost et Johanna Rousset.

Avec "Les Chiens", Pierre Notte dit avoir confié à Eve Weiss un "projet de pièce de guerres avec chansons".

A travers 24 personnages joués par trois acteurs, 24 personnages qui réapparaissent sans cesse pendant une fête de famille qui ne se déroule pas, c'est peu de le dire, dans un climat de bienveillante convivialité, il a voulu, une fois de plus, montrer que la barbarie se loge dans les niches de l'insignifiance quotidienne.

Quoi de moins important qu'une réunion de famille routinière où chacun va répéter pour la centième fois ce qu'on attend de lui ? Que tirer d'une soirée où la plupart des gens vont trop boire et finir de se désinhiber en prenant un micro de karaoké pour ânonner bruyamment les paroles d'une chanson inepte ?

L'auteur de "Moi aussi, je suis Catherine Deneuve" affine toujours ses obsessions et ne cesse de dire que la "civilisation occidentale" en fournissant de tels spectacles contient elle aussi sa part de barbarie immédiate. Et ce n'est pas un hasard si les chansons choisies seront "Je survivrai" ou "Aimons-nous vivants".

Partisan d'un absurde automatiquement déchiffrable, il a eu raison d'avoir confiance en Eve Weiss qui, avec l'aide de ses trois comédiens, a compris qu'il fallait tout de suite entrer dans la danse. Sans fioritures, Geoffrey Palisse, Jérémy Prévost et Johanna Rousset passent d'un membre de la famille à un autre.

Cette accumulation de personnages reliés par des liens de famille ou d'amitié forme comme un repoussoir digne du bien connu "famille, je vous hais !".

Sans doute peut-on voir "Les Chiens" au "premier degré" comme une description célinienne, noire et désespérée d'un groupe dans l'hystérie habituelle d'une fête familiale prête à dégénérer et qui, pourtant, comme à chaque fois, sait rester toujours au bord de l'abîme sans en franchir la limite.

Si l'on choisit de voir positivement toute cette noirceur, on s'amusera beaucoup, au point de taper dans les mains et de chanter avec les acteurs les tubes passés à la moulinette du karaoké.

Si on préfère y voir un constat moral, on sera édifié par cette soirée catastrophe dans un monde aberrant et surréaliste où Notte se réfère à Raymond Roussel, auteur de pièces injouables avec pléthore de personnages.

Comme dans son univers saugrenu, un convive emporte un disque de Lady Gaga au lieu de prendre "es dix cabas" remplis de victuailles, définissant ainsi un monde où tout est dans l'à peu-près, ou l'on peut manger des colliers de bonbons ou bien s'en parer autour du cou, un univers où les mères obligent leurs fils en noir à revêtir des chandails vert pomme.

Le trio d'acteurs mène tambour-battant ce tourbillon de n'importe quoi où tout finit en chansons. Mis en scène subtilement pour que l'on ne sache plus au final s'il fallait rire de tout ça ou s'en inquiéter, ils réussissent à rendre toute l'ambiguïté d'un texte si clair que sa limpidité en devient de plus en plus inquiétante.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=