Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sang chaud
Kim Un-Su  (Editions Matin Calme)  janvier 2020

Voilà un nouveau venu dans le monde de l’édition avec l’arrivée de Matin Calme, une maison d’éditions destinée à publier les polars coréens de la nouvelle génération. Avec cette maison d’éditions, le polar change donc de destination et de continent. L’Europe s’éloigne, particulièrement l’Europe du Nord qui fournit de nombreux polars de qualité. Ici, place à l’Asie, plus particulièrement à la Corée où les crimes se font à l’arme blanche, où les mafias font et défont les gouvernements et où les sociétés secrètes élèvent des bébés secrets.

Alors oui, la Corée a toute sa place dans l’univers du polar et ce premier ouvrage publié chez Matin Calme est là pour nous le prouver. La Corée n’est plus seulement le pays de la K-pop, du cinéma d’auteur et des séries. Elle possède aussi d’excellents auteur de polars comme Kim Un-Su, auteur de Sang chaud, livre qui vient tout juste de sortir.

Kim Un-Su est né à Busan, en Corée du sud, en 1972. Enfant, il a arpenté les rues du haut Busan, celles où vivaient les familles pauvres et les voyous en herbe. Auteur de nouvelles, de romans et de polars, il connaît rapidement le succès. Sang chaud est paru en 2017, il a déjà été vendu dans une douzaine de pays et arrive en France avec la volonté de rencontrer le même succès.

Sang chaud, c’est le Parrain à la sauce coréenne, dans l’ambiance glauque et sordide du port de Busan, port tentaculaire de la Corée. Si Séoul est Paris, alors Busan c’est Marseille, avec des habitants qui ont le sang chaud, une pègre qui tient haut le pavé et des docks qui abritent tous les trafics. Entre le Japon et ses yakusas, à l’est, la Chine et ses triades, à l’ouest.

Dans cette ville de Busan se trouve Guam, un quartier sordide, tenu par Père Sohn, un chef de gang qui cumule lâcheté et cruauté. Depuis vingt ans, Huisu est son fidèle lieutenant et son fils spirituel. A quarante ans, il n’en peut plus de cette vie pathétique et quand l’occasion se présente, il quitte le père Sohn pour tenter de vivre une vie ordinaire avec la femme qu’il aime depuis sa plus tendre enfance.

Le problème, c’est que pour le milieu mafieux, l’individu n’est rien. L’important, c’est le clan, le clan de Guam et surtout la guerre qui l’oppose au clan de Yeongdo. Une guerre qui va avoir vite fait de ramener Huisu au cœur du chaos.

Et ben voilà, je viens de lire mon premier polar coréen et j’en suis très heureux. Et même si je continuerai de savourer les polars francais et les polars nordiques que je lis régulièrement, force est de constater que cette littérature asiatique a de beaux jours devant elle si elle continue de nous proposer des ouvrages rythmés comme celui que viennent de publier les éditions Matin Calme.

Ce qui frappe à la lecture de cet ouvrage, c’est tout d’abord sa narration cinématographique (que l’on peut trouver aussi dans des polars européens) qui nous rappelle les grandes heures des films de Mafia des années 80 et 90. La mafia et son histoire a toujours été la source d’excellents films, elle l’est aussi pour la littérature. Ce roman se lit comme on lirait un bon scénario de film.

L’ouvrage est prenant, digne des grands polars, construit autour de manipulations, de guerre de gang, de trafics en tous genre mais aussi d’amour. La crise existentielle que connaît le personnage principal a pour cause l’existence d’un amour pour une femme qui a connu une vie compliquée.

Sang Chaud nous plonge donc avec brio dans l’univers mafieux coréen des années 90. Il nous permet de découvrir une culture que l’on ne connaît pas si bien que cela, la façon de vivre des Coréens, leur relation avec le Japon, la politique de ce petit pays en expansion et ses traditions.

Avec ce premier ouvrage publié, les éditions Matin Calme ont donc bien soigné leur début en nous proposant un ouvrage de qualité qui devrait en appeler de nombreux autres dont j’espère pouvoir vous parler quand ils seront publiés. Rendez-vous donc en mars prochain avec un nouvel ouvrage et en attendant, je vous invite à lire Sang Chaud pour vous faire patienter.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent

Entre 2 tours de scrutin, il reste du temps pour découvrir notre sélection culturelle hebdomadaire. Cette semaine, c'est aussi le retour des sessions Froggy et ça fait plaisir !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaînes YouTube et Twitch.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Baptiste Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agrémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
We Hate You Please Die, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols
et toujours :

"Nos courses folles" de Les Fouteurs de Joie
quelques clips avec Lux, Tramhaus, Coeur Joie, Mélys, Resto Basket
"Ravage club" de Ravage Club
"A life of suitcase" de The Rapports
"The giant rooster" de Trigger King
"Homecoming" c'est le 31ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

Cinéma avec :

"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=