Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Trans 2005 (Vendredi)
Fatale - Dwight Little - Primal Scream - Juliette Lewis - Brian Jonestown Massacre - The Undertones - Mattafix - Kill the Young - Hayseed Dixie - Dajla  (Rennes Parc des Expos)  9 décembre 2005

Même si le jeudi n'a pas été forcément très calme, ce vendredi est résolument placé sous le signe du rock, Primal Scream, les Undertones, et toute la programmation du Hall 4 obligent.

Cependant en cette fin d'après midi le village résonne plutôt aux accents soul grâce à Djala et ses musiciens.

Elancée sur le devant de la scène, la jeune française mélange sonorités jazz et une chaude voix groovy pour ce qu'elle qualifie elle même de nu-soul.

Plus déjanté, le trio de Fatale se met ensuite à chauffer le hall avec de surprenantes chorégraphies sur des rythmes disco-trash. Synchronisés avec la vidéo, Garance, Loïs et Marcus, joliment vêtus et maquillés, chantent, dansent et font le spectacle.

Et le but est bien atteint : le village d'ordinaire plutôt calme se met à bouger. Une vraie réussite.

Place enfin, pour ce dernier concert gratuit, à Yosh de l'excellent label Rennais Foutadawa. Dub efficace , chants scandés avec dynamisme, guitariste charismatique, le tout sous une projection vidéo élaborée. De quoi se préparer au déluge sonore de la soirée !

Les anglais de Duels ouvrent les hostilités dans le hall 4 déjà bien rempli.

Jeune groupe, ils affichent pourtant une belle assurance sur cette scène des Transmusicales et proposent un rock classique mais fichtrement bien agencé. Le grand chanteur remue, domine le plateau, tandis que le guitariste, pris dans le rythme, semble parfois entamer une danse de Saint Guy au risque d'y perdre son pantalon.

Superbe prestation en tout cas en attendant de les revoir tourner en France.

Dwight Trible and the Life Force Trio : tout un programme pour ce chanteur américain à la voix inimitable soutenu par une clarinette, un violon et un DJ qui l'accompagne de son chant.

Mélange surprenant sur cette scène décidément riche en surprise.

Pendant ce temps dans le hall 9, après les extravagances géniales de DJ Zebra, arrive la reine de la soirée coiffée d'un étonnant casque gaulois, Juliette Lewis.

La canadienne se déchaine, danse, saute, joue de ses cheveux et de son charme dans une étroite tenue rouge. Côté musique c'est du rock brut, mélange improbable d'un Iggy Pop et ses Stooges qui recontreraient VV des Kills.

On en est presque à oublier sa carrière d'actrice tant elle excelle dans cette nouvelle discipline.

Retour à la scène 4 où les mythiques Brian Jonestown Massacre fort peu connus malgré des années d'existence entrent en scène.

Le massacre attendu n'a pas lieu et c'est une délicieuse pop que la foule savoure entre les énervements du chanteur qui tantôt reprimande son guitariste, tantôt réclame que l'on éteigne les éclairages. Simplement fidèle à sa réputation.

Un jazzman qui joue de la cornemuse : il n'y a qu'aux Trans qu'on peut voir cela. Rufus Harley se fait attendre en laissant ses compères faire patienter l'auditoire. Et de quelle manière !

Orgue majestueux, solo de batterie, et surtout un saxophoniste-clarinetiste (ou les deux en même temps) qui teste tous les instruments qui trainent à sa portée, du sifflet à la flûte traversière en passant même par un chant convaincant.

Enfin arrive Rufus, un peu décevant, sur des airs traditionnels et même un "Vive le Vent" repris en choeur par le public mais pas très jazzy.

Pendant ce temps au hall 9 les fans de Primal Scream hurlent de bonheur et slamment à qui mieux mieux.

La présence de Kevin Shields, distillant les sons de guitare dont il a le secret restant le grand interêt de ce concert.

On les attendait avec impatience et ils ont quelque peu deçu : les Undertones, inspiration de nombreux groupes et protégés du regretté John Peel ont toujours le don pour asséner leurs mélodies punk-pop mais devant l'originalité de certaines autres formations programmées, ils nous laissent un peu sur notre faim.

Peut être que le chanteur (pas d'origine) en fait trop ? Quand bien même.. le mythe reste toutefois le mythe et le plaisir de voir les auteurs de Teenage Kicks en live est une chose que seules les Trans peuvent offrir.

Kill the Young étaient également attendus, ils n'ont pas deçus : le trio mancunien ne s'encombre pas de fioritures et propose de la pop radicale, enlevée et sans bavures.

Les chansons fusent, les refrains sont entêtants, c'est efficace et c'est tout ce qu'on demande à une telle formation.

Point d'inquiétude pour ceux qui auraient raté Mattafix ce soir dans le hall du gigantesque village car il va être difficile de ne pas en entendre parler en 2006.

Les deux londoniens prouvent sur scène leur talent pour les mélodies métissées et passent déjà, avec raison, pour des virtuoses du trip-hop à l'instar des célèbres Massive Attack. Chant, musique, tout y est. On en reparlera.

On le croyait moribond et le rock est revenu, serait-ce aussi le cas du shoegazing avec les Engineers ?

Toujours est-il que, dignes successeurs des plus grands noms du genre, ces 5 anglais n'ont pas leur égal en cette fin 2005 pour remuer les souvenirs de la grande époque de la noisy-pop.

Un grand moment de la soirée avec des ambiances planantes faites de guitares déchirées et de nappes lancinantes.

Fin de soirée au hall 9, DJ Zebra se déchaîne toujours et propose une danse du caleçon pour le moins originale en attendant que les joyeux drilles de Hayseed Dixie s'installent.

Mieux vaut prévenir, le programme est particulier : quatre américains pur jus adeptes du bluegrass usent leurs guitares ou leurs banjos pour proposer leurs reprises de standards du hard rock.

Le pire c'est que ca fonctionne et que tout le monde se retrouveà attendre les notes de Hells Bells après avoir vu l'un des guitaristes faire sonner une clochette. Surprenant et idéal pour se reposer avec le sourire après une telle journée.

A demain pour la dernière journée du festival rennais !

 

A lire également sur Froggy's Delight :

En direct des Transmusicales 2005 : jeudi 8 décembre
En direct des Transmusicales 2005 : samedi 10 décembre

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Homme fatale de Count indigo
La chronique de l'album Nuit Fatale de Rikkha
La chronique de l'album Chaosmosis de Primal Scream
Articles : Festival International de Benicàssim 2011 - Ice cream et Primal Scream sur la plage
Primal Scream en concert au Festival de Dour 2006 (jeudi)
Primal Scream en concert au Festival Summercase 2008 (vendredi)
Primal Scream en concert au Festival International de Benicàssim #17 (samedi 16 juillet 2011)
Brian Jonestown Massacre en concert à La Coopérative de Mai (7 juin 2006)
Brian Jonestown Massacre en concert au Festival Primavera Sound 2006 (samedi)
Brian Jonestown Massacre en concert à l'Elysée Montmartre (28 octobre 2006)
Brian Jonestown Massacre en concert au Festival International Benicàssim 2008
Brian Jonestown Massacre en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Brian Jonestown Massacre en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (samedi 17)
Brian Jonestown Massacre en concert à Aéronef (mercredi 28 avril 2010)
Brian Jonestown Massacre en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #24 (2012) - dimanche
Brian Jonestown Massacre en concert au Festival de Beauregard #8 (édition 2016) - vendredi 1er juillet
Brian Jonestown Massacre en concert au Festival Rock en Seine 2016 - Vendredi 26 août
Brian Jonestown Massacre en concert au Festival Le Cabaret Vert #12 (édition 2016) - jeudi 25 août
Brian Jonestown Massacre en concert au Festival La Route du Rock #28 (édition 2018)
The Undertones en concert au Festival Street Punk Ink Mas Party #3 (édition 2018)
Mattafix en concert au Festival des terre-Neuvas Bobital 2008 - Vendredi
La chronique de l'album Proud Sponsors of Boredom de Kill the Young
La chronique de l'album Thicker Than Water de Kill The Young
La chronique de l'album Fingers for guns de Kill The Young
L'interview de Kill The young (16 juillet 2007)
L'interview de Kill the Young (17 septembre 2007)

En savoir plus :

Dajla : www.dajla.com
Fatale : www.fatalerocks.com
Yosh : www.yosh-dub.com
Dj Azaxx : www.mobil-homemusic.com
Duels : www.duelstheband.com
Dwight Trible : www.dwighttrible.com
DJ Zebra : djzebra.free.fr
Juliette and the Licks : www.julietteandthelicks.com
Brian Jonestown Massacre : www.thebrianjonestownmassacre.com
Primal Scream : www.primalscream.org
Mattafix : www.mattafix.com
Kill the young : www.killtheyoung.com
The Undertones : www.theundertones.com
Engineers : www.engineersweb.net
Hayseed Dixie : www.hayseed-dixie.com

Crédits photos : Fred (plus de photos)


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=