Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une histoire d'amour
La Scala  (Paris)  janvier 2020

Comédie dramatique écrite et mise en scène d’Alexis Michalik, avec Pauline Bression, Juliette Delacroix, Alexis Michalik et Marie-Camille Soyer (en alternance Lior Chabbat), Violette Guillon et Amélia Lacquemant).

Auteur, metteur en scène et comédien à succès, Alexis Michalik est un artiste touche à tout à la plume plutôt prolixe.

Après une rentrée littéraire qui a salué l’arrivée en librairie de son premier roman, "Loin", le voici reparti avec "Une histoire d’amour" à la conquête des planches, alors que pas moins de 4 de ses créations sont encore jouées aux quatre coins du monde ("Le Porteur d’histoire", "Le Cercle des Illusionnistes", "Edmond" et "Intra-Muros").

Cette fois-ci cependant il ne s’attelle pas seulement à l’écriture et à la mise en scène, mais retourne également à ses premiers amours scéniques en interprétant un des rôles titre du spectacle.

Une histoire d’amour est avant tout une histoire tout court, celles de plusieurs vies entremêlées par les relations et les émotions de ses protagonistes que l’on suit sur plus de 15 ans d’existence.

Tout commence en 2005 par une rencontre tout ce qu’il y a de plus courante et une discussion autour d’un café. Il y a d’une part Katia, jeune femme au passé familial douloureux qui a dressé de nombreuses barrières intérieures pour se protéger, et Justine plutôt inexpérimentée et équilibrée, incarnation parfaite de la jeune hétérosexuelle blanche que la vie a plutôt bien traitée.

Elles vont tomber amoureuses, s’unir, vouloir un enfant via une double insémination artificielle dont une, mais seulement une hélas, va fonctionner. Katia tombe enceinte, Justine s’éloigne. Le couple se sépare et Katia élève seule sa fille Jeanne.

Plusieurs années plus tard Katia tombe malade. Elle est condamnée. Qui va pouvoir s’occuper de sa fille ? William son alcoolique de frère, auteur cynique et amoché par la vie ? Justine ? Et Jeanne, adolescente sensible et précoce, qu’en pense-t-elle ?

S’enclenche alors une mécanique complexe de sentiments qui ne le sont pas moins, autour de l’amour, de son absence, de l’abandon, de la trahison, mais également de la beauté, de la création et au final, de la vie elle-même.

Avec "Une histoire d’amour", Alexis Michalik bascule sensiblement du registre qui a fait sa renommée, celui des récits historiques à tiroirs, vers une narration plus linéaire, plus épurée, au final plus intimiste et certainement plus propice à s’intéresser aux subtilités des âmes humaines.

Il n’en perd pour autant pas son sens du rythme, de la relance et de la répartie, entrainant avec brio le spectateur dans un perpétuel tourbillon de changements à vue, de joutes verbales drolatiques, de relances narratives et de musiques soigneusement placées pour exacerber les mots et les intentions.

Et s’il en fait parfois un peu trop, si les ficelles sont ci et là un peu épaisses, les bons sentiments trop exacerbés ou les situations convenues, c’est son sens du dosage et du timing qui maintient sans cesse la pièce sur le fil ténu de la réussite et fait passer sans coup férir le spectateur du rire au larme en un tour de main. Un véritable numéro d’équilibriste où, force est de constater spectacle après spectacle, il excelle.

Les comédiennes, impeccablement bien dirigées sont quant à elle absolument merveilleuses, drôles, justes, émouvantes et parfaitement complémentaires. À la douceur fuyante de Marie-Camille Soyer (Justine) répond la dureté et la souffrance de Juliette Delacroix (Katia), tandis que la grâce de Pauline Bression (Claire) et l’ingénue et très prometteuse Violette Guillon (Jeanne) contrebalancent le cynisme et le sourd désespoir de William joué par Alexis Michalik à la présence solaire, presque malgré lui.

Histoire universelle, casting impeccable, mise en scène intelligente et rythmée, cette histoire d’amour, complexe dans sa simplicité a tous les ingrédients d’un succès qu’on lui souhaite car mérité.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=