Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Séparation
Sophia de Séguin  (Editions Le Tripode)  janvier 2020

C’est aussi la rentrée littéraire aux éditions Le Tripode qui ont pris l’habitude de nous proposer des ouvrages de grande qualité, dans des formats particuliers, avec de superbes couvertures et des histoires souvent originales. L’ouvrage de Sophia de Séguin ne déroge pas à cette règle. Né en 1986, l’auteure a fait des études de lettres puis appris la programmation à l’école 42, dont elle est l’une des ambassadrices. La Séparation est son premier texte publié.

Ce premier texte de Sophia de Séguin n’est pas un roman. Ce texte a une histoire particulière. La Séparation est un récit, le récit tragique et drôle d’une vie au bord de la rupture. Après une séparation amoureuse, une jeune femme tient le journal intime de ce qui lui arrive, sans souci de tomber. Ce texte est extrait d’un journal commencé il y a neuf ans à la suite d’une rupture amoureuse. Il s’étend sur un peu moins de deux ans. Son existence ne nous a été révélée que par accident ; l’humour tragique de certaines pages, la beauté crue d’autres nous ont fait espérer qu’elles soient publiées. L’auteure y a consenti, précisant toutefois que ses pensées étaient partiales et désormais d’un autre monde.

On est donc dans un recueil de pensées, de points de vue sur le monde et la société mais aussi dans un recueil de souvenirs, heureux ou malheureux, qui nous permet de comprendre ce qu’a pu être la relation entre l’auteure et Adrien, son ancien compagnon, omniprésent dans l’ouvrage pour le meilleur comme pour le pire.

L’auteure y dévoile une plume aiguisée, sensuelle et drôle qui nous fait passer un agréable moment de lecture sur un peu moins de 200 pages. Le lecteur est le témoin de ses avis sur l’actualité du moment (une polémique sur l’un des ouvrages de Marie Darrieussecq à l’époque, une autre sur un ouvrage de Brigitte Bardot), il voit la solitude de l’auteure s’installer au fil des pages malgré ses relation sexuelles entretenues avec d’autres personnes, objets de passages drôles et parfois crus.

L’ouvrage est aussi un condensé d’émotions, un livre qui parle à tous ceux qui ont connu une rupture difficile, qui ont été touché par la tristesse et la mélancolie causées par le départ de l’être aimé. Tristesse et mélancolie qui font souvent que l’amour porté à l’autre se transforme parfois en rancœur à son égard que l’on retrouve dans de nombreuses parties du texte.

Oublier celui qu’on a aimé est loin d’être simple et l’ouvrage de Sophia de Séguin est là pour nous le confirmer. L’amour et la haine sont des sentiments proches, a-t-on coutume de dire. On n’oublie pas l’autre si simplement et oublier Adrien en est la preuve. On le voit dans l’ouvrage, tout est pretexte à parler d’Adrien sauf que l’amour n’est pas simple, ce que nous prouve au final cet ouvrage.

La Séparation est donc un ouvrage original qui traite de façon différente les affres d’une séparation. C’est léger et dense à la fois, drôle et sérieux aussi. C’est un témoignage original que nous propose Sophia de Séguin au travers de ce journal intime rempli d’amour, sans forcément avoir les roses.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=