Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Wriggles - Complètement Red
Le Palace  (Paris)  décembre 2019

Spectacle musical des Wriggles avec Stéphane Gourdon, Antoine Réjasse, Franck Zerbib, Emmanuel Urbanet et Fabien Marais.

Formé en 1995, le groupe Les Wriggles s'est séparé en 2009... et reformé en 2018 avec un nouveau disque "Complètement Red" et un spectacle éponyme qui tourne en France depuis 2019.

Ils sont cinq, en survêtement tout rouge jusqu'à la capuche. Ceux qui les suivent depuis leurs débuts, et ils sont a priori un certain nombre, pourraient nommer ceux qui sont là depuis le début, ceux qui ont quitté le groupe puis sont revenus et ceux qui sont définitivement partis.

Si l'on écoute leurs disques, on ne sent pas les turbulences inhérentes à tout groupe. Au contraire, règnent dans chacun d'eux la même bonne humeur teintée parfois de cruauté (politique) ou de tendresse (poétique).

En allant les voir sur scène sans les connaître, on pourrait se demander si l'on va être ou non sensible à leurs charmes. Sans s'avancer, on affirmera que pour plus de 99 % des nouveaux-venus, il suffira d'un couplet et d'un refrain, voire pour les plus réfractaires d'une chanson entière, pour être conquis.

Entre "Les Frères Jacques" d'antan et "Chanson plus bifluorée" d'aujourd'hui, les cinq compères occupent avec aisance la scène et provoquent constamment les rires avec des textes toujours caustiques et incisifs, sans oublier une douce mélancolie avec d'autres textes joliment écrits dans la tradition d'une certaine chanson française rive gauche, comme "Les Cyprès".

Adeptes de la guitare acoustique ou du ukulélé, les Wriggles alternent les "pures" chansons et les chansons virant aux sketches comme "Bourguignon", une véritable épopée à la gloire de "Marmiton", ou "Grombi Greute" et ses zombies plus vrais que dans les films gore.

Les chansons interprétées, presque toutes tirées du CD "Complètement Red", s'agrègent harmonieusement avec les "tubes historiques" du groupe et les "fans" des Wriggles ne font pas la différence.

Sans doute les dernières-nées sont un peu plus en prise avec le monde actuel et en dénoncent gentiment les régressions. Ainsi, on n'oubliera pas le très explicite "Bye Bye le code du Travail". Pareillement, "Me lâche pas" est une chanson très réussie sur la peur de l'inéluctable vieillissement.

Riches en pépites inénarrables, "Complètement Red", le spectacle des Wriggles, n'est pas du tout daté. Au contraire, il sait relier des chansons qui peuvent avoir vingt-cinq ans d'âge aux chansons récentes sans que cela fasse tache. C'est là une des grandes forces du groupe : être à la fois intemporel et bien de son temps.

"Complètement Red" n'est pas un spectacle rétrospectif qui ferait le point sur un quart de siècle de carrière. C'est plutôt tout le contraire : il amorce, on le souhaite pour les Wriggles, un nouveau cycle de 25 ans aussi créatif et délirant que le premier.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=