Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Frapper le fer
Musée du Quai Branly  (Paris)  Du 19 novembre 2019 au 28 juin 2020

Le Musée du quai Branly propose de découvrir l'art du par les forgerons africains en accueillant l'exposition "Frapper le fer" réalisée par le Fowler Museum de Los Angeles sous le commissaire principal du sculpteur Tom Joyce avec Marla C. Berns, directrice dudit musée, et Allen F. Roberts, William J. Dewey et Henry John Drewal, professeurs d'Histoire de l'art respectivement aux universités de Los Angeles, de Pennsylvanie et du Wisconsin.

Pour cette (dé)monstration érudite de la maîtrise de l'art du fer, de la sensibilité artistique des forgerons et des valeurs dont est investi ce métal dans l'Afrique subsaharienne, sont présentés plus de deux centaines de pièces réalisées entre le 17ème siècle et l’époque contemporaine dans une élatante scénographie de David Lebreton et Mathilde Daguzan.

Le fer africain, métal, art et pouvoir

Outre l'intérêt pour ses propriétés physiques, le fer est investi de pouvoirs spirituels et surnaturels qui interfèrent toujours avec la destination première des objets fussent-ils d'usage prosaïque et quotidien tels les instrument de culture, de cueillette et de chasse et le travail des forgerons est toujours empreint d'expressivité artistique et de beauté plastique.

De ses outils professionnels aux pièces de prestige en passant par les objets rituels, le forgeron africain, maître du feu qui érige l'artisan en intercesseur des dieux, s'attache à la diversité formelle, à la pureté de la ligne et l'ornementation de chaque réalisation.

Une des sections de l'exposition est consacrée aux "lames de valeur" réalisées en fer, dont celle représentée sur l'affiche, qui font office de monnaie pour les transactions commerciales que matrimoniales pour constituer la dot.

Le fer est privilégié pour l'armement guerrier composé de lances, lances, épées, haches et couteaux aux formes élégantes et décorées qui, exposées en vitrine, évoquent des sculptures, comme pour les armes d'apparat qui composent le corpus des emblèmes du pouvoir.

Car les ornements en fer concourent à l'affirmation du statut social avec les objets de prestige, parures et bijoux, d'une beauté d'une modernité stupéfiantes.

Métal précieux et investi d'un charge spirituelle, il trouve une vocation dédiée pour les objets affectés aux cérémonies incantatoires telle la danse de pluie avec les fers de pluie ainsi qu'aux rites initiatiques et votifs voire liturgiques avec les bâtons de danse, les faucille rituelles et les autels animistes portatifs.

Enfin, le fer est également employé pour sa sonorité percussive pour la fabrication des instruments de musique tels cloche et gong mais également pour ceux plus originaux comme le lamellophone, le racleur et le hochet.

Pour le visiteur curieux qui veut en savoir plus, des vidéos autour de l'exposition sont disponibles sur la chaîne du Musée du Quai Branly.

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée du Quai Branly

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Musée du Quai Branly


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=