Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vive la Vie
Théâtre Gaité Montparnasse  (Paris)  janvier 2020

Spectacle de la Compagnie interface, mise en scène de André Pignat et Géraldine Lonfat, avec Géraldine Lonfat, Thomas Laubacher, Sara Dotta, Anaïs Gribaldi, Paul Patin (ou Xavier Loira), Joseph Viatte, Daphné Rhéa Pellissier et Florence Alayrac.

Déroutant, vivant, énergisant, angoissant… difficile de résumer en un unique adjectif ce spectacle hybride et à aucune autre forme pareille qu’est "Vive la Vie" de la Compagnie interface.

Avec un propos engagé et humaniste sur l’impact des progrès technologiques sur nos sociétés et une forme créative innovante à la confluence du théâtre contemporain, de la danse, de l’opéra et du cirque, "Vive la Vie" sort en effet de toutes les cases préexistantes pour offrir aux spectateurs une expérience théâtrale totale, unique et insolite.

Si la narration est ancrée au 20ème siècle avec l’évolution d’une famille paysanne vivant de la terre et se muant progressivement en une cellule familiale éclatée, individualisée et urbanisée, avant un retour en arrière subtile mais réel, le propos lui est bel et bien universel.

Car en posant ouvertement la question sur plusieurs générations de l’impact profond qu’ont eu l’arrivée dans nos foyers de l’eau courante et de l’électricité, André Pignat (mise en scène), Géraldine Lonfat (chorégraphie et mise en scène) et Thomas Laubacher (texte) s’attaquent de fait de front aux utopies en générales, aux espoirs qu’elles apportent, aux vies qu’elles bouleversent et questionnent habilement les spectateurs sur leurs responsabilités vis-à-vis de leur descendance. Leur doit-on coûte que coûte une vie meilleure que la nôtre et si oui sous quelle forme et à quel prix ?

Sur une partition originale d’André Pignat et Johanna Rittiner, la chanteuse mezzo-soprano Florence Alayrac interprète sur scène l’ensemble des titres du spectacle, mixant lyrisme et chants baroques religieux, et accompagne de sa voix chaude et puissante les chorégraphies organiques que les comédiens/danseurs (Géraldine Lonfat, Sara Dotta, Daphné Rhea Pellissier, Thomas Laubacher, Paul Patin et Anaïs Gribaldi) habitent de la première à la dernière minute de la pièce avec une mention toute spéciale à Géraldine Lonfat qui illumine les planches par son rayonnement magnétique et la puissance de son interprétation.

Les tableaux dansés sont entrecoupés de parties jouées (avec surtitres en anglais) par Thomas Laubacher et Paul Patin et de moments quasi hypnotiques où Joseph Viatte exerce ses dons de jongleurs, faisant presque léviter ses boules de cristal.

Les changements de costumes à vue, grâce aux très bien pensés costumes de Kim Salah permettent à l’énergie de ne jamais retomber et les lumières douces, terreuses et souvent en clair-obscur de Jérôme Hugon apportent au spectacle l’ambiance quasi apocalyptique mais également introspective qui parachève de donner la sensation d’urgence et de déchirement intérieur qui sous-tend le propos.

L’énergie créative, parfois angoissée et angoissante de la troupe est hautement contagieuse pour un spectacle resserré, on pourrait dire condensé tant il est dense, à une heure.

Pari original, osé, mais relevé donc par la Compagnie interface qui signe avec "Vive la Vie" un spectacle qui a la force lyrique d’un opéra, la puissance émotionnelle d’un ballet, le propos engagé d’un drame contemporain avec une touche onirique inattendue amenée par le cirque moderne.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=