Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marcel et son orchestre
Hits Hits Hits Hourra  (At(h)ome)  octobre 2019

Alors là, mon petit lecteur d’amour, je suis en plein désarroi. Déjà, parce que ce n’est pas commun ce qui m’arrive ! Je m’explique, les célèbres Marcel et son Orchestre sortent une compilation. Oui et alors ? Me répondras-tu !

Ben le souci, c’est que généralement les groupes qui sont silencieux depuis longtemps et c’est le cas des Marcel qui, depuis 2012, étaient en veille, quand ils sortent une compilation, ils choisissent les meilleurs titres, les enquillent sur une galette et te balancent ça en pleine gueule. Mais Marcel et son orchestre, non ! Le groupe dont le tryptique fédérateur est "Danse, Déconne, Dénonce" nous en filent pour notre argent comme on dit.

Leur compilation ce sont 47 titres, oui tu as bien lu 47 titres ! Et attends, ce n’est pas tout, ce groupe qui ne fait rien comme les autres et je parle d’expérience pour avoir été à leur spectacle, parce que à ce stade ce n’est plus un concert mais un spectacle, ce groupe disais-je, non seulement nous propose 47 titres avec des inédits, des feats comme Didier Super ou Oai Star, a pris, en plus la peine de nous proposer des versions inédites comme une version hallucinante de "La famille Ingalls" ou une version à peu près funky de "Si jamais t’avoues".

J’ai beau l’écouter et la réécouter, je tombe à chaque fois sur un truc qui me fait marrer, me surprends ou me laisse pantois. Parce que OK, c’est bien beau la déconne, ouais OK le groupe se pointe sur scène déguisé (ou c’est peut-être quand ils en sortent qu’ils se déguisent en fait), OK ils balancent de bonnes vannes, mais si la musique ne suit pas, si les mecs font dans l’à peu près, ça foire, ça tombe comme un vieux soufflé raté.

Alors quand tu sais que quand le groupe s’est reformé et a annoncé des concerts, les 4600 places se sont vendues en 4 heures et que 6000 personnes en voulaient encore, c’est juste parce que ce groupe est phénoménal. Ils sont capables de déconne mais ils savent aussi dénoncer, les titres comme "CO2" le démontre (et j’en choisis un parmi d’autres). Ils sont généreux et je ne vais pas tomber dans le cliché mais ce ne sont pas des Ch’tis pour rien !

Il faut souligner le travail de fou de Bruno Dupont (Studio du Bras d’Or), de Bertrand Charlet (Le Hangar à Sons) et le fidèle François Gabert qui ont renumérisé, rangé, mixé les enregistrements. Et c’est grâce aussi et surtout à une campagne participative pour le financement que tout cela a été possible !

On retrouve des styles musicaux qui se situent entre Bourvil et Metallica, revendiquent-ils ! Et pour finir, je citerais les Marcel eux-mêmes : "Si nous n’avons pas réussi la répartition des richesses, la répartition de la connerie est une merveille d’égalité", et comme ils le disent eux-mêmes : "Plus c’est con plus c’est bon et ils ont tellement raison !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Bon chic... Bon genre ! de Marcel et son orchestre
La chronique de l'album C'est ma dernière surprise party !! de Marcel et son orchestre
Marcel et son orchestre en concert au Festival des Terre-Neuvas de Bobital 2004
Marcel et son orchestre en concert au Festival Le Rock dans tous ses états 2006 (vendredi)
Marcel et son orchestre en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !

En savoir plus :
Le site officiel de Marcel et son orchestre
Le Soundcloud de Marcel et son orchestre
Le Facebook de Marcel et son orchestre


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Marcel et son orchestre (12 mai 2009)


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=