Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Passagers de l'aube
Théâtre 13/Jardin  (Paris)  janvier 2020

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Violaine Arsac, avec Grégory Corre, Florence Coste, Mathilde Moulinat et Nicolas Taffin.

On oppose souvent sciences et spiritualité, fiction et réalité, rationalité et émotions. Pourtant, dans "Les Passagers de l’aube", Violaine Arsac (l’auteure) se fait fort de créer les ponts invisibles qui pourraient unir ces différentes notions.

Cette intrigue, tout à la fois amoureuse, scientifique et spirituelle, met en scène les amours de Noé et Alix, représentants symboliques de deux mondes que tout semble opposer.

Noé (interprété par l’excellent Grégory Corre) est un brillant interne en neurochirurgie en passe de finaliser sa thèse et pétri de certitudes cartésiennes.

Alix (incarnée par la vibrante et inspirée Florence Coste dont on apprécie également le joli brin de voix) est une jeune photographe vivant à contre-temps d’un monde qu’elle juge trop virtuel et se donnant à corps perdu dans ce qui fait pour elle le réel : son amour pour Noé, son art, les chansons surannées, les voyages et les lettres.

En s’intéressant presque par hasard aux EMI (Expériences de Mort Imminente) Noé va voir voler en éclat les fondements de son univers et entraîner dans les affres de ses pérégrinations existentielles ses amis Roman (Nicolas Taffin, très juste dans le rôle de l’homme en colère) et Jeanne (Mathilde Moulinat, incroyablement de subtilité dans son rôle de la femme sensée, sensible et dévouée), mais également Alix, jusqu’au mélodramatique dénouement final.

Basée sur de véritables faits scientifiques, cette fiction alterne sans temps mort tranches de vie réalistes percutantes et vulgarisations sur la physique quantique, le fonctionnement cérébral ou la philosophie orientale à la limite parfois hélas de l’explication de texte.

L’interprétation juste et sensible de tous les comédiens et la mise en scène vivante et rythmée de Violaine Arsa donnent heureusement énormément de fraicheur au spectacle qui se dévore avec plaisir. Les chorégraphies charnelles mais parfois un peu saccadées d’Olivier Bénard et les clins d’œil musicaux de Stéphane Corbin apportent la touche d’émotion supplémentaire qui fait mouche.

Pêle-mêle assumé de jeu, danse, science, chant et mélo-drame "Les Passagers de l’aube" permet de sensibiliser le spectateur à des sujets scientifiques qui seraient restés sinon l’apanage d’obscurs spécialistes, l’invitant se faisant à réfléchir, et pourquoi pas à changer lui aussi, comme Noé, de paradigme.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=