Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dévorer les ténèbres
Richard lloyd Parry  (Editions Sonatine)  février 2020

Le voilà le premier grand coup de cœur de ce début d’année 2020 et il se trouve là où je ne l’attendais pas. J’ai dévoré cet ouvrage qui au premier regard m’attirait beaucoup, sans imaginer une seule seconde qu’un ouvrage relatant l’enquête d’un fait divers pourrait me passionner autant. J’ai pris le même plaisir que j’avais pris en lisant l’ouvrage Laetitia d’Ivan Jablonka.

Et ce sont les éditions Sonatine qui nous proposent cet excellent ouvrage, eux qui nous habituent à nous servir des thrillers efficaces se font aussi remarquer par cette enquête autour d’un meurtre dans la mégapole tokyoïte.

A la baguette de cette enquête, un journaliste chevronné, Richard Lloyd Parry, écrivain et correspondant britannique à l’étranger, est le rédacteur en chef Asie du Times of London, basé à Tokyo. Il a couvert 27 pays, notamment l’Afghanistan (il a participé à la traque de Ben Laden), la Thaïlande, la Corée du Nord (où il fut arrêté en 2010) et le Japon (pour interroger en 2011 les victimes de Fukushima).

En 2000, l’été de ses 21 ans, Lucie Blackman, une jeune anglaise venue s’installer récemment au Japon avec une copine, travaille dans un bar à hôtesses du district de Roppongi, quartier chaud de Tokyo, lorsqu’elle disparaît sans laisser de traces. Ses parents lancent alors une vaste campagne de mobilisation pour la retrouver. L’enquête des autorités japonaises est bien vite sujette à caution. On découvre alors que la police a beaucoup perdu de temps au début de l’enquête, ce qui n’a rien arrangé.

Richard Lloyd Paris se passionne alors pour cette affaire et s’immerge dans le Tokyo interlope, où il ira de surprise en surprise. Espionné, menacé, attaqué en justice, rien ne l’arrêtera dans sa recherche de la vérité. Il va d’abord s’intéresser à la personne de Lucie pour mieux savoir qui elle fut. Une partie de l’ouvrage nous raconte sa naissance, son enfance dans une famille issue de la classe moyenne.

Ses parents divorcent, chacun rendant l’autre responsable de l’échec de leur union. L’auteur prend soin aussi de nous parler de sa sœur et de son frère. Il nous explique aussi le cheminement de Lucie jusqu’au Japon, son boulot d’hôtesse de l’air au départ, des dettes qui s’accumulent qui la poussent à s’engager dans ce club de nuit dès son arrivée à Tokyo.

Il prend soin ensuite de nous décrire le quartier de Roppongi, ses bars à hôtesses étrangères et des relations particulières qu’elles entretiennent avec leurs clients.

Au terme de ses investigations, il nous rapporte un document époustouflant sur les aspects les plus sombres et les moins connus de l’âme japonaise, depuis l’industrie du sexe jusqu’au fonctionnement sidérant de la justice japonaise. Il relate l’impact dévastateur du meurtre sur la famille de Lucie, déchirée par la tragédie, et la manière radicalement différente dont les parents ont réagi face à ce drame. Le père de Lucie se révèle être un personnage assez complexe. Assez énigmatique, il ne dévoile que très peu ses sentiments en public. Il cherche néanmoins par tous les moyens à sortir de l’ignorance de ne pas savoir ce qui est arrivé à sa fille, déployant tout ce qu’il peut pour la retrouver et dépensant beaucoup d’argent.

Au bout de sept mois, le corps de Lucie est retrouvé. L’enquête se dirige alors vers un homme particulièrement riche qui possède un superbe appartement en bord de mer. Très vite arrêté, il sera jugé en 2001 pour viol et meurtre. Et on apprend alors que dans la justice japonaise, l’aveu est important et l’homme d’affaire n’est pas décidé à avouer même s’il n’évitera pas la prison à perpétuité.

La découverte du corps et la confirmation de la mort de Lucie auront évidemment des conséquences sur sa famille déjà fragile, sa sœur finissant dans une unité psychiatrique quand son frère sombra dans une terrible dépression.

L’ouvrage nous dévoile une histoire sociale et économique du Japon, en particulier celle des immigrants coréens touchés par le racisme, mais aussi du peuple japonais dans son ensemble caractérisé par l’importance des sectes, le poids des nationalistes et le rôle donné à la presse et à la politique dans les affaires de mœurs criminelles. C’est aussi un reportage magistral et profond sur la dépravation de l’homme, la difficile recherche de la justice et la façon dont nous gérons les décès injustifiés de ceux que nous aimons.

Alors voilà dévorer les ténèbres est un énorme bouquin, un ouvrage bluffant sur une enquête hors norme qui nous permet de découvrir un pays et une ville que l’on ne connaît pas. Tokyo est une mégapole incroyable, que l’on découvre ici sous un autre jour.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=