Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stone Temple Pilots
Perdida  (Rhino)  février 2020

Les Stone Temple Pilots sont toujours vivants en 2020... Est-ce que cela peut encore intéresser quelqu’un, même avec un jeune chanteur sorti de X-Factor ?

Même pour un quarantenaire fan de rock US et donc de grunge, ce vaste mot fourre-tout qui ne veut rien dire, Stone Temple Pilots n’aura jamais été une sorte d’absolu esthétique. Ce n’était ni Nirvana, ni Pearl Jam, Alice In Chains ou Soundgarden.

Pourtant, tout n’est pas à jeter dans la discographie du groupe originaire de San Diego, en Californie et formé en 1990 : deux premiers albums (Core en 1992 et Purple en 1994) plutôt pas mauvais du tout et qui connaitront un succès certain. Le reste est anecdotique. Le groupe sera très largement plombé par les problèmes de drogues de leur chanteur Scott Weiland, sorte de version édulcorée de Layne Staley. Ce dernier sera viré plusieurs fois, ira chanter avec une partie des Guns and Roses (Slash, Duff McKagan et Matt Sorum) dans Velvet Revolver avant de se faire également limoger et de revenir dans le groupe. Il sera une nouvelle fois congédié en 2013 et remplacé par Chester Bennington (Linkin Park).

Mais un mauvais ensorcellement semble peser sur les chanteurs ayant passé par Stone Temple Pilots : Weiland décède d’une overdose en 2015 et Bennington, très affecté par la mort quelques mois auparavant de Chris Cornell, se suicidera en 2017.

Ce Perdida (perdu en espagnol) marque donc une évolution. Les guitares électriques sont remisées au placard pour un disque majoritairement acoustique. Attention, ce ne sont pas des reprises dépouillées de leurs tubes (ce qu’ils ont déjà fait) mais dix nouvelles chansons. Un revirement de style qui devrait en surprendre et décontenancer plus d’un. Cela reste quand même assez rock.

Sans parler d’une réussite totale, il y a des moments assez faibles, ce disque sonne bien ! Peut-être, sûrement même, ce qu’ils ont fait de mieux depuis Purple, et fera oublier le piètre Stone Temple Pilots sorti il y a deux ans.

Jeff Gutt (ancien chanteur principal du groupe de rock Dry Cell) assure son rôle même s’il ne possède pas vraiment le charisme noir de Weiland. Le groupe ose utiliser des cordes frottées, saxophone, flûte ce qui apporte une certaine rondeur et une patine au disque. Quelques titres sortent du lot ("Perdida", "Fare Thee Well", "She’s My Queen", "Three Wishes").

Une grande partie des paroles tourne autour des relations dégradées, que ce soit avec des amants ou des amis, et la douleur de la mort. Une belle surprise donc.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Stone Temple Pilots
Le Soundcloud de Stone Temple Pilots
Le Facebook de Stone Temple Pilots


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=