Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Barthes*
Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne  janvier 2020

Réalisé par Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et Camille Zéhenne. France. Documentaire. 52 minutes (Sortie le 15 janvier 2020).

Les quelques intréprides qui vont parler de "Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et Camille Zéhenne ne devront pas oublier l’astérisque contenu dans le titre...

Très important, ce petit signe ! Car il explique entièrement les cinquante minutes qui vont suivre : "Sous ce nom du gascon barta (zone humide auprès d'une rivière ou d'un fleuve) on désigne les terres basses inondées chaque hiver par l'Adour". Les quatre mousquetaires qui ont signé ce moyen métrage vont donc filmer un fleuve et ses crus.

Long de 307 kilomètres, L'Adour prend sa source dans les Pyrénées, précisément au Pic du Midi de Bigorre et se dirige vers l'Atlantique, passe par Tarbes et se jette dans la Mer à Bayonne. Attention ! S'il y aura bien des vues aériennes et des prises de vue à bord de canots ou hors-bord, il ne faut pas s'attendre à un commentaire de documentaire à l'ancienne.

Car "Barthes*" est illustré vocalement par... Roland Barthes et ses célèbres "Mythologies" (1957). La voix grave et autoritaire de Barnard Marcadé lit de larges extraits du célèbre essai du sémiologue mort renversé rue des Ecoles, et qui passa son enfance justement à Bayonne.

Sur des images du fleuve, et quelques digressions (sur un groupe de vieux coureurs cyclistes ou sur une strip-teaseuse délicieusement coquine), on pourra retrouver quelques "mythologies" qui ont fait la France d'hier et perpétue celle d'aujourd'hui : "le Guide bleu", "Le Tour de France".

Ici, le texte s'entend et s'écoute. Il occupe l'image, reposante, apaisante, répétitive mais jamais lassante. Au contraire, l'incongru - comme cette belle quinquagénaire adepte du ski nautique - voisine avec l'attendu. Si l'on est charmé et totalement dépaysé par cette double ration de "Barthes" (image et texte), on ne manquera de souscrire à cet humour pince-sans-rire, à cette provocation paisible qui pendant cinquante minutes confronte le spectateur à un fleuve bien tranquille – même dans ses débordements.

Pour ajouter dans l'insolite et le loufoque, "Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et Camille Zéhenne utilisent en permanence la "Gnossienne n°1" d'Erik Satie dans différentes versions.

Entre l'eau qui coule et le cool du piano, on est délicatement emporté dans un ailleurs raisonneur où reviendrait la voix démiurgique du philosophe ironique pour donner du sens à ce voyage inexorable d'un fleuve qui va et veut se perdre dans l'Océan.

Sans doute, mieux vaut que l'impatient avide d'images saccadées et de fictions convenues ne tente pas l'aventure. Pour les autres qui s'y risqueront le résultat n'est pas garanti. Peut-être seront-ils irrités par le procédé mais s'ils tiennent fermement le cap, ils pourront dire qu'ils ont vu quelque chose de vraiment original.

En complément de programme, "Woods and Waters" d'Antoine Parouty devrait leur procurer un plaisir parallèle.

Ce court-métrage qu'il est recommandé de voir dans le noir total suit aussi une rivière. On entend les clapotis des rames dans une zone boisée.

Le film se veut une référence au photographe américain George Shiras (1859-1942) qui fut un très grand photographe naturaliste et animalier.

Dans ce très beau clair-obscur où peu à peu naîtra le jour, et apparaîtront deux cheminots, s'élèvera le chant magnifique du "Hangman" du compositeur américain John Jacob Niles.

A l'instar de "Barthes*", celui qui aura surmonté sa peur de l'ennui récoltera de beaux fruits grâce à "Woods and Waters" d'Antoine Parouty : car cheminer avec George Shiras et John Jacob Niles, cela vaut tous les parcours balisés recommandés par les tenants de la culture aseptisée.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=