Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les sables de l'empereur
Mia Couto  (Editions Métailié)  janvier 2020

Amateurs de grandes fresques historiques concernant les empires africains peu connus, ce livre est fait pour vous. Ici, c’est le Mozambique qui est à l’honneur, pays qui fut l’un des derniers grands empires d’Afrique à la fin du 19ème siècle. Pour nous dépeindre cette grande fresque, qui de mieux que Mia Couto, né au Mozambique, engagé aux côtés de FRELIMO en faveur de l’indépendance du pays, devenu journaliste puis écrivain ? Ses romans sont traduits dans plus de 30 pays et il a reçu de nombreux prix pour son œuvre.

Dans son œuvre se trouve cette grande fresque sur la fin d’un des derniers grands empereurs africains du Sud du Mozambique au 19ème siècle. Cette fresque se développe en trois parties : les femmes de cendre et l’attente du conflit ; L’épée et la sagaie, la guerre et ses héros ; Les buveurs d’horizon, la chute de l’empereur Ngungunyane et son exil forcé. Ces trois chapitres ont été publiés en volumes séparés avant que l’auteur les réécrive en les unissant en un seul livre. Les sables de l’empereur, que viennent de publier les éditions Métailié regroupe ces trois volumes pour nous livrer un roman historique foisonnant, totalement dépaysant sur un pays, le Mozambique dont je ne connaissais pas l’histoire.

A la fin du 19ème siècle, le Mozambique est ravagé par les guerres de clan et contre les colonisateurs. La puissance coloniale portugaise se heurte à Ngungunyane, en une valse-hésitation pilotée depuis Lisbonne. Germano découvre l’Afrique de l’Est en prenant son poste dans un village perdu. Sa mission est totalement vide de sens. Là, il fait la connaissance d’Imani. Dans ses rapports à la hiérarchie, Germano raconte les transformations de la région mais surtout de son âme avec en toile de fond l’affrontement entre la monarchie coloniale et Ngungunyane ainsi que les guerres entre clans africains.

Imani raconte les changements des destins et du pays. Elle décrit l’avancée de la colonisation, les structures familiales, les traditions qui cherchent à subsister, les migrations. Elle s’aperçoit aussi que ce qui la distingue, sa maîtrise du portugais, la sépare de ses voisins qui la voient différente, trop loin d’eux, tandis que les portugais la considèrent trop proche.

Liés par un amour ambigu, Imani et Germano partent sur le fleuve dans une itinérance chaotique et aventureuse qui les confronte à la réalité de la guerre. Ngungunyane, vaincu et humilié, est embarqué avec une partie de sa cour, dont Imani enceinte, vers Lisbonne puis exilé aux Açores.

Pour ne pas rendre trop complexe au lecteur cette fresque historique sur le Mozambique, l’auteur a pris soin de la romancer autour de deux superbes personnages de fiction, Germano et Imani. Ils sont alors le fil rouge de cette fresque sublime et évoluent parmi des personnages historiques bien réels.

L’histoire tragique de l’empereur Ngungunyane est magnifiquement racontée. Le conflit entre le deuxième plus grand empire africain et les colons portugais sont racontés avec ferveur. Cette guerre coloniale est racontée sous l’angle du colon et sous l’angle du colonisé.

Les sables de l’empereur est donc un ouvrage fascinant, d’une rare puissance narrative qui offre au lecteur une fresque flamboyante sur l’histoire méconnue d’un pays africain qui autrefois régna sur son continent.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Mia Couto


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=