Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une histoire d'amour
La Scala  (Paris)  janvier 2020

Comédie dramatique écrite et mise en scène d’Alexis Michalik, avec Pauline Bression, Juliette Delacroix, Alexis Michalik et Marie-Camille Soyer (en alternance Lior Chabbat), Violette Guillon et Amélia Lacquemant).

Auteur, metteur en scène et comédien à succès, Alexis Michalik est un artiste touche à tout à la plume plutôt prolixe.

Après une rentrée littéraire qui a salué l’arrivée en librairie de son premier roman, "Loin", le voici reparti avec "Une histoire d’amour" à la conquête des planches, alors que pas moins de 4 de ses créations sont encore jouées aux quatre coins du monde ("Le Porteur d’histoire", "Le Cercle des Illusionnistes", "Edmond" et "Intra-Muros").

Cette fois-ci cependant il ne s’attelle pas seulement à l’écriture et à la mise en scène, mais retourne également à ses premiers amours scéniques en interprétant un des rôles titre du spectacle.

Une histoire d’amour est avant tout une histoire tout court, celles de plusieurs vies entremêlées par les relations et les émotions de ses protagonistes que l’on suit sur plus de 15 ans d’existence.

Tout commence en 2005 par une rencontre tout ce qu’il y a de plus courante et une discussion autour d’un café. Il y a d’une part Katia, jeune femme au passé familial douloureux qui a dressé de nombreuses barrières intérieures pour se protéger, et Justine plutôt inexpérimentée et équilibrée, incarnation parfaite de la jeune hétérosexuelle blanche que la vie a plutôt bien traitée.

Elles vont tomber amoureuses, s’unir, vouloir un enfant via une double insémination artificielle dont une, mais seulement une hélas, va fonctionner. Katia tombe enceinte, Justine s’éloigne. Le couple se sépare et Katia élève seule sa fille Jeanne.

Plusieurs années plus tard Katia tombe malade. Elle est condamnée. Qui va pouvoir s’occuper de sa fille ? William son alcoolique de frère, auteur cynique et amoché par la vie ? Justine ? Et Jeanne, adolescente sensible et précoce, qu’en pense-t-elle ?

S’enclenche alors une mécanique complexe de sentiments qui ne le sont pas moins, autour de l’amour, de son absence, de l’abandon, de la trahison, mais également de la beauté, de la création et au final, de la vie elle-même.

Avec "Une histoire d’amour", Alexis Michalik bascule sensiblement du registre qui a fait sa renommée, celui des récits historiques à tiroirs, vers une narration plus linéaire, plus épurée, au final plus intimiste et certainement plus propice à s’intéresser aux subtilités des âmes humaines.

Il n’en perd pour autant pas son sens du rythme, de la relance et de la répartie, entrainant avec brio le spectateur dans un perpétuel tourbillon de changements à vue, de joutes verbales drolatiques, de relances narratives et de musiques soigneusement placées pour exacerber les mots et les intentions.

Et s’il en fait parfois un peu trop, si les ficelles sont ci et là un peu épaisses, les bons sentiments trop exacerbés ou les situations convenues, c’est son sens du dosage et du timing qui maintient sans cesse la pièce sur le fil ténu de la réussite et fait passer sans coup férir le spectateur du rire au larme en un tour de main. Un véritable numéro d’équilibriste où, force est de constater spectacle après spectacle, il excelle.

Les comédiennes, impeccablement bien dirigées sont quant à elle absolument merveilleuses, drôles, justes, émouvantes et parfaitement complémentaires. À la douceur fuyante de Marie-Camille Soyer (Justine) répond la dureté et la souffrance de Juliette Delacroix (Katia), tandis que la grâce de Pauline Bression (Claire) et l’ingénue et très prometteuse Violette Guillon (Jeanne) contrebalancent le cynisme et le sourd désespoir de William joué par Alexis Michalik à la présence solaire, presque malgré lui.

Histoire universelle, casting impeccable, mise en scène intelligente et rythmée, cette histoire d’amour, complexe dans sa simplicité a tous les ingrédients d’un succès qu’on lui souhaite car mérité.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=