Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Barthes*
Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne  janvier 2020

Réalisé par Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et Camille Zéhenne. France. Documentaire. 52 minutes (Sortie le 15 janvier 2020).

Les quelques intréprides qui vont parler de "Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et Camille Zéhenne ne devront pas oublier l’astérisque contenu dans le titre...

Très important, ce petit signe ! Car il explique entièrement les cinquante minutes qui vont suivre : "Sous ce nom du gascon barta (zone humide auprès d'une rivière ou d'un fleuve) on désigne les terres basses inondées chaque hiver par l'Adour". Les quatre mousquetaires qui ont signé ce moyen métrage vont donc filmer un fleuve et ses crus.

Long de 307 kilomètres, L'Adour prend sa source dans les Pyrénées, précisément au Pic du Midi de Bigorre et se dirige vers l'Atlantique, passe par Tarbes et se jette dans la Mer à Bayonne. Attention ! S'il y aura bien des vues aériennes et des prises de vue à bord de canots ou hors-bord, il ne faut pas s'attendre à un commentaire de documentaire à l'ancienne.

Car "Barthes*" est illustré vocalement par... Roland Barthes et ses célèbres "Mythologies" (1957). La voix grave et autoritaire de Barnard Marcadé lit de larges extraits du célèbre essai du sémiologue mort renversé rue des Ecoles, et qui passa son enfance justement à Bayonne.

Sur des images du fleuve, et quelques digressions (sur un groupe de vieux coureurs cyclistes ou sur une strip-teaseuse délicieusement coquine), on pourra retrouver quelques "mythologies" qui ont fait la France d'hier et perpétue celle d'aujourd'hui : "le Guide bleu", "Le Tour de France".

Ici, le texte s'entend et s'écoute. Il occupe l'image, reposante, apaisante, répétitive mais jamais lassante. Au contraire, l'incongru - comme cette belle quinquagénaire adepte du ski nautique - voisine avec l'attendu. Si l'on est charmé et totalement dépaysé par cette double ration de "Barthes" (image et texte), on ne manquera de souscrire à cet humour pince-sans-rire, à cette provocation paisible qui pendant cinquante minutes confronte le spectateur à un fleuve bien tranquille – même dans ses débordements.

Pour ajouter dans l'insolite et le loufoque, "Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et Camille Zéhenne utilisent en permanence la "Gnossienne n°1" d'Erik Satie dans différentes versions.

Entre l'eau qui coule et le cool du piano, on est délicatement emporté dans un ailleurs raisonneur où reviendrait la voix démiurgique du philosophe ironique pour donner du sens à ce voyage inexorable d'un fleuve qui va et veut se perdre dans l'Océan.

Sans doute, mieux vaut que l'impatient avide d'images saccadées et de fictions convenues ne tente pas l'aventure. Pour les autres qui s'y risqueront le résultat n'est pas garanti. Peut-être seront-ils irrités par le procédé mais s'ils tiennent fermement le cap, ils pourront dire qu'ils ont vu quelque chose de vraiment original.

En complément de programme, "Woods and Waters" d'Antoine Parouty devrait leur procurer un plaisir parallèle.

Ce court-métrage qu'il est recommandé de voir dans le noir total suit aussi une rivière. On entend les clapotis des rames dans une zone boisée.

Le film se veut une référence au photographe américain George Shiras (1859-1942) qui fut un très grand photographe naturaliste et animalier.

Dans ce très beau clair-obscur où peu à peu naîtra le jour, et apparaîtront deux cheminots, s'élèvera le chant magnifique du "Hangman" du compositeur américain John Jacob Niles.

A l'instar de "Barthes*", celui qui aura surmonté sa peur de l'ennui récoltera de beaux fruits grâce à "Woods and Waters" d'Antoine Parouty : car cheminer avec George Shiras et John Jacob Niles, cela vaut tous les parcours balisés recommandés par les tenants de la culture aseptisée.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec
la captation
de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquilité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=